Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cours de l’or a légèrement augmenté ce vendredi 21 décembre, une hausse somme toute normale après une dure semaine, puisque certains investisseurs avaient parié sur une baisse des prix avant le week-end. Des informations indiquant que les banques centrales ont acheté de l’or durant novembre a freiné la chute de l’or.

L’or à terme pour livraison Février sur la division Comex de la New York Mercantile Exchange a donc augmenté de 6,70$, à 1,652.60 $ l’once.

Décrochage de l’or à Wall Street.

Pour la deuxième fois en trois jours, après qu’un rapport sur le PIB des USA, bien meilleur que prévu, a provoqué aujourd’hui une vente massive d’or. Le cours de l’or en bourse a varié entre 1,672.80$ au plus haut et 1.643,60 dollars l’once au plus bas, tandis que le cours de l’or au comptant est en chute libre, perdant 26,90 $

L’amélioration du PIB a le potentiel nécessaire pour faire baisser le chômage, ce qui pourrait limiter l’importance de la politique d’assouplissement monétaire de la FED. La semaine dernière, la réserve fédérale avait annoncé une durée indéterminée pour son programme d’achat de bons du trésor. L’objectif de ces mesures d’assouplissements est de ramener le taux de chômage à 6,5% et l’inflation à 2,5%. Le Bureau of Economic Analysis a communiqué que la croissance du produit intérieur brut américain a atteint 3,1%, bien mieux que les données prévues (2,7%).

Cela n’est pas de bon augure pour l’or, lequel profite justement de l’incertitude économique et de l’inflation. A noter également l’amélioration du marché du travail, qui suggère que l’objectif  d’un taux de chômage à 6,5% est possible. Même si cela peut prendre un certain temps, de plus, la réserve fédérale attendra une solide consolidation avant de mettre un terme à ses mesures de relance monétaire.

Le cours de l’or stabilisé de justesse.

Ce jeudi, l’or avait atteint son plus bas niveau en quatre mois, suite aux rumeurs que les revenus provenant de l’or seront lourdement imposable. Il est aussi habituel de voir l’or baisser fin décembre, car les investisseurs prennent leurs bénéfices avant la fin de l’année. Les négociations sur le mur fiscal sont au point mort, et on contemple la possibilité de l’entrée en vigueur du programme de réduction des dépenses fiscales et de hausse des impôts dès début janvier. Le choc que va subir l’économie américaine peut donc limiter le risque d’inflation à court terme et donc affaiblir la demande en or. L’or, en effet, joue comme une assurance contre l’inflation.

Les bonnes nouvelles pour l’or sont venues des banques centrales:

  • Le Brésil a doublé ses avoirs en or au cours des trois derniers mois.
  • Le Brésil a donc acheté 472,000 onces d’or le mois dernier,
  • tandis que la Russie a ajouté 92,000 onces a ses réserves et la Biélorussie, 45,000 onces.

Les banques centrales des pays émergents ont augmenté leurs achats d’or pour diversifier leurs réserves de change et donc limiter le risque sur des monnaies de réserve, traditionnellement le dollar américain et l’euro.