L’or que nous pouvons trouver sur notre planète s’est formé à des millions de kilomètres lors du Big Bang. Une récente vidéo vous propose de découvrir l’étonnante origine de l’or sur la Terre.

5) Recyclage des bijoux en or. Le rachat d’or.

Ces dernières années, la quantité de  bijoux recyclés (voir notre article sur le rachat d’or) est devenue une industrie pesant plusieurs milliards d’Euros. Certaines entreprises offrent des prix corrects pour leurs clients. Cependant, il y a beaucoup de compagnies qui profitent de leurs clients, en payant une fraction de la valeur réelle de l’or, ce qui conduit à la méfiance des consommateurs.

6) La vente à découvert.

Le prix de l’or est également affectée par divers mécanismes de modification artificielle des prix, provenant de la vente à découvert de l’or, et qui comprend comme intervenants la London Bullion Market Association en Angleterre, aux États-Unis, la Réserve fédérale, et les banques HSBC et JPMorgan Chase. Les observateurs du marché ont noté depuis de nombreuses années que le prix de l’or a tendance à baisser artificiellement au début de session de la bourse de New York. En Avril 2010, les affirmations de manipulation du marché de l’or par JPMorgan Chase et HSBC ont provoqué un certain nombre de poursuites judiciaires.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent

7) Faillites, état de guerre et crises.

Le Blog Visualizing Economics a mené une étude sur le prix de l’or, corrigé de l’inflation, de 1791 à 2012. Cette étude met en corrélation la hausse de l’or et l’inflation.

Histoire de l’étalon-or aux états unis.

À partir de 1792, la US Mint établit la parité dollar et or. En 1900, les États-Unis instaurent l’étalon-or (le dollar est rattaché à la valeur de l’or). Dans les années 1970, les États-Unis ont finalement abandonné l’étalon-or et ce qui a permis au dollar de flotter librement sur les marchés monétaires internationaux.

prix de l'or depuis 1791

Lorsque vous prenez le en compte l’inflation, le prix annuel de l’or a grimpé a plus de 1700 $ à deux reprises depuis que les États-Unis ont abandonné l’étalon-or, une fois en 1980 et de nouveau en 2012.

L’or sert contre l’inflation.

Les cycles du marché vont et viennent, mais sur le long terme, l’or conserve son pouvoir d’achat. La valeur de l’or, en termes de biens et services réels qu’il peut acheter, est restée remarquablement stable depuis des siècles. En revanche, le pouvoir d’achat de nombreuses devises a en général diminué, en raison pour l’essentiel de la hausse des prix des biens et services. C’est pourquoi les investisseurs s’appuient souvent sur l’or pour contrer les effets de l’inflation et les fluctuations de change.

La gestion des risques.

L’or est beaucoup moins volatil que la plupart des produits et des indices boursiers. L’or permet également de gérer plus efficacement les risques en les protégeant contre les rares évènements négatifs, appelés «risques extrêmes». Statistiquement, les portefeuilles contenant de l’or sont généralement plus robustes que ceux qui n’en ont pas. En incluant de l’or dans leurs portefeuilles les détenteurs peuvent, à long terme, gérer les risques sans pour autant sacrifier le rendement.

Les métaux précieux: une protection contre l’inflation…et la déflation.

L’or est une excellente monnaie depuis 5000 ans. Au-delà de la compréhension du fonctionnement des marchés il devrait être logique de penser que  les métaux précieux puissent prospérer dans notre économie, si plus est que ces économies sont marquées par des cycles d’inflation ou même de déflation.

Gardez à l’esprit ce que veut vraiment dire « inflation »: La valeur d’une monnaie s’effondre de manière continue. Les produits ne sont pas soudainement devenus plus cher, mais c’est  plutôt la monnaie que nous utilisons pour payer ces biens qui a perdu de sa valeur. En règle générale, une forte inflation est causée par l’impression excessive d’argent, de sorte que nous pourrions dire que la raison pour laquelle l’or et l’argent augmentent de valeur à mesure que l’inflation augmente, correspond à une crise généralisée de confiance des gens à l’égard de la monnaie papier.

La déflation entraîne également une crise de confiance dans l’économie et provoque un repli. La rupture de l’étalon or a donc eut de profondes et néfastes conséquences.

Avec l’étalon-or, le papier monnaie est partiellement remboursable en or. Cette caractéristique protège la monnaie de la déflation – car les individus savent que même si l’économie fléchit, leur monnaie est « soutenue » par un actif réel.

