•  
  •  
  •  
  •  

Une légère correction des prix en raison de la santé de l’économie US.

Les prix de l’or ont perdu du terrain après la communication par le  département américain du Commerce de la hausse de 2.1% des commandes industrielles en mai. De bons résultats, supérieurs au 1,9% attendu par les économistes interrogés par Dow. Hier lundi le cours de l’once avait grimpé de 32 $, ou 2,6%, rebondissant sur sa piètre performance au cours du deuxième trimestre. En effet, les prix ont glissé de 23% sur la période avril-juin, marquant la plus forte baisse trimestrielle depuis le milieu des années 1970.

Nous voyons toujours possible un fort rebond à court terme bien que, comme nous l’avons vu au cours des dernières semaines l’or est particulièrement vulnérable. Ces facteurs, l’amélioration de l’économie américaine et la soudaine hausse des rendements sur le marché américain des actions américains, ont tous  joué un rôle dans la chute récente des prix de l’or Barclays a réduit ses prévisions 2013 pour le cours de l’or à 1,393 $ l’once, en baisse par rapport a la  précédente  estimation de 1,483 $ l’once.

Goldman Sachs, Deutsche Bank, Morgan Stanley et Saxo Bank  sont d’autres banques qui ont récemment réduit leurs prévisions  de prix pour le métal précieux.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent - Goldbroker.com

Le cours de l’or a perdu 1,5 %, entraînant avec lui le secteur des matériaux de l’économie canadienne qui a baissé de 4,88 %.

Wall Street a aussi reculé mardi,  gagnée par la fébrilité alors que plusieurs membres de la Banque centrale américaine évoquent un ralentissement de son aide. Le Dow Jones cède 0,60% et le Nasdaq 0,74%. la Fed (la Banque centrale des Etats-Unis) pourrait commencer à réduire ses injections de liquidités dans le circuit financier dès septembre si la croissance économique des Etats-Unis et les créations d’emplois s’accélèrent. Charles Evans a déclaré que la FED va réduire son programme de soutien à l’économie dès le mois prochain. Pour stimuler la croissance, la Fed injecte  chaque mois  85 milliards de dollars en bons du Trésor et titres adossés à des prêts immobiliers, une mesure qui a largement participé à l’embellie de Wall Street depuis le début de l’année. De plus, le déficit commercial des Etats-Unis s’est  réduit en juin grâce à une hausse des exportations et un recul des importations. Le marché obligataire a terminé en  baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 2,642% contre 2,640%, et celui à 30 ans à 3,732% contre 3,730% la veille.

Les prix des logements aux États-Unis ont affiché des profits record, ce qui indique que la reprise peut être en cours. Aux États-Unis, l’immobilier est un secteur clé de l’économie. Cette nouvelles a stimulé les marchés boursiers, Wall Street a enregistré de solides gains aujourd’hui. L’or est sur une tendance baissière depuis mercredi dernier, après que Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale, a informé que la banque centrale américaine va commencer à réduire l’ampleur de ses mesures monétaires.

Actuellement, la Fed achète des obligations du trésor US pour valeur de 85 millions de dollars chaque mois. Cette baisse affecte grandement les producteurs sud-africains. Le coût de production dans les mines d’Afrique du Sud a augmenté, en raison de la hausse des salaires des mineurs. Un prix inférieur à 1400 $ l’once est la ligne rouge pour les producteurs d’or en Afrique du Sud. La liquidation continue des Gold ETF sur le Comex continue de peser lourdement sur le prix de l’once. Une reprise pourrait se produire lorsque les chasseurs d’aubaines seront prêts à acheter de l’or à bas prix, mais vont certainement attendre de voir en premier une stabilisation des prix. L’argent, le platine et le palladium sont également sous pression.

  •  
  •