Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je préviens souvent les lecteurs que les lingots d’or augmenteront de valeur à mesure que les investisseurs commencent à rechercher des actifs plus sûrs que de la dette ou des devises, alors qu’au même moment les gouvernements dépensent a crédit pour stimuler leurs économies, et qu’augmente les chances de voir l’inflation s’emballer. L’or, après une revalorisation durant 11 années consécutives, est resté presque au même prix tout au long de 2012. 

Atteindre un nouveau record signifierait que l’or devrait grimper d’au moins 22 pour cent. Cela à l’heure actuelle semble peu probable. Hier sur le Comex à New York, les lingots pour livraison en août ont perdu 0,3 pour cent à 1,575.70 $ l’once. L’or est peut-être encore loin de son pic de l’an dernier, mais la majorité des investisseurs s’attendent à ce que l’or se valorise au cours des 12 prochains mois.

C’est du moins la conclusion de la deuxième étude mondiale  sur l’or, confectionné par JPMorgan, dans laquelle les investisseurs ont été interrogés sur leur opinion sur le prix futur de l’or. 71% cent des investisseurs pensent voir une baisse au cours des 12 prochains mois. Environ 23% d’entre eux s’attendent à ce que l’or à long terme s’établisse en moyenne à 2.000 dollars l’once. Le deuxième groupe, qui comprend 16% des interviewés, voit l’or bien au-dessus des $ 2.500 l’once. Mais 9% des personnes interrogées considèrent les prix de l’or baisseront, en moyenne à 1200$  l’once. Actuellement,  l’or se négocie à US $ 1,583.70 une once d’or dans le commerce boursier en début d’après-midi de ce jour (mardi 10 juillet 2012). Le métal précieux a eu une bien mauvaise année! À ce jour, le cours de l’or  est encore bien en dessous du pic d’août 2011, lorsque le cours de l’once aux États-Unis passa à 1,900 l’once. En dépit de ces quelques commentaires négatifs, JPMorgan reste encore relativement optimiste sur l’or, étant donné l’incertitude financière mondiale et les bilans comptable des banques centrales.

Les analystes de JPMorgan notent, cependant, que  certaines questions demeurent: à savoir si l’or sera en mesure de maintenir son rôle comme valeur refuge, en tous cas mieux que d’autres actifs si le monde financier connaît des soubresauts, ou si un futur assouplissement quantitatif peut provoquer de l’inflation monétaire, un événement qui sans aucun doute redonnerait à l’or tout son brillant! Presque tous les gouvernements, en Europe, mais aussi les États-Unis, ne disposent pas des ressources nécessaires pour s’acquitter de leurs obligations. Il existe un profond problème dans le système bancaire mondial. Et franchement, personne n’a la moindre idée de la façon dont on pourra s’en sortir.

Les solutions macroéconomiques classiques.

Les banques centrales peuvent soit imprimer de l’argent, ce qui aiderait les prêteurs, ce qui serait le premier déclencheur de l’expansion du crédit, et de l’inflation des actifs, puis la contraction du crédit et la déflation des actifs.
Si vous développez votre économie en augmentant la dette, sans support réel, il arrive un point où le moteur monétaire ne peut pas s’attaquer à la dette. Et ce moment est proche, ou est atteint pour des pays tel que l’Espagne. Dans ce contexte, L’or montera. Les actions de sociétés minières également, mais seulement lorsque le prix de l’or sera soutenu sur une période suffisamment longue pour permettre aux sociétés minières de commencer à investir dans l’extraction de l’or (qui est de plus en plus rare).