En revanche, de nos jours le monde entier fonctionne qu’avec de la monnaie papier. La validité de l’argent est décrétée par le gouvernement et sa valeur face à d’autres monnaie papier se détermine en bourse. Indirectement, la monnaie d’un pays représente l’économie de ce pays. Compte tenu de cet élément supplémentaire, il devient clair que lorsque une  période de déflation commence, les gens cherchent à échanger leurs monnaies papier de crainte de l’insolvabilité du gouvernement qui l’émet.

Il est temps maintenant d’appliquer ces principes fondamentaux à des paramètres actuels. Plus précisément, il est temps d’analyser comment l’or  va réagir face à  l’insolvabilité des États-Unis.

Les États-Unis face à la faillite.

Pourquoi les États-Unis courent vers une inévitable faillite ? Pour commencer, l’économie américaine détient  environ 60 billions de dollars de dette publique et privée.

La dette augmente chaque année. Chaque année, plus de dettes, juste pour payer les agios des anciennes dettes. De plus, il est totalement impossible que  l’économie américaine puisse  grandir comme  par le passé.
Ce système est inflexible et désespérément paralysé. Le système politique américain est incapable de réduire le niveau de la dette. Elle ne peut que retarder le moment de la  faillite.

L’économie américaine possède donc une valeur nette négative. Ses flux de trésorerie sont absolument insuffisants pour répondre aux besoins des dépenses futures, et son système politique est totalement incapable de commencer à faire les réformes fiscales nécessaires pour retarder la faillite. Et cela depuis plusieurs décennies. La valeur réelle d’un dollar US est égale à zéro.

Un jour ou l’autre, devant  l’ampleur de l’insolvabilité États-Unis, personne ne voudra détenir des dollars américains – et tout le monde voudra détenir de l’or. Dans une crise de solvabilité, une monnaie peut perdre toute sa valeur en une journée. Cela peut être, et cela sera, brutal. La seule classe d’actifs qui pourront déjouer l’inflation et la déflation sont les métaux précieux en général et l’or en particulier.

L’or physique est une valeur refuge en temps de crise.

La hausse du cours de l’or en bourse ne reflète pas la réalité du prix réel de l’or, et du fort potentiel de cet actif par excellence.

  • Depuis 2008, le cours de l’or a fortement augmenté pour atteindre aujourd’hui 40.000 €. L’or, quasiment depuis toujours, et sur toute la planète, est une valeur refuge: un bien physique, liquide (facile à la revente). Par rapport à d’autres actifs, comme l’immobilier, l’or possèdent certaines caractéristiques: transportable (il occupe peu de place) et impérissable (l’or ne se détruit pas avec le temps).
  • L’or est utilisé comme monnaie depuis l’antiquité. Sous forme de monnaies ou de lingots, l’or est resté au centre du système monétaire jusqu’au  XIIIe siècle, lorsque sont apparues les premières lettres de crédit.

Le retour de l’or comme valeur refuge.

Après ce bref laps de temps (1971 – 2008), le monde occidental commence à souffrir d’une croissance atone et d’une dévaluation progressive de la valeur des monnaies, conséquence de l’abus des dévaluations monétaires, de la perte du poids de l’économie réelle et du montant de la dette. On observe un retour de l’or comme réserve de valeur.

Comportement de l’or face aux crises.

En cas de baisse « modéré » de la bourse, ou à l’apparition d’inflation, l’or se comporte comme une valeur refuge, les investisseurs liquidant leurs actifs boursiers pour se réfugier dans l’or. En 2008  la bourse de Paris perdait 40% et l’or progressa de 3%. En revanche, lorsque cette crise est extrême, comme le crack de 1929, l’or et les marchés boursiers baissent à l’unisson, puisque que les investisseurs sont contraints de liquider leurs positions pour couvrir leurs pertes.

Comment investir dans l’or.

Dans une optique de sauvegarde du patrimoine, à long terme, c’est l’or physique qui doit être préféré.

D’une part nous avons l’or négocié sur des contrats, qui est ce que nous appelons le cours de l’or en bourse, et de l’autre, le prix de l’or physique, qui est le prix de l’or soumis à la loi de l’offre et de la demande. Si le cours de l’or est très volatile, celui de l’or physique est plus constant.

Au cours des trente dernières années le prix de l’or était resté très stable, mais actuellement, depuis la crise de 2008, tout semble indiquer qu’aujourd’hui l’or à retrouver son traditionnel rôle de sauvegarde du patrimoine. L’or est l’actif de choix des valeurs refuge. Et les choses ont bien changé en 5 ans. L’industrie joaillère ne représente plus que 20% de la demande d’or, alors qu’il y a 5 ans, cette industrie absorbait 70% de l’or produit dans le monde.

Le grand gagnant est l’or d’investissement.

La demande de pièces et de monnaies en or s’est multipliée par 5 en quelques années. Une personne qui a un patrimoine conséquent ne souhaite pas forcément le placer en banque, car les récentes faillites bancaires montrent que personne n’est totalement à l’abri de perdre ses économies. L’or, au contraire, est un placement de bon « père de famille » sécurisant, traditionnel :

  • Il conserva sa valeur au travers des siècles, est universellement apprécié, et de plus conserve un fort potentiel pour le futur.
  • 84% des français (plus de 8 sur 10) estiment que l’or est une valeur refuge. Quant à l’avenir du cours de l’or, il est en progression constante depuis ces 15 dernières années.
  • Son statut de valeur refuge est intrinsèquement lié aux  problèmes de fond dans la zone euro et des inquiétudes sur la croissance mondiale et l’état de l’économie.

La variation du cours de l’or  est purement spéculative.

Les fluctuations du cours de l’or sont très compliquées à comprendre. L’or coté en bourse ne répond pas à la demande et a l’offre d’or physique. Au lieu de cela, les principaux moteurs de fluctuation de l’or en bourse sont provoqués  par les politiques monétaires des banques centrales et leurs « Quantitative Easings » (un procédé création de masse monétaire qui entraîne la dévaluation des devises et donc de l’inflation), de plus l’or en bourse n’est pas matérialisé, ce sont des contrats papier, qui ne sont couverts que par des quantités limitées d’or physique gardés aux USA et en Angleterre. Le volume d’or échangé en bourse est largement supérieur au total de cet or qui sert de garanties.

En général, l’or est utilisé par les investisseurs comme une protection  contre l’inflation et contre l’éventuel effondrement d’une monnaie. Les plans de relance des banques centrales inquiètent les investisseurs qui anticipent une hausse de l’inflation, donc une érosion de la valeur des devises nationales et lorsque il n’y a pas de report possibles sur une autre monnaies, comme actuellement, c’est l’or qui profite de cette situation.

Le Gold Peak.

La plupart des gens ont entendu parler du pic pétrolier – la supposition selon laquelle la production mondiale de pétrole a atteint un sommet et est en phase terminale -. Maintenant, parlons du Gold Peak.

Vincent Borg, porte-parole du plus grand producteur d’or mondial, Barrick Gold, a récemment déclaré que la production d’or est en déclin depuis 2001. La production aurifère totale a atteint un sommet à 2600 tonnes par an en 2000. Les mines existantes sont en voie d’épuisement et les découvertes de filons sont peu nombreuses. En outre, il faut plusieurs années pour rentabiliser une mine d’or.

La demande d’or, d’autre part, a augmenté de 3.800 tonnes en 2009 selon le World Gold Council. Au cours de la décennie de 1999 à 2009, les banques ont vendu 3,867 tonnes de leur or. Ces accords sont maintenant terminés et aucune vente massive d’or n’est prévue.
Au cours de ces dernières années un certain nombre de Gold Exchange Traded Funds ont fait leur apparition. Ce sont des fonds qui vendent des actions à des investisseurs qui sont intéressé par la montée du  prix de l’or. Ces fonds doivent acheter et détenir de l’or physique pour émettre les actions. Actuellement, ces fonds détiennent 2.000 tonnes d’or, et représentent une nouvelle source importante pour la demande mondiale d’or physique.

Il semble que le Gold Peak est réel.

Un fait intéressant: Le montant total de l’or jamais produit pourrait à peine combler 3 piscines olympiques. Voici le calcul. Le World Gold Council estime que 163.000 tonnes d’or existent aujourd’hui. La densité de l’or est de 19.300 kg par mètre cube. En divisant 163, 000,000 par 19.300 cela donne 8456 mètres cubes, c’est à dire  le volume de tout l’or qui a déjà  extrait du sol. Le volume d’une piscine de taille olympique étant  de 2.500 mètres cube et en divisant 8456 par 2500, nous avons donc 3,34 piscines de taille olympique.