Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’or a rapidement reculé cette semaine après que le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, n’ait donné aucunes indications sur la proximité d’un nouvel assouplissement quantitatif, destiné a stimuler la croissance. Les bourses Européennes ont baissé suite à l’annonce que la région de Valence allait solliciter l’aide de L’Union Européenne.

Le marché de l’or est actuellement dominé par les mouvements des investisseurs à court terme qui achètent et vendent sur des mouvements de prix relativement faibles. Les autres investisseurs ne prennent pas de position importantes. Comme conséquence, le marché de l’or de ces derniers jours est volatile.

La demande d’or des grands consommateurs tel que l’Inde est restée faible, la roupie cédant plus de terrain par rapport au dollar. Les importations d’or Indienne ont déjà baisser de plus de 50 pour cent cette année, et sont susceptibles de continuer à le faire durant les prochains trimestres. Au dire des bijoutiers Indiens, le marché de la bijouterie en Inde est complètement mort. Les marchés boursiers sont sous pression et les coûts d’emprunt espagnol atteignent des sommets. Ce lundi il apparaît que l’Espagne a peut-être besoin d’un plan de sauvetage complet, après qu’une deuxième région, la Murcie, a indiqué qu’elle aura besoin de l’aide du gouvernement, suite à la décision de Valence de s’appuyer sur l’aide européenne pour consolider ses finances.

Le grand danger pour le prix de l’or est la consolidation du dollar, en raison de sa corrélation négative avec l’or. Les marchés craignent maintenant que la demande de Valence ouvre la voie aux autres 17 régions espagnoles. La faiblesse de l’euro et la montée consécutive du dollar, provoquera une grande tension baissière sur l’or. D’un point de vue technique, l’or a trouvé du soutien autour de $ 1559/1560,  Les prix évolueront dans une frange comprise entre 1,525-1,675 $ sur trois mois. La demande d’or des grands consommateurs, l’Inde et la Chine, reste également faible. L’or aux États-Unis pour la livraison en Août a diminué de 10,40 $ l’once à 1,572.40 $.

Bernanke n’annonce aucun assouplissement Qe3.

Bernanke, dans un discours au congrès américain ce mardi dernier, se montra inquiet sur l’économie, mais n’offre que peu d’indices concrets qui permettrait de savoir si la Fed compte commencer un nouveau cycle de détente monétaire. Une telle politique permettrait de stimuler l’or. Une annonce par la FED d’un QE peut arriver plus tard dans l’année.

Les contrats Comex à terme sur l’or ont terminé en hausse vendredi, encouragés par le plan de sauvetage du FMI pour les banques espagnoles. Les investisseurs craignent qu’une crise bancaire dans la zone euro, au sein de la quatrième plus grande économie de L’UE, L’Espagne, puisse aggraver la confiance dans l’euro. Les marchés des métaux précieux sont maintenant en attente des décisions de la Réserve fédérale. La corrélation inverse, entre l’or et le dollar américain, est tombé à son plus faible taux en six mois environ, indiquant une belle possibilité de bénéfice pour l’or.

Finalement, ce fut une courte embellie sur l’or Le prix de l’or a glissé au-dessous de 1,620 $ l’once ce lundi, alors que la faiblesse des marchés boursiers reflète la faible activité des investisseurs. Néanmoins, la cotation de l’or reste soutenu, en attente que la Banque centrale européenne interviendrait pour soutenir l’euro. La semaine dernière, l’or réalisa plus de 1 pour cent de gain qui s’explique en grande partie la crise de la dette dans la zone Euro. L’or au comptant a baissé de 0,1 pour cent à 1,617.46 $ l’once à 14h29 GMT, tandis qu’aux États-Unis l’or a terme pour livraison en Août a diminué de 2,60 $ l’once, pour s’établir à 1,620.20 $.

le niveau de résistance s’établissant autour de 1,625-30 $ l’once depuis début Juin 2012, selon les analyses de BNP Paribas. Les analystes ne s’attendent pas que l’or puisse briser son niveau de résistance de manière décisive avant la fin d’Août, moment où la Réserve fédérale pourra potentiellement annoncer une nouvelle série de mesures d’assouplissement quantitatif. Le rendement des emprunts publics espagnols à court terme a augmenté quant à lui, et certains investisseurs s’attendent à ce que la crise de la dette espagnole s’empire. Dans ce scénario, de nouvelles mesures pour stimuler la croissance, telles que l’assouplissement quantitatif, pourrait être prit par la BCE. Cela ferait baisse l’or. Généralement, un mouvement haussier sur le dollar fait baisser l’or.

Les hedge funds et gestionnaires de fonds aux états unis sont en train de réduire leur position à long terme (sur l’or a terme aux états unis), cette réduction de la prise de risque manifeste les doutes sur l’imminence de la détente monétaire par la Réserve fédérale.