Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Penchons-nous d‘abord sur ce que signifie investir. Qu’est-ce qu’investir ?

Pour faire court, on pourrait dire qu’investir signifie placer son argent avec l’intention d’en tirer des bénéfices. Il existe plusieurs façons d’investir. On peut notamment :

  • Collectionner des œuvres d’art;
  • Amasser des biens négociables pour lesquels il existe une demande, comme les monnaies anciennes, les bandes dessinées rares, les cartes de téléphone, les pierres précieuses;
  • Acheter et vendre des lingots et monnaies en or;
  • Acheter et vendre des biens immobiliers;
  • Acheter et vendre des actions, des obligations et des options.

Il existe donc, outre les actions, de nombreuses manières d’investir son argent. Vous pouvez acheter des lingots d’or, un investissement que nous considérons solide sur le long terme. Si vous avez un goût très sûr pour le vin ou si vous êtes capable de repérer de manière infaillible l’artiste contemporain dont la valeur des tableaux explosera, rien ne vous empêche d’utiliser ces talents dans la sphère des investissements. Ce type d’investissement requiert cependant une connaissance très pointue. En revanche, les sources d’informations sur les cours de Bourse et les sociétés cotées sont de plus en plus nombreuses et facilement accessibles.


Investir est une activité individuelle.

Ce que l’un pourrait considérer comme sûr et attrayant, sera jugé totalement inintéressant ou qualifié de très risqué par l’autre. Le caractère individuel des investissements dépend des possibilités financières de chacun, mais aussi de facteurs psychologiques ainsi que de la finalité de l’investissement.

  • Le premier point est clair. Celui qui veut investir ne doit pas surestimer ses capacités financières. Le bon sens exige de conserver suffisamment de ressources financières pour pouvoir faire face à d’éventuelles pertes.
  • Le deuxième est au moins aussi important, et a trait aux risques que l’on accepte de prendre. Un conseiller en investissement a jadis établi une comparaison avec le ski alpin et le ski de fond. Les amateurs de ski alpin aiment la vitesse, le spectacle et en acceptent les risques. Les skieurs de fond se gardent de prendre des risques, mais eux sont pour ainsi dire certains d’atteindre l’arrivée sans casse.

Chaque personne est différente, son profil d’investisseur aussi.

Décider de l’investissement qui convient le mieux exige par conséquent une bonne connaissance de soi. En général, on applique le principe suivant : plus l’horizon de l’investissement est lointain, moins les flambées subites et les chutes brutales auront d’influence sur le résultat final de l’investissement.


Investir à court terme signifie être sous l’emprise des chimères de l’instant.

Un horizon d’investissement de cinq ans est considéré comme relativement sûr, et un horizon de dix ans comme très sûr. Les évolutions à long terme suivent une courbe montante. Ceux qui observent les cours boursiers savent qu’à court terme, les fluctuations peuvent être bien plus fortes. Pour citer un exemple extrême : lors du krach boursier d’octobre 1987 entré dans l’histoire sous le nom de « Lundi noir », les cours ont reculé de quelque 25 % en un jour. Ceux qui ont vendu – ou qui ont été obligés de vendre – à cet instant ont essuyé une forte perte. Mais les investisseurs qui ont attendu sans paniquer ont vu par la suite ces actions reprendre de la valeur. Et ceux qui ont conservé leur portefeuille au cours des années 90 ont même pu profiter de hausses spectaculaires. La probabilité d’atteindre son objectif est plus grande à mesure que l’horizon d’investissement est éloigné.

De manière générale, un horizon à long terme présente des avantages pour de nombreux investissements. Les biens immobiliers connaissent également des périodes de hausse, de stagnation et de baisse des prix, mais à long terme, la valeur des biens immobiliers augmente. Posséder une maison pendant dix ans est en général suffisant pour pouvoir la revendre avec une plus-value, mais si le propriétaire immobilier n’a qu’un horizon d’investissement de deux ans, il sera très dépendant du climat régnant.


Comment investir: suivez la tendance.

On parle souvent de trade de tendance ou trend following. Mais qu’est-ce qu’une tendance et comment la trouver?

Un cours de bourse est une suite d’inspirations et d’expirations. Aussi, cette alternance d’inspirations et d’expirations convergent malgré tout vers une destination. Un peu comme des fourmis travaillant toutes de manière désordonnée, mais qui convergent vers un unique but.: Vers quel point convergent ces cours ? C’est ce que nous indique la tendance.

Regardons quelques instants ce graphique:

 

Nous voyons en rouge, une droite de tendance baissière. C’est à dire que les cours, malgré leurs invraisemblables hésitations convergent vers la baisse.

La droite de tendance baissière est alors appelée la résistance. C’est à dire qu’elle couvre les cours par le haut. Pour la tracer, rien de plus simple, il suffit de tracer un droite qui couvre les sommets du cours en passant par un maximum de points. Il est établit qu’il est préférable de passer par un maximum de points relatifs aux corps des bougies, plutôt qu’à leurs ombres, car ceux-ci sont jugés plus « solides ». Plus il y a de points de contact, plus la droite de résistance sera solide.

On obtient alors de manière très visuelle, la droite imaginaire qui fait baisser les cours, la résistance qui les empêche de remonter.

Nous voyons ensuite, que bien plus tard, cette droite est « cassée » par le cours. C’est à dire que cette tendance là, baissière est remise en cause, accompagnée de volumes bien en dehors de la moyenne. Bien souvent, on assiste alors à un retournement de tendance.

Vous avez alors un point idéal pour prendre position et rentrer sur la valeur.

Ensuite, en vert est tracée la nouvelle droite de tendance haussière. Celle-ci sert de support au cours, et est tracé comme la droite précédente, mais en dessous des cours, passant par une majorité des creux du cours. On peut dire alors que tant que la droite verte, support de la tendance haussière, n’est pas cassée par le bas, vous êtes sur la tendance. Si la cassure arrive, il faudra bien évidemment sortir de la valeur, puis tracer de jour en jour, la droite de support qui se dessinera, afin de retrouver un nouveau point d’entrée.