Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À partir de 1792, la US Mint établit la parité dollar et or. En 1900, les États-Unis instaurent l’étalon-or (le dollar est rattaché à la valeur de l’or). Dans les années 1970, les États-Unis ont finalement abandonné l’étalon-or ce qui a permis au dollar de flotter librement sur les marchés monétaires internationaux.

  • 1934: Les USA retournent à la convertibilité du dollar en or, mais plus à 20 $ l’once, son cours historique,  sinon a 35 $ par once.
  • 1939: la Seconde Guerre mondiale éclate. Et avec le début du conflit le risque de création massif de dollars (en suspendant la convertibilité du dollar en or) pour couvrir les coûts élevés de la guerre.
  • 1940: Suspension en Europe de la convertibilité des monnaies en or.
  • En 1944: le célèbre accord de Bretton Woods est signé, il prévoit un taux de change fixe des monnaies par rapport au dollar. Le cours de l’or est fixé à 35 $ l’once Troy.
  • Entre 1961 et 1968 : début de l’intervention directe des banques centrales sur le marché de l’or. Le cours de l’or étant mis à jour quotidiennement sur le marché de Londres, les banques centrales de 8 pays, avec les États-Unis comme acteur principal, achètent ou vendent de l’or (intervienne sur le marché de Londres) pour le maintenir à 35 dollar l’once.
  • 1968: Fin de la politique interventionniste sur le marché de l‘or.
  • Août 1971: Richard Nixon suspend la convertibilité du dollar en or. Cette décision, prise unilatéralement, arbitrairement et par décret, viole l’engagement de Bretton Woods il ya 25 ans, qui définit la valeur du dollar par rapport a l’or.
  • Décembre 1971: le cours de l’or augmente à 38 $ l’once.
  • En Mars 1973: l’étalon-or est abandonné. La plupart des monnaies adopte le système flottant de change.

L’étalon-or apparaît au XIXe siècle. L’étalon-or est un système financier international organisé au  dix-neuvième siècle. Le système de l’étalon or est très simple. Toutes les unités de monnaies possédaient une contre valeur fixe en or. Par exemple, un dollar américain a été défini comme un vingtième d’once d’or, en d’autres termes, un dollar valait 1,555 gramme d’or puisque l’once Troy pèse 31,10 grammes. La livre britannique valait un quart d’once d’or, soit 7,775 grammes d’or. Un dollar à l’époque permettait  littéralement de posséder  1/20 once d’or, à son tour, cela signifie que l’once d’or valait 20 $. Une livre à l’époque équivalait à la possession d’un 1/4 once d’or, donc  une once d’or valait environ £ 4. Dans le système de l’étalon or, chaque monnaie voit sa valeur fixée suivant une quantité d’or.  Nous pourrions dire également qu’il