Pourquoi les assurances existent?

Le crédit est un rouage essentiel de toute économie moderne : en permettant au plus grand nombre d’anticiper l’achat de biens d’équipement ou de logement il contribue à la production en série qui entraîne un abaissement généralisé des coûts de fabrication et donc des prix de vente.
Ainsi, même ceux qui achètent au comptant profitent sans le savoir des effets bénéfiques du crédit !
Il fait partie de notre vie quotidienne : plus de 14 millions de familles ont en ce moment au moins un crédit en cours. Cette importance économique et sociale explique la réglementation très contraignante qui s’impose à tous les établissements de crédit.
Qu’ils soient banques ou sociétés financières, ils sont régis par la loi bancaire de 1984.

Chiffrer le coût d’un crédit.

Le taux d’intérêt est la rémunération payée pour la mise à disposition de l’argent. C’est le loyer de l’argent prêté. Les intérêts sont toujours calculés uniquement sur le capital restant dû.
Un taux est essentiel au candidat emprunteur : le Taux Effectif Global ou Taux Annuel Effectif Global.

Le taux annuel effectif global. c’est quoi?

Le TEG (ou TAEG) a l’insigne avantage d’être comparable entre tous les prêteurs, parce qu’il prend en compte, pour son calcul, le même ensemble de frais payés par le client : frais de dossier, de gestion et les assurances obligatoires.
En sont par contre exclues les assurances facultatives (c’est-à-dire celles qui ne sont pas exigées par le prêteur pour vous accorder le crédit).
On peut donc efficacement comparer les TEG de plusieurs crédits et déterminer ainsi le moins cher.
Mais, au-delà du taux, il est possible de chiffrer facilement. le coût d’un crédit : c’est la différence entre le montant emprunté et le montant à rembourser !
La loi oblige l’établissement prêteur à indiquer le TEG, le coût total du crédit et le montant des mensualités.

Pourquoi les assurances augmentent tous les ans?

Pour prêter, les établissements de crédit spécialisés achètent en gros sur les marchés financiers l’argent qu’ils prêtent au détail.
A ce coût d’acquisition de leur «matière première» s’ajoutent les frais de gestion : salaires, informatique, publicité, recouvrement, etc.. Autre paramètre, l’estimation de la confiance.
Le prêteur devra attendre la fin du contrat de crédit pour savoir s’il avait eu raison de faire confiance. Il est soumis au risque de défaillance des emprunteurs et doit en tenir compte dans ses barèmes.

Exemples d’assurance facultative.

En matière de crédit à la consommation, les assurances qui accompagnent le crédit sont en règle générale facultatives.Si vous décidez de souscrire aux assurances proposées par votre prêteur, veillez à ce qu’une notice, comportant obligatoirement les informations sur la couverture offerte et l’identité de l’assureur, vous soit remise avec l’opération.

L’offre préalable de crédit. Si vous avez un doute sur la couverture dont vous bénéficiez, n’hésitez pas à contacter l’assureur pour plus d’information.

  • L’assurance décès prend en charge tout ou partie des remboursements, conformément à la formule retenue.
  • L’assurance invalidité prendra en charge votre crédit en cas d’invalidité totale et définitive nécessitant l’accompagnement d’une tierce personne, et parfois d’autres types d’invalidité si votre contrat le prévoit.
  • L’assurance maladie pourra prendre en charge vos mensualités de crédit en cas d’arrêt reconnu par la Sécurité Sociale.
  • L’assurance perte d’emploi n’a d’intérêt que si votre situation correspond à ses conditions de prise en charge : vous avez un emploi à durée indéterminée, vous n’êtes ni en période d’essai ni en préavis de licenciement au moment de sa souscription, etc. Certains établissements proposent des assurances complémentaires comme des assurances vol pour leurs cartes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.