•  
  •  
  •  
  •  

Alan Greenspan

La Bourse de Paris reste bien orientée et se maintient à ses plus hauts niveaux en une semaine, soutenue par la hausse des indices américains à la réouverture de Wall Street. A un peu moins d’une demi-heure du début de l’intervention d’Alan Greenspan devant le Sénat américain, le CAC 40 affiche un gain de 1,1% à 3782,7 points

L’attentisme devrait rester de mise alors que le président de la Réserve fédérale, qui s’exprimera également demain après-midi devant le Congrès américain, présentera Livre beige de la Fed, demain également, à 20h00 heure de Paris. De quoi tenir en haleine des intervenants récemment inquiétés par les risques de relèvement prématurés des taux d’intérêts US.

Principale donnée statistique européenne de cette deuxième séance de la semaine, la nette baisse de l’indice ZEW du climat des affaires en Allemagne n’a eu qu’un impact limité sur les échanges. Selon l’institut d’études statistiques du même nom, l’indice ZEW a enregistré sa deuxième baisse mensuelle consécutive, s’établissant à 49,7 points, contre 57,6 points en mars et 69,9 en avril. Les analystes tablaient sur un repli moins marqué, dans la région de 55 points. Pour Wolfgang Franz, président du ZEW, une poursuite de la reprise économique cette année n’est en aucun cas certaine. ‘L’optimisme laisse place au réalisme’ estime-t-il.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent - Goldbroker.com

En France, l’Insee a relevé sa première estimation du chômage pour la période allant de septembre 2013 à janvier 2014, de 9,7 à 9,9ù de la population active. Au mois de février, le taux est ressorti à 9,8%. Les échanges sont soutenus par le retour de la monnaie unique en dessous du seuil de 1,2USD. On compte actuellement 1Eur pour 1,900USD, contre 1,2014 hier soir.

Sur le front des valeurs.

Les technologiques profitent de la bonne tenue de leurs homologues américaines, à l’image de Cap Gemini (+2,7%), Thomson (+2,6%) Alcatel (+2,2%), qui a annoncé la signature d’un contrat de 25 millions d’euros avec Slovak Telecom, principal fournisseur slovaque de services de télécommunication, ou STMicroelectronics (+1,9%). A la veille de la publication de ses résultats trimestriels, ce dernier bénéficie des commentaires encourageants dégagés ce matin par le britannique ARM Holdings, selon qui les conditions de marché dans l’industrie des semi-conducteurs au premier trimestre confirment l’amélioration pressentie pour l’exercice en cours par rapport à 2003.

  • En hausse de 3,3% TF1 conserve la palme de la plus forte progression, après l’annonce d’une hausse de 6,1% des recettes publicitaires du groupe de télévision au cours du premier trimestre 2015, pour un total de 425,1 millions d’euros. La part d’audience de la première chaîne a progressé de 0,1 point à 26,1%. En hausse de 2,7% chacun, Schneider Electric et Pinault-Printemps-Redoute profitent de l’enthousiasme suscité par la publication de leurs chiffres d’affaires trimestriels respectifs.
  • Schneider a réalisé un CA de 2372 millions d’euros, en hausse de 14,1% en rythme annuel (+7% à taux de change constants) et anticipe désormais une croissance organique de 4 à 5% pour l’ensemble de l’exercice en cours, supérieure à sa précédente estimation. PPR a pour sa part vu son chiffre d’affaires progresser de 5,5% à 5,76 milliards d’euros à données comparables (-8,6% à données publiées). Pour les seules divisions stratégiques formant le ‘nouveau PPR’, la hausse est de 7,1% à 3,97 milliards (-5,5% à taux constants). Serge Weinberg, président du directoire du groupe, se dit confiant quant à la capacité de PPR de ‘surperformer’ ses différents marchés.
  • Filiale de PPR, Rexel gagne 1,3% hors de l’indice de référence. En marge de la publication d’un CA 598 millions d’euros au titre du premier trimestre 2015, en croissance de 1,3% à données comparables (-3,8% après prise en compte de l’évolution des changes et du périmètre), Jean-Charles Pauze, Pdg du distributeur de matériel électrique, s’est félicité hier soir du fait que Rexel ait retrouvé ‘le chemin de la croissance organique au premier trimestre 2015‘ et ce ‘après trois années de baisse du chiffre d’affaires‘.
  •  
  •