•  
  •  
  •  
  •  

Le prix du baril de Brent pour livraison en janvier grimpe de 72 cents à 28,97 USD à Londres sur l’IPE. Tandis qu’à New York, le prix du baril de light crude oil progresse de 63 cents à 30,58 USD.

Les prix du pétrole progressent mardi de façon significative, soutenus par la perspective de la prochaine réunion des ministres du pétrole à l’occasion de laquelle les membres du cartel décideront de la politique à adopter pour le premier trimestre de l’année prochaine. Les dernières déclarations de membres influents de l’OPEP laissent à penser que l’organisation laissera probablement ses quotas inchangés. Mais une surprise est toujours possible. Le 24 septembre dernier, l’OPEP avait pris les marchés à contre-pieds en décidant d’abaisser sa production de 900 000 barils par jours à compter du 1er novembre.

Wall Street ouvre comme prévu en léger repli (-0,25%), le bel enthousiasme de la 1ère séance de décembre retombe un peu…ou se doit d’être digérée. Les places européennes consolident à l’unisson dans d’étroites limites (-0,22% à Paris, -0,1% à Madrid ou Francfort…et Amsterdam reste positif pour 0,06%). Les marchés obligataires continuent de stagner (-0,05%) faute du moindre chiffre macro-économique susceptible de provoquer quelque réaction (la baisse du moral des ménages français en novembre reste ‘ignorée’). Le Dollar se tasse de nouveau pour se rapprocher des 1,20/E (1,1985) dans le sillage des indices US. A Paris, hausses et baisses alternent au sein de chaque compartiment d’activité, il ne dessine toujours aucune ‘logique d’ensemble’ (ST-Micro recule de -2%, Lafarge progresse d’autant, Vivendi n’a pu préserver ses gains initiaux et s’effrite de -0,5% mais c’est compensé par la hausse de Total de +0,4%).
A l’image de la météo, c’est une journée grise, calme et tempérée: un peu le reflet d’ailleurs des ventes aux USA pour la semaine de ‘Thanksgiving’, lesquelles ont stagné même si les chaîne de télé américaines ont filmé des scènes d’hystérie devant certains ‘discounters’ qui bradaient du matériel HI-Fi ou vidéo. Par rapport à 2012, les dépenses de Noël progressent de +5%…mais au profit presque exclusif des spécialistes des vente à ‘prix cassés’ et des soldeurs ‘en ligne’.

Allemagne: hausse ‘considérable’ de l’indice ZEW.

L’Institut d’études économiques ZEW indique que son indice du climat des affaires en Allemagne a progressé ‘de manière considérable’ au mois de décembre, s’établissant à 73,4 points, contre 67,2 en novembre points et 60,3 en octobre. Le niveau atteint est supérieur aux attentes des analystes. L’Institut met cette amélioration en relation avec la progression étonnamment marquée des commandes et une économie américaine robuste. Wolfgang Franz, président de l’institut, note à ce propos que la vigueur de l’euro ne représente pas pour l’instant un handicap majeur.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent - Goldbroker.com

83,7% des analystes et investisseurs institutionnels interrogés dans le cadre de l’élaboration de l’indice notent que l’activité économique reste faible, contre 87,5% le mois dernier.

L’indice relatif au climat des affaires en zone euro ressort lui aussi en hausse, progressant de 6,1 points sur un mois, à 78,2.

  •  
  •