•  
  •  
  •  
  •  

Wall Street n’a guère apprécié la hausse limitée de l’indice d’activité de la FED de Philadelphie (publié à 18H00 après clôture des marchés européens). Certes, le chiffre est largement positif (+4 après -4,8 en avril) mais les opérateurs espéraient mieux, voire beaucoup mieux après la parution lundi dernier d’un spectaculaire indicateur d’activité manufacturière dans la région de New York.

Le Nasdaq reste donc ancré dans le rouge (-0,6%), de même que le ‘S&P;’ ou le Dow Jones (-1% environ).

L’actualité des entreprises apporte son lot quotidien d’éléments incitant à la prudence puisque JP Morgan, Banc of America et Merrill Lynch réduisent leurs prévisions bénéficiaires sur le géant General Electric (une des actions les plus largement représentée dans tous les portefeuilles institutionnels) qui chute de -3,5% (ce sont surtout les activités ‘matières plastiques’ qui plombent la rentabilité).
Déjà éprouvé hier soir, le titre JP Morgan cède encore -1,6% et Citigroup -1,7% (Morgan Stanley devisse de -5,4% supplémentaires après son ‘profit warning’)…cette séance présente décidément beaucoup de similitudes avec celle de mercredi puisque Coca-Cola et Mac-Do sont de nouveau sous pression avec -1,8% et -2,5% de repli respectivement.
A l’inverse, Microsoft et AT&T; contribuent encore à soutenir le ‘S&P;’ avec des gains de +0,7%%…le très cyclique titre International Paper se distingue avec +1,6% et +1,3% respectivement et Home Depot bénéficie de rachats à bon compte (+0,15%) après son plongeon de -3%.
Les 2 animateurs de la séance de mercredi, Oracle et Peoplesoft s’effritent de -0,1% et -1% (il faut noter que Peoplesoft qui stagne autour de 17,75$ reste à 10% sous le prix de l’OPA proposée par la firme de Larry Ellison).
Le Nasdaq recule dans le sillage des ‘biotech’ qui chutent de nouveau collectivement avec Human Genome à -4,6%, Genzyme à -4,5% et Millenium Pharma à -3,3%.
Du côté des hausses, on retrouve Qualcomm (+4,7%) puis RF Micro (+4,3%), auquel il faut ajouter Microchip qui flambe de +7% (Micron qui a vu ses perspectives réévaluées ne gagne par contre que +0,55%).
Décidément, le scénario de cette séance, secteur par secteur, ressemble à un ‘copier/coller’ de la précédente.
Encore quelques heures d’efforts pour soutenir la cote et les scores trimestriels devraient permettre d’engranger de confortables plus values lors de la séance d’expiration des options et contrats sur indices dite ‘journée des 3 sorcières: le ‘Dow’ et le ‘S&P;’ ont engrangé +15% et le Nasdaq +25% (si l’on défalque le recul du Dollar, seul le Nasdaq permet à un épargnant européen de réaliser une plus value).
A l’inverse, les gérants US vont pouvoir afficher +25% s’ils ont investi à Francfort ou Madrid…et ‘seulement’ +17% s’ils ont misé sur le CAC.

  •  
  •