Faut-il acheter de lor aujourd’hui ?

Répandre l'amour.
Reading Time: 8 minutes

Le dollar qui va continuer à baisser, pandémie et guerres
Un mouvement qui va affoler les places financières car les opérateurs auront la nette impression d’une perte de contrôle.

Les chinois, qui financent l’économie américaine depuis 20 ans, et qui ont une réserve de dollars importante vont commencer à diversifier leurs risques sur d’autres pays et devises, et s’attaquer aux secteurs du pétrole et de la défense, jusque-là considérés comme chasse gardée par les américains.

D’autre part, les banques centrales réduiront la part du dollar dans leurs réserves de change, largement constituées de billets verts (67% des réserves de devises au niveau mondial, contre 25% pour l’euro, 4% pour le yen et 4% pour la livre sterling). Les banques centrales (notamment asiatiques) ont beaucoup souffert de ce déséquilibre, et elles prennent conscience de l’importance de l’or, comme valeur refuge, dans la gestion de leurs réserves.

L’or se stabilisera autours la barre des 2.000 dollars entre 2020 et 2030 ! Un mouvement qui sera indépendant de la conjoncture américaine, contrairement à ce que pourraient penser certains analystes.

Le métal jaune va changer de dimension, quittant la sphère des matières premières pour celle des devisesA ce jour, la moyenne mondiale des stocks d’or dans les réserves de change est de 10%. Une proportion qui ne peut qu’augmenter, vu la tempête financière et monétaire qui s’annonce.

Et un petit 1% de plus représenterait tous les lingots d’or disponibles à la vente. Ils se feront rares, les investisseurs arabes et asiatiques les achetant et ne les remettant plus sur le marché. Ils les stockent et les oublient, quel que soit le profit qu’ils peuvent en retirer à la vente. Cela augmentera fortement le cours de l’Or.

Enfin, le dollar et l’or sont de farouches concurrents dans les réserves de change, et leur cours évoluent en sens inverse. Si la baisse du dollar est certaine, alors la hausse de l’or est programmée.

L’Or, une valeur sûre :

Depuis juillet 1999, le cours de l’or a progressé de plus de 5000 %, passant de 254 $ l’once à près de 2000 $ depuis 2021. Aujourd’hui, le règne du dollar est terminé et l’Or retrouve la confiance des investisseurs. Même plus ; le prestigieux journal financier, la référence en la matière, le Financial Times annonce : « L’or, la nouvelle monnaie Mondiale« .

L’or va battre son record historique de tous les temps.

Cette partie de cache-cache arrive à sa fin : le dollar est en train de perdre définitivement la partie contre le roi des métaux, et l’on va assister dans les prochaines années à une véritable explosion du cours de l’or.

Pour estimer la future valeur du billet vert sur les années à venir, nul besoin d’écouter les discours politiques, les annonces des banques centrales, les analyses fondamentales et économiques. Il suffit de mesurer la hausse potentielle du métal jaune. Jusqu’où peut-il aller ?

Faut-il acheter de l’or en temps de guerre ?

Achat d’or durant le conflit Russie Ukraine.

Les épargnants britanniques se précipitent vers l’or et rapprochent le prix cette semaine de son plus haut niveau historique alors qu’ils recherchent des actifs refuges face à la guerre en Ukraine.

« L’or est considéré comme une réserve de valeur sûre en période d’incertitude géopolitique et de hausse de l’inflation », a déclaré Richard Flax, directeur des investissements chez le gestionnaire de patrimoine numérique Moneyfarm.

Le conflit s’ajoutant à la pression inflationniste existante sur les marchés des matières premières, l’or joue son rôle traditionnel de valeur refuge pour les investisseurs qui cherchent à échapper à la volatilité des marchés boursiers, selon les analystes.

Comportement de l’or durant les guerres antérieures.

Pendant la première guerre du Golfe, lorsque l’Irak a envahi le Koweït en 1990, les prix de l’or ont de nouveau grimpé en flèche. Mais peu de temps après, l’or est revenu aux niveaux d’avant-guerre alors que les discussions sur la guerre se poursuivaient. Cependant, peu après la fin de la guerre, les prix de l’or ont continué à fléchir et, à la fin de 1991, ils avaient atteint presque le niveau qu’ils avaient atteint avant l’invasion. Après cela, l’or a poursuivi sa tendance à la baisse alors que la désinflation s’installait.

Après l’attaque du 11 septembre 2001 contre les États-Unis, les prix de l’or ont grimpé en flèche. Cette décision a été suivie par l’invasion américaine de l’Irak en 2003. Cela a également entraîné une tendance à la hausse des prix de l’or. Cependant, après un certain degré de confiance accumulé que la guerre serait courte et réussie, l’or est revenu à sa valeur d’avant-guerre.

Même en 2014, lorsque des rumeurs ont commencé selon lesquelles les États-Unis pourraient intervenir en Syrie, les prix de l’or ont fortement réagi.

Le besoin d’or des banques centrales du monde entier.

Pour savoir comment le prix de l’or va évoluer ces prochaines années, il suffit d’étudier le besoin futur en lingots d’or des banques centrales du monde entier. Ces institutions étant les véritables opérateurs de ce marché, il est essentiel d’identifier le cycle financier dans lequel elles se trouvent aujourd’hui.

Chaque banque centrale a une réserve de change composée globalement de devises locales, étrangères et de métaux précieux, en particulier l’or. Tout l’art de la gestion d’une réserve de change consiste dans l’allocation pondérée de la valeur totale de la réserve sur les différents compartiments (devises et or).

La grande majorité des banques centrales ont perdu de l’argent car elles ont surpondéré la réserve Dollar, surtout celles qui ont eu la mauvaise idée (comme la France) de vendre une partie de leur stock d’or. Même celles qui ne l’ont pas augmenté ont perdu de l’argent. Car dans l’inaction il y a action : le non-achat des lingots d’or traduit le pari que l’or ne va pas continuer à monter.

Les autres cherchent le moyen de les imiter sans trop froisser l’Amérique, car il va sans dire que se débarrasser du billet vert au profit de son ennemi juré, le métal jaune, est officieusement, et même officiellement, un affront diplomatique.

La moyenne de détention des lingots d’or par les banques centrales du monde entier est de 9,6%. Plus ce pourcentage est élevé et plus la banque centrale a fait un excellent management. Moins ce pourcentage est élevé et plus le pays a joué la carte de copinage avec l’Amérique. Le Canada, l’Australie et la Grande Bretagne par exemple qui détiennent très peu d’or relativement à leur réserve de change.

Les pays européens, avec une moyenne de 35%, ont moins subi la pression américaine et ont, de ce fait, réalisé un bon management. La France, l’Italie et le Portugal ont converti plus de la moitié de leur réserve en or.

Le total des lingots d’or détenu par toutes les banques centrales est de 28 248 tonnes. En y ajoutant l’or du FMI, de la banque Centrale européenne et de la BIS on arrive à 31 682 tonnes.

Une tonne d’or = 32 151 onces d’or = 31,347 millions usd (au cours de 975,00 usd à Londres au mois de mars)

Le Japon doit acheter 5356 tonnes pour arriver à la moyenne mondiale. La Chine, 3000 tonnes. Cette dernière a planifié récemment l’achat de 1700 tonnes pour tenter de rattraper son retard. La machine est en route.

Ces quantités n’existants nulle part sur cette planète, et la production annuelle arrivant à peine à 2500 tonnes, la seule et unique solution est que le prix de l’or double, triple, quadruple, bref explose sans retenue.

Pour le moment il n’y a pas de panique à l’achat. Mais dès que les Etats se rendront à l’évidence qu’on ne peut plus baser le système monétaire international sur une devise (quel qu’elle soit) on va assister à une véritable ruée sur l’or.

Comme on le voit sur ces chiffres, la demande potentielle de l’or est considérable. Plus de 10 fois supérieure à l’offre. On va assister à un phénomène inédit : la relation Dollar/Or va pour la première fois cesser d’exister. Jusqu’à maintenant, quand le dollar monte l’or baisse et vice versa. Cette relation de sens contraire ne pourra plus tenir quand « l’explosion nucléaire » va arriver. Toutes les devises vont baisser contre l’or. Et ce dernier continuera de monter alors que par exemple le dollar, arrivé au plus bas possible, s’assoira et ne bougera plus, spectateur malgré lui du triomphe du Roi des métaux.

Cette analyse n’est pas de la science-fiction. Ni du pessimisme de mauvais goût. Il s’agit d’une perspective réaliste basée sur la situation actuelle de l’économie mondiale. Dès que le métal jaune servira de repère à tout le monde, notre civilisation entrera dans un âge d’or (et ce sera le cas de le dire) où aucune banque centrale n’aura besoin de combattre l’inflation car cette dernière n’existera pas.

Crise financière et inflation.

Il est réellement possible que la crise financière actuelle s’aggrave. Les centaines de milliards que les états ont injecté en aide dans les institutions financières et dans les pays de l’Union européenne ont mené à une augmentation extrême de la quantité d’argent dans le monde. De telles mesures d’aide ont, par le passé, toujours mené à une hyperinflation ; l’argent n’a alors, subitement, plus aucune valeur. Lorsque nous sommes confrontés à une inflation croissante, la valeur de l’or augmente, tout comme celle d’autres valeurs traditionnelles et résistant à l’inflation telles que les matières premières et l’argent.

Depuis 6 000 ans, l’or et l’argent sont l’unique véritable monnaie et ne peuvent pas être imprimés de rien, tout comme la monnaie telle que nous la connaissons. Jusqu’en 1971, toute la monnaie était recouverte d’or, et l’inflation était rare. Les particuliers et les entreprises qui ont investi dans l’argent et l’or sont protégés de l’hyperinflation et peuvent réaliser un bon rendement, en plus de conserver leur pouvoir d’achat. L’extrait vidéo ci-dessous explique le phénomène que nous venons de mentionner :

  • Les banques centrales achètent de l’or.
    • Auparavant, les banques centrales achetaient de l’or, ce qui avait pour conséquence de maintenir son prix bas. Aujourd’hui, les banques centrales achètent de l’or, ce qui entraîne une augmentation de son prix.
  • Répartition des risques.
    • En intégrant l’or dans son portefeuille d’investissement, on obtient un portefeuille d’investissement différencié de manière optimale.

Inflation.

L’aide de plusieurs milliards apportée a fortement augmenté la dette des États-Unis et de l’Europe. Ces milliards concernent de l’argent nouvellement créé, augmentant de manière considérable la quantité d’argent dans le monde (voir graphiques ci-dessous). Les particuliers et les entreprises ont conscience que cela fait chuter la valeur de l’euro et du dollar. Ainsi, le dollar a perdu, depuis 1774, 95 pour cents de sa valeur, et l‘euro a perdu 40 pour cents de sa valeur depuis 2002, par rapport au franc. En raison de la perte de confiance dans l’euro et dans le dollar, ainsi que de la baisse importante du pouvoir d’achat de ces monnaies, la monnaie est toujours plus convertie en or, ce qui entraîne une hausse de son prix. Les graphiques ci-dessous présentent combien de milliards d’argent nouveau le FED a créé dans le cadre de ses mesures d’aide.

Les grands pays achètent de l’or.

Les grands pays tels que la Chine, l’Inde et la Russie commencent à convertir toujours plus leurs réserves de dollars en or, provoquant une hausse du prix de l’or.

L’or est une devise internationale et un moyen de paiement dans le monde entier.

Si vous corrigez le prix record de l’or de 1980 de 850 dollars l’once pour les chiffres de l’inflation rapportés par les autorités (environ 3 % par an), ce record donnerait, en dollar d’aujourd’hui, un prix de l’or d’environ 2 500 dollars l’once. Si vous observez le prix actuel de l’or, il présente donc encore un grand potentiel boursier ascendant. Si vous appliquez les chiffres d’inflation réels d’un célèbre site Web américain, à savoir shadowstats.com, et si vous appliquez une correction d’inflation, vous obtenez un prix de l’or encore plus élevé. Le prix de l’or corrigé pour l’inflation se trouve donc à un niveau historiquement très bas. Voir graphique ci-dessous :

  • Cycles des matières premières.
    • Les cycles des matières premières durent plusieurs décennies. Si on remonte à 1800, le plus court a duré 10 ans. Le marché haussier actuel de l’or et de l’argent a débuté en 2001.
  • Offre et demande.
    • La demande de l’or augmente, alors que la production mondiale de l’or reste relativement constante. Chaque année, à peine 2 600 tonnes d’or nouveau sont extraites de la terre, représentant environ 1,6 % de la réserve totale d’or. La demande d’investissement augmente, en raison de l’incertitude financière et économique régnant dans le monde entier. La demande d’investissement a doublé au dernier trimestre de 2010, par rapport à cette même période en 2009, et a ainsi compté pour plus de la moitié de la demande d’or. Au total, les investisseurs ont acheté la plus grande quantité d’or depuis la Grande Dépression.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Posted

in

by

Tags:

  1. Dans le département de l’Ariège, la permission d’effectuer des activités d’orpaillage est accordée uniquement pendant la période allant du 1er…

  2. Deux chercheurs d’or originaires de Toulouse ont fondé l’association Goldline Orpaillage, dédiée à répertorier les cours d’eau aurifères en France…

© 2024. Made with Twentig.