•  
  •  
  •  
  •  

Bien orientée depuis les premiers échanges, la Bourse de Paris profite de la bonne tenue dont Wall Street a fait preuve hier soir pour mettre un terme au mouvement de repli qui l’avait vue s’éloigner du seuil des 3500 points, franchi pour la première fois en quinze mois mercredi dernier.

Ainsi, après avoir abandonné un peu plus de 1,9% en l’espace de trois séances consécutives de baisse, le CAC40 ouvrait en hausse de 0,7% ce matin. Il affiche après deux heures et demi de cotations un gain de 0,8% à 3462,55 points. Le marché résiste finalement bien à la vigueur persistante de l’euro, à nouveau en hausse face au dollar sur le marché des devises. La monnaie unique s’installe confortablement au-dessus du seuil de 1,22$. Un plus haut de 1,2268$ vient d’être touché….

On notera à ce propos que, en marge de la publication d’un indice du climat des affaires en Allemagne en hausse ‘considérable’ (+9,2 points à 73,4 au titre du mois de décembre, au-dessus des 70 points généralement attendus par les analystes), l’institut ZEW a indiqué ce matin que la faiblesse du dollar ne représentait pas, pour l’instant du moins, un handicap majeur à la reprise économique de la première puissance économique de la zone euro. Entre autres arguments susceptibles d’expliquer l’étonnante vigueur de son indice, le ZEW met en avant la robustesse de l’économie américaine.

Aux États-Unis, où on prendra connaissance à 16h00 heure de Paris des chiffres relatifs aux stocks des grossistes au mois d’octobre, la Réserve fédérale devrait décider, à 20h00 heure, de ne pas modifier le taux des fonds fédéraux, actuellement au niveau historiquement accommodant de 1%. Plus que sur l’issue du FOMC en elle-même, les questions concernent le ton qu’adoptera Alan Greenspan, président de la Fed, et de sa décision de poursuivre ou pas sa politique de soutien à l’économie, alors que les signes d’amélioration se sont récemment multipliés.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent - Goldbroker.com

Pour l’heure, sur le front des valeurs, le vert domine.

Leader du CAC40, EADS grimpe de 3,5%, soutenu par un article de La Tribune rappelant les propos optimistes de Noël Forgeard, président de l’avionneur Airbus, lequel a estimé lors du salon aéronautique de Dubaï que le marché des avions de plus de 100 places devrait repartir de l’avant à partir de 2005 après une année 2004 ‘calme voire nulle’.

Bonne tenue, également, des valeurs technologiques, avec Alcatel (+0,9%), Thomson (+1,1%), STMicroelectronics (+1,3%) et Cap Gemini (+2,6%). Ce dernier profite tout particulièrement de la volonté – réaffirmée dans une interview au Figaro – de Claude Czechowski, président de la division européenne de l’américain Computer Sciences, de procéder d’ici au printemps 2004 à une opération de croissance externe en France ou en Allemagne.

Du côté des financières, BNP Paribas gagne 0,5%. Selon La Tribune, la première banque française par la capitalisation aurait engagé des discussions exclusives en vue du rachat de la firme de services immobiliers Atis Real Auguste-Thouard.

  •  
  •