Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Normalement, à cette époque de l’année, les analystes ont tendance à réaliser les prédictions pour l’année à venir. Mais cette pratique s’est transformée en un exercice très compliqué. Sans accès aux informations précises et légitimes, les marchés des métaux précieux fonctionnent comme des casinos.

 Les cours de l’or ne sont plus le résultat de l’offre et de la demande en or des principaux acteurs du marché, mais seulement les résultats des politiques monétaires et fiscales des USA.

Dans un tel environnement, les investisseurs sont obligés de jouer « en défense ». Le but n’est plus de rechercher des opportunités d’investissement qui semblent prometteuses. Actuellement, les investisseurs tentent d’identifier les types  d’actifs qui conserveront de la valeur, donc auront un intérêt annuel  (sur le  long terme) supérieur à celui du taux d’inflation généré par l’émission massive d’argent de la FED. Tout en haut  de la liste se trouve mes deux actifs préférés, l’ultime réserve de valeur, qui a toujours survécu aux catastrophes, guerres et crises économiques. Vous l’aurez deviné, je parle bien sûr de l’or et de l’argent.

Le marché haussier des métaux précieux a commencé il y a une décennie et possède des caractéristiques qui lui permettent de surclasser tous autre types d’actifs.

L’or face à la création monétaire.

L’inflation fait partie de notre système capitaliste. Rappelons que pour pousser les personnes à consommer, donc à ne pas garder leur argent, celui-ci perd continuellement de la valeur. Une inflation normale est de 2 à 3% par an. Mais si trop d’argent est imprimé, alors sa valeur chutera et avec lui le pouvoir d’achat. Plusieurs exemples nous montrent que parfois on rentre alors dans un processus d’hyperinflation. L’inflation est une sorte de remède miracle de nos économies, mais à trop forte dose, c’est un poison.

Actuellement, l’occident tente de sortir d’une crise globale à coup de relances économiques, mais surtout monétaires. Nous imprimons et injectons de l’argent comme jamais auparavant.

Si tout le monde imprime de la monnaie, nous aurons une baisse globale de la valeur des monnaies, et non la perte de valeur d’une monnaie en particulier par rapport à d’autres. Dans ce contexte, l’or et l’argent ne font pas que de fournir une efficace protection contre cette probable inflation, la détention d’or offre également une immunité complète face la monnaie papier. Cela, les gouvernements le savent aussi et c’est pour cela que l’acquisition d’or sera de plus en plus compliquée au fur et à mesure que l’inflation augmentera.

Pour les gouvernements et les financiers, la manipulation des cours est donc potentiellement souhaitable. La manipulation des cours ne peut être qu’un phénomène temporaire, ou pour le dire plus simplement, un jour ou l’autre les prix se mettent à grimper en flèche. C’est la conséquence inévitable de la pratique de la manipulation des cours de l’or. Malheureusement, il est compliqué de savoir si cette brusque hausse aura lieux en 2013 ou plus tard.

2012: douzième année consécutive d’augmentation du cours de l’or.

Après les optimistes déclarations  du président Barack Obama, car il semble qu’un accord est en vue entre le gouvernement et le congrès pour éviter le mur fiscal.

 

En 2012, nous avons donc vu une hausse de 6 pour cent sur l’année pour l’or et les principales raisons de cette hausse furent les problèmes sur la zone euro et à la demande d’or physique de la part  des banques centrales. 2012, c’est donc  la 12ème année consécutive de gains pour l’or, ce qui en fait l’une des plus longues augmentations jamais vu pour un actif. Le pétrole, par exemple, n’est hausse que depuis 4 ans, depuis la crise financière de 2008.

Le record pour cette année est 1.930 $ l’once d’or atteint en septembre 2011.

Si il existe quelque chose de positif avec l’or aujourd’hui, c’est bien l’abandon du mur fiscal, l’or est devenu un actif non risqué, en plus de son traditionnel rôle comme valeur refuge.
En effet, l’or offre une protection contre l’inflation et les investisseurs se précipitent sur l’or dans les moments difficiles. Plus récemment, nous avons vu comment l‘or se comporte de plus en plus  comme un produit industriel, qui suit la hausse et la baisse des marchés boursiers et des variations sur le dollar.

A mesure que nous approchions de la fin de l’année, nous observions un repli en volume des échanges et des ventes massives d’or, une mauvaise surprise après le premier et troisième trimestres, qui furent très positifs pour l’or, grâce aux politiques monétaires laxistes des plus grandes économies mondiales et à l’achat massif de lingots par les banques centrales, qui essaient de diversifier leurs réserves de change.

2013, la quatorzième année consécutive d’augmentation pour l’or?