•  
  •  
  •  
  •  

Les indices new-yorkais ont débuté la séance de lundi sur une note hésitante, avant de repartir de l’avant après la publication d’un indice ISM des services nettement supérieur aux attentes du marché. La progression des indices s’est progressivement accélérée, permettant au Dow Jones de affranchir le palier des 10500 points (+0,84% à 10558,3 points). Le Nasdaq a simultanément grimpé de 1,07% à 2079,1 points, tandis que l’indice élargi, le S&P; 500 a progressé de 0,77% à 1150,6 points.Publiée à 16h, la composante services de l’indice américain des directeurs d’achats de l’Institute for Supply Management a créé la surprise en ressortant à 65,8 points au titre du mois de mars, contre 60,8 en février et environ 61 attendus par les analystes. Le niveau atteint est le plus élevé jamais enregistré depuis la création de la statistique.

USA: léger rebond des ventes hebdomadaires, +0,3%.

Les dernières données compilées par l’institut ISCS et la banque UBS concernant l’activité dans le champs du commerce montre que les ventes dans les chaines de magasins américains ont augmenté de 0,3% sur la semaine achevée le 03 avril après avoir décliné de 1,9% la semaine précédente. En glissement annuel, la croissance des ventes s’est élevée à 7,5%, en nette accélération par rapport au niveau observé la semaine précédente, +6,6%.

Sur le front des valeurs, l’action Siebel System a grimpé de 0,9% à 12,4 USD.

Le groupe avait relevé vendredi soir après Bourse ses prévisions concernant les résultats du premier trimestre de son exercice 2014, qui seront publiés le 15 avril. Siebel table désormais sur un bénéfice net compris entre 27 et 30 millions de dollars, soit 5 à 6 cents par action, contre une prévision de 4 à 5 cents attendus auparavant. Le chiffre d’affaires de l’éditeur de logiciels américain Siebel Systems devrait avoir grimpé simultanément de 13%.

De son côté, le groupe de distribution américain JC Penney a officialisé lundi la vente de sa division drugstore. Le groupe texan a ainsi conclu un accord définitif avec la firme canadienne Jean Coutu Corp et son homologue américaine CVS Corp portant sur la cession de la chaine Eckerd Durgstores pour un montant global de 4,525 milliards de dollars. Jean Coutu, qui reprendra plus de la moitié des magasins Eckerd versera 2,375Mds$ et CVS acquittera 2,15Mds$ pour le contrôle du solde. L’action JC Penney a progressé de 0,2% à 34,9 USD.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent - Goldbroker.com

La décision de la société Dow-Jones de procéder à des modifications dans la composition du Dow-Jones 30 a continué par ailleurs à donner lieu à des ajustements de la part des fonds indiciels. Rappelons que le premier laboratoire mondial Pfizer, le géant de l’assurance AIG et l’opérateur de télécommunications Verizon vont faire leur entrée à partir du 08 avril prochain dans le célèbre indice en remplacement d’Eastman Kodak, de AT&T; et d’International Paper. Pfizer, AIG et Verizon ont enregistré des gains respectifs de 0,35%, +2,3% et +1,1%. Tandis que des allègements ont pénalisé AT&T; et IP (-0,56% et -0,6%). La période de publication des résultats trimestriels d’entreprise débutera aujourd’hui avec Alcoa.

La bourse de Paris termine la séance sur une progression un peu inespérée.

Ce qui permet au CAC40 de s’établir au-dessus des 3.750Pts et de finir la semaine sur un score positif de +0,45%. Les volumes furent nettement plus étoffés qu’au cours des séances précédentes (4,7MdsE) et une clôture ‘au plus haut’ à la veille du week-end est plutôt un signe encourageant. Les opérateurs ont donc choisi leur camp ‘sur le tard’ après

Nokia 3310 f

avoir hésité entre suivre des mises en chantier de logements neufs supérieures aux prévisions (+6,4%)puis une confiance des consommateurs très en-deçà des attentes aux USA en mars (93,2 au lieu de 97 attendu). Les marchés de taux européens ont fait le choix inverse: le recul surprise de la production industrielle aux USA en mars (-0,2%) a quelque peu tempéré les anticipation de hausse des taux US et les T-Bonds, reprenant +0,5%, ont vu leur rendement se détendre enfin sous les 4,35% (contre 4,47% deux jours auparavant); les Bunds (+0,23%) affichent un rendement de 4,1050% (contre 4,06% jeudi 08/04).

Les chiffres publiés ce jour aux États Unis sont en contradiction totale avec les indices d’activité de la FED publiés hier et qui reflétaient un rebond conjoncturel spectaculaire sur la cote Est des États Unis. Wall Street ne sait plus trop sur quel pied danser et tandis que le Nasdaq fléchit encore de -0,25% (effet Nokia oblige), le Dow Jones ou le ‘S&P;’ progressent de +0,30%. Le Dollar, victime d’une baisse de sa rémunération, termine la semaine presque au plus bas, à 1,2030/E. La performance moyenne des indices de l’Euroland est voisine de +0,75%, à l’image des gains observés à Paris, Francfort puis Londres et Amsterdam (+0,7%): la chute de -9% de Nokia (ventes en baisse de -2%) crée une distorsion assez sensible sur l’indice de référence E-Stoxx, lequel n’a gagné que 0,45%, soit +0,5% sur la semaine écoulée.

  •  
  •