Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous sommes en février 2014, nous pouvons donc commencer à avancer quelques hypothèses sur le comportement du prix de l’or.

La demande privée d’or physique à stabiliser des cours de l’or après une baisse de 15% en 2013 causé par le retrait des ETF. En effet, les fonds d’investissement physiquement adossés sur de l’or (ETF) ont liquidé leurs avoirs en or physique. Cet or fut absorbé par la forte consommation des ménages, chinois en particulier. Plusieurs mois durant, les raffineries Suisses travaillèrent jours et nuit. Le World Gold Council a déclaré mardi que nous pourrions voir une reprise du marché.

La liquidation des avoirs (lingots d’or de bonne livraison) des fonds négociés en bourse a provoqué que 881 tonnes d’or arrivèrent brusquement sur le marché en 2013, cette quantité représentant la moitié de la demande occidentale d’or d’investissement. 2013 est l’année de la plus forte baisse annuelle de l’or en 32 ans. Loin de provoquer une fuite massive des investisseurs, cet or fut largement absorbé par le marché. La demande de bijoux en or, mais surtout de pièces en or a augmenté de 21 %, marquant un record historique à 3,863.5 tonnes. Cette demande a permis au cours de l’or de se stabiliser, reste à savoir si maintenant l’or peut se récupérer des pertes de l’année dernière.

Le marché de l’or est actuellement équilibré.

Les investisseurs semblent confiant sur la capacité de l’or à maintenir le niveau actuel de 1300 dollars l’once. Dans l’ensemble, cela nous  conduit à penser que 2014 sera une meilleure année pour l’or que 2013 … nous nous attendons donc à voir une belle performance cette année. La Chine a dépassé l’Inde en tant que premier consommateur d’or au monde, avec une demande globale de 1,065.8 tonnes, en raison principalement d’une hausse de 29 pour cent de la demande de bijoux en or et d’une augmentation de 38 % de la demande de pièces et lingots en or. La demande chinoise devrait rester à des niveaux similaires, mais il est peu probable qu’elle dépasse les niveaux atteints l’année dernière.

1) Baisse du recyclage de l’or.

Le rachat d’or est en baisse. C’est une tendance générale dans tous les pays développés: les individus fréquentent de moins en moins les boutiques de rachat d’or. A niveau mondial, cette activité a chuté de 14 pour cent à 1,371.4 tonnes, son plus bas niveau depuis le début de la crise.

2) Hausse de la demande mondiale de bijoux en or.

Après une consommation en baisse jusqu’en 2012, La demande mondiale de bijoux en or a atteint un sommet en cinq ans à 2,209.5 tonnes, la plus grande augmentation de volume depuis 1997, selon le WGC. La demande indienne de bijoux a également augmenté de 11% à 612,7 tonnes, tandis qu’aux États-Unis les ventes de bijouterie ont augmenté pour la première fois depuis 2001, à 122,8 tonnes d’or vendues en 2013.

3) Hausse de la demande mondiales de pièces et lingots.

Du côté de l’offre.

L’offre minière a de nouveau augmenté, d’environ 5 % à 1,968.5 tonne. Au prix de profondes restructurations, les sociétés minières renouent avec les bénéfices mais les actions sont historiquement sous-évaluées. Il existe donc un potentiel pour ces actions de sociétés en 2014, surtout si les prix de l’or continuent à se stabiliser, entre $ 1,200 et $ 1,400 l’once pour cette année. Les entreprises qui ont réussi à faire baisser les coûts d’exploitations avec des projets à valeur ajoutée vont soudainement devenir intéressantes. Des entreprises peu rentables en 2013 vont cette année profiter de la hausse des cours.