La Bourse de Paris parviendra-t-elle à enchaîner une quatrième séance de hausse d’affilée ce jeudi ? rien n’est moins sûr. À l’ouverture, le CAC 40 affichait une hausse de 0,50% à 3273,05 points. Mais très vite, l’indice phare parisien est retombé dans le rouge. Vers 10h30, il perd 0,76% à 3232,15 points.

L’inversion de tendance s’est aussi réalisée à Londres, le Footsie-100 perdant 0,56% à 5364 points tandis que le Dax de Francfort lachait 1,57% à 5693,76 points.

Ce jeudi, les investisseurs se montrent attentistes avant une série d’indicateurs aux États-unis. Au menu: l’indice Monster de l’emploi et les inscriptions hebdomadaires au chômage qui précèdent le très attendu rapport mensuel de l’emploi de vendredi. La productivité du second trimestre est aussi attendue ainsi que les dépenses de construction et l’ISM manufacturier.

Dans la zone euro, l’indice PMI manufacturier définitif s’est contracté en août pour la première fois depuis septembre 2009 en raison d’une chute de la production et des nouvelles commandes. L’indice PMI définitif calculé par Markit ressort à 49,0 en août, contre 49,7 en première estimation et après 50,4 en juillet. Le secteur manufacturier allemand a notamment ralenti en août à son plus bas depuis près de deux ans, à 50,9 après 52,0 en juillet. En France, l’indice PMI de l’industrie est revenu à 49,1 contre 50,5 en juillet, un repli plus marqué encore que celui reflété par l’estimation flash de 49,3 publiée il y a deux semaines.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent

Toujours en France, le taux de chômage au sens du Bureau international du Travail (BIT) a légèrement reculé, de 0,1 point, au deuxième trimestre à 9,1% en moyenne en métropole (9,6% en incluant les départements d’outre-mer), selon les données corrigées des variations saisonnières (CVS) provisoires publiées jeudi par l’Insee.

Hier, le Cac 40 a terminé sur une forte progression de 3,07% lui permettant de recoller aux 3250 points. Et les signaux envoyés par Wall Street, qui a également clôturé le mois d’août sur une progression de 0,46%, sont bons. De même ce matin, les marchés asiatiques s’affichent globalement dans le vert , soutenus par l’indice de l’activité manufacturière chinois en août qui a atteint 50,9, contre 50,7 en juillet. Les investisseurs semblaient rassurés par la Fed qui assure pouvoir encore soutenir la croissance des États-Unis par une nouvelle politique d’assouplissement monétaire. Ces propos, tenus lors des dernières minutes de la réunion du comité de politique monétaire, renforcent ceux du président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, qui a appelé vendredi les élus à prendre des mesures de relance budgétaire pour compléter l’action de la banque centrale.

Du côté des marchés pétroliers, le baril de «light sweet crude» pour livraison en octobre gagnait 21 cents à 89,02 dollars dans les échanges matinaux et le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en octobre grimpait de 29 cents à 115,14 dollars. Sur le marché des devises, l’euro recule légèrement à 1,4358 dollar.