Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les autorités américaines (Commodity Futures Trading Commission) vont enquêter sur la possible manipulation des prix sur le marché mondial de l’or, selon le Wall Street Journal.

En avril 2012, Wall Street avait déjà mentionné les soupçons qui pèsent sur la LBMA, s’interrogeant sur la possibilité que les cours officiels des métaux précieux répondent aux intérêts de quelques banques d’affaires de premier plan.

C’est une chose que des blogs, comme le nôtre, s’interrogent sur l’étrange comportement de l’or et de l’argent sur les marchés mondiaux, mais cela devient plus officiel lorsque le Wall Street Journal s’empare de cette nouvelle.

La manipulation de l’or sur le marché américain.

Remontons à février 2012, lorsque fut abordé et documenté la manipulation de l’or sur le marché américain et reprenons l’article du Wall Street Journal:

La CME Group Inc. Comex division enregistre une transaction inhabituellement élevé durant une minute à 08:31. 84 contrats furent vendus d’un seul coup ce qui a brusquement fait baisser les prix à 1,648.80 $ l’once. La transaction a représenté plus de 1,24 milliards d’euros.

Le Wall Street Journal souligne qu’effectuer une telle opération n’est pas à la portée de n’importe qui. Pouvoir acheter ou vendre des milliers de contrats sur l’or en une seule transaction nécessite une garantie. La garantie exigée pour acheter 7.500 contrats est d’environ $ 75,9 millions, en espèces, que le trader aurait déposé auprès de son courtier.

Fait surprenant, cette soudaine baisse de l’or a eu son parallèle sur le marché de l’argent, perdant 35 cents à 30,805 $ l’once, alors que d’autres marchés tels que les bons du trésor, le marché des devises ou le marché boursier restent imperturbable.

Le fait que la grande presse financière commence finalement à dénoncer la manipulation des cours de l’or et de l’argent est un évènement de summum importance, et met en lumière le comportement des grandes banques d’affaire sur les marchés. Les mêmes banques étant à la tête du LBMA, l’organisme qui fixe les cours de l’or de Londres, c’est bel et bien les principales places mondiales qui sont touchées.

Cela fait 10 ans que l’or augmente, et le grand public devrait savoir que le prix officiel est manipulé à la baisse, la libre détermination de sa valeur pourrait provoquer bien des surprises.

La fréquence des positions baissières dès l’ouverture des marchés durent depuis 12 ans. Cela a toujours maintenu le prix de l’or sous contrôle.