Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’or pour la livraison de février a ajouté 3,30 $, ou 0,3%, pour terminer à 1 165,30 $ l’once sur la division Comex de la New York Mercantile Exchange. C’est la plus forte hausse depuis le 12 décembre.  Il semble que les vagues de vente d’or sur New York par les fonds ETF soient terminées, le volume d’échange retrouvant un niveau normal.

Sur Londres, le prix des métaux précieux sont aussi en hausse:

  • L’or a gagné 13,25 $, ou 1,2%, à 1 164,25 $ l’once.
  • L’argent a bondi de 47 cents, ou 3%, à 16,42 $ l’once.

Nous noterons que l’or vient de rompre sa moyenne mobile sur 20 jours et signale un possible retournement de la direction des cours sur le moyen terme, vers les 1175 dollars l’once, une étape avant le support à 1200. Un dollar plus faible est généralement un facteur haussier pour l’or, car il devient plus abordable pour les investisseurs qui détiennent d’autres devises. Cependant, le volume d’échange était restreint, ce qui a contribué à exagérer ce mouvements haussier sur le marché de l’or à New York.

Les prix sont également stimulés par les investisseurs se montrant plus optimistes, puisque les analystes de Kitco Metals ont dernièrement annoncé que la baisse des cours de l’or va toucher à sa fin. Depuis la fin juillet jusqu’à ce jour, les prix de l’or ont baissé de 16%. Plusieurs facteurs semblent haussier pour l’or en 2017, y compris l’impact potentiel inflationniste de la politique économique du président élu, Donald Trump. En Europe, les prochaines élections en France et en Allemagne pourraient amener au pouvoir les partis populistes ce qui, selon certains analystes, pourrait être un facteur haussier pour l’or.