Exploration minière: définition.

Tous les jours, nous utilisons une foule de produits qui sont essentiels à notre vie quotidienne.

Que l’on parle de matériaux de construction, d’appareils ménagers, d’autos, de monnaie, de téléviseurs, d’ordinateurs, etc., tous ces produits découlent directement ou indirectement du secteur minier. Une partie importante des métaux qui servent à leur fabrication, provient de gisements de minerais situés au Québec. Il peut s’écouler jusqu’à 10 ans et nécessiter des investissements de plusieurs millions de dollars entre le moment où l’on entreprend un programme d’exploration conduisant à la découverte d’un gisement de minerais économiquement rentable et à son exploitation (la mine).

Les étapes d’exploration minière

Les prospecteurs et les entreprises minières déterminent premièrement ce qu’ils recherchent : des métaux précieux (or, argent…), des métaux usuels (cuivre, zinc…) ou des minéraux industriels (amiante, graphite, granite…).

Découverte et évaluation d’un gisement exploration minière.

Par la suite, ils choisissent la ou les régions favorables à la découverte de ces substances. C’est alors que le processus d’exploration minière s’enclenche. Il se divise en cinq étapes successives regroupées en deux phases : la découverte du gisement et l’évaluation du gisement.

1 – découverte de gisement.

Les modes d’acquisition de la propriété

  • par jalonnement (claims);
  • par achat;
  • par prise d’une option.

2 – Évaluations géoscientifiques préliminaires.

  • prospection;
  • coupe de ligne;
  • géologie du sol;
  • levés géophysiques
  • levés géochimiques

Travaux et compte-rendu détaillé des travaux géoscientifiques.

  • levés géophysiques détaillés;
  • creusage de tranchées;
  • décapage (dégagement d’une surface rocheuse par l’élimination des débris ou des dépôts glacières qui la recouvre);
  • analyse des échantillons;
  • forage au diamant.

Après la deuxième étape (Travaux et compte-rendu détaillé des travaux géoscientifiques.) ou les suivantes, on peut décider d’abandonner un projet ou une propriété minière si les informations recueillies ne justifient pas la continuité des activités d’exploration. Des centaines de projets doivent être évalués avant d’en découvrir un qui confirme la présence d’un gisement rentable.

Estimation et évaluation minière.

Si l’étude de faisabilité est positive, l’entreprise passe à la phase du financement pour le développement et l’exploitation du gisement. Toutefois, avant le début des travaux, l’entreprise doit présenter pour approbation, au ministère des Ressources naturelles du Québec (secteur Mines), un plan accompagné d’une garantie financière, pour restaurer le site lors de la fermeture éventuelle de la mine, afin de préserver l’environnement.

études des caractéristiques des gisements.

C’est la partie la plus coûteuse du programme d’exploration.

  • forage de définition (forages rapprochés pour déterminer l’importance du gisement);
  • excavation d’une rampe;
  • puits d’exploration
  • échantillonnage en vrac.

Évaluation de la rentabilité du gisement

  • réserve de minerais;
  • coût des immobilisations;
  • prévisions d’évolution du prix des métaux.

Développement et exploitation des gisements.

  • conception d’un plan de restauration et dépôt de la garantie financière;
  • financement du développement;
  • construction des infrastructures (routes d’accès, fonçage du puits, bâtiments, entrepôts, garages, etc.);
  • construction de l’usine de traitement ou du concentrateur

Développement et exploitation des gisements.

L’extraction du minerai peut se faire par deux types d’opérations, soit à ciel ouvert ou souterraine, selon les caractéristiques du gisement.


On évalue de façon continue les réserves de minerais d’une mine par du forage de définition. Les informations recueillies permettent d’orienter le développement des galeries et poursuivre l’exploration pour prolonger la durée de la vie de la mine.

le procédé d’exploitation minière à ciel ouvert produit au Québec
le processus d’exploitation minière souterraine

Fermeture de la mine et achèvement des activités d’extraction.

  • restauration du site.
La restauration des sites miniers abandonnés permet de limiter les impacts environnementaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.