L’or atteint son plus bas niveau en six mois, faut-il en profiter ?

Reading Time: 5 minutes


Le prix de l’or a connu une baisse significative de plus de 10 % par rapport à son pic de mai 2023. Cette chute soulève des questions sur la tendance actuelle et sur le moment opportun pour investir dans l’or. Cette baisse s’inscrit dans une tendance plus large sur le marché des métaux, où diverses matières premières subissent une pression à la baisse. L’or lui-même a baissé de 0,6 %, atteignant 1 730,80 Euros par once troy, sa valeur la plus basse depuis mars.

Laforte baisse de l’or depuis cet été.

Pourquoi l’or baisse-t-il en ce moment ?

Un facteur contribuant à cette tendance est l’anticipation d’un resserrement monétaire supplémentaire par les banques centrales, ce qui a accru la pression sur les marchés des matières premières. La possibilité de nouvelles hausses des taux d’intérêt a renforcé le dollar américain, rendant les matières premières libellées en dollars, telles que l’or, moins attractives. Les analystes suggèrent que, à mesure que les taux d’intérêt continuent de monter, cela renforce le dollar américain. Bien que l’indice du dollar américain (DXY) se soit récemment affaibli, il reste relativement élevé historiquement, exerçant une pression continue sur les métaux précieux.

Les difficultés de l’or sont aggravées par l’idée que le spectre de l’inflation s’éloigne. Les données macroéconomiques récentes des États-Unis ont renforcé l’idée que la Réserve fédérale est susceptible de maintenir une position hawkish en matière de politique monétaire. Les demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux États-Unis dépassent régulièrement les attentes, ce qui indique un marché du travail tendu, susceptible de nourrir l’inflation. De plus, les déclarations du président de la Fed de Minneapolis, Neel Kashkari, ont jeté le doute sur le fait que la banque centrale ait fini de relever les taux d’intérêt, compte tenu de la vigueur persistante de l’économie.

Le prix de l’or pourrait-il continuer de baisser le mois prochain ?

Oui, et je suggérerais que les investisseurs surveillent de près la publication de l’indice des prix des dépenses de consommation personnelle (PCE), car des chiffres plus élevés que prévu pourraient signaler davantage de hausses de taux et de nouvelles baisses du XAU/USD. Au cours des trois derniers jours, les métaux précieux ont baissé de concert, le palladium, l’argent et le platine ayant tous enregistré des pertes, et l’or atteignant son plus bas niveau en six mois et demi.

SwissQuote voit un potentiel haussier sur l’or en 2024.

La demande financière d’or, qui représente 27% de la demande totale d’or, est influencée par les flux financiers des contrats à terme et des fonds de type ETF. Les contrats à terme et les options sur l’or les plus importants sont négociés sur le Comex, avec des données sur la position institutionnelle disponibles chaque semaine. Récemment, cette position institutionnelle a été affectée par la hausse des prix de l’or et des taux d’intérêt.

Le dollar américain et les taux obligataires détiennent actuellement le destin de l’or entre leurs mains.

Cependant, pour la demande financière d’or, ce sont surtout les ETF, en particulier les ETF américains, qui jouent un rôle décisif. En réalité, la demande financière d’or est étroitement liée à une corrélation inversée avec le dollar américain et les taux obligataires. Bien qu’il existe également des ETF en Chine, ce sont les flux des ETF américains qui ont le plus d’impact.

La demande joaillerie en provenance de Chine et d’Inde apporte un soutien fondamental aux prix de l’or. La demande physique d’or représente 53% de la demande totale, avec la Chine et l’Inde contribuant à 26% de cette demande totale. La consommation de bijouterie dans ces pays est en constante croissance en raison de son importance culturelle et sociale. La politique monétaire accommodante de la Banque centrale de Chine devrait également stimuler la demande.

La probabilité d’une récession en Occident est un facteur à surveiller, bien que la corrélation entre l’or et les marchés boursiers ne soit pas aussi nette que la corrélation avec le dollar américain et les taux d’intérêt. L’évolution des taux d’intérêt, en particulier aux États-Unis, aura un impact sur la demande financière d’or à travers les ETF.

La fin de la consolidation de l’or et son potentiel pour atteindre un nouveau record historique en 2024 dépendront de l’augmentation simultanée de la demande de bijouterie en Chine et en Inde, ainsi que d’une reprise significative de la demande financière en Occident, principalement à travers les ETF aux États-Unis. Cette évolution sera fortement influencée par la corrélation inversée avec le dollar américain et les taux d’intérêt, qui sont liés aux décisions de politique monétaire de la Réserve fédérale des États-Unis.

Acheter de l’or dans une tendance baissière est une rentable stratégie sur le long terme.

Attendre des baisses de prix plus importantes, telles que 10 % ou 15 %, peut-être une approche interesante. À l’avenir, les indications de la Réserve fédérale laissent penser que les taux d’intérêt plus élevés devraient persister jusqu’à ce que l’inflation se calme. La récente baisse des prix de l’or est considérée comme une opportunité d’acheter en dessous de 1 850 dollars. Cependant, la prédiction de nouvelles baisses de prix reste incertaine, et l’accent est mis sur l’achat stratégique, sur une vision à 5, 10 voir 20 ans.

Combien Investir en or à l’heure actuelle ?

Compte tenu du paysage financier incertain, avec des actions en baisse, des rendements obligataires en hausse et des prix immobiliers élevés, prendre des décisions d’investissement est difficile.

Quel pourcentage d’or dans mon patrimoine ? Si or.fr recommande d’investir environ 10-15% de leur patrimoine dans les métaux précieux, Capital et Les Echos recommandent d’investir l’équivalent de 5 à 10% de son patrimoine dans l’or et l’un des conseils pour acheter de l’or de finance-heros.fr est de limiter l’ampleur de l’investissement en or à 5% maxi.

Il existe actuellement une opportunité sur le marché des métaux précieux, en particulier avec l’or et l’argent. Cet été a été lent pour les métaux, ce qui a entraîné une disponibilité suffisante des stocks et des primes non ajustées. Par exemple, l’achat de Buffalo en or américain (AGB) ou d’Aigles en or américain (AGE) autour de 1 875 dollars pourrait être judicieux, compte tenu de l’attente que les prix finiront par rebondir. J’espère que les prix pourront encore baisser et que les primes deviendront plus favorables pour l’acquisition d’actifs tels que les réputées pièces d’or Buffalo en or américaine.

Cependant, l’approche doit rester prudente, avec une limite à trois mois dans les achats. Malgré l’absence de logique stricte derrière cette limite auto-imposée, elle sert de seuil de confort personnel. Surtout que les vendeurs n’ont pas encore entièrement répercuté cette baisse, et donc nous devrions attendre que les prix des primes deviennent plus raisonnables. Actuellement, l’un des vendeurs les moins, Texas Precious Metal propose une prime de 9 % au-dessus du cours, ce qui en fait une option attrayante en raison de la récente baisse des prix. SD Bullion lui aussi tourne actuellement autours des 9/10%. Les primes de l’or n’ont pas beaucoup diminué, même si les ventes restent robustes malgré la baisse du cours.

Répandre l'amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Posted

in

by

© 2024. Made with Twentig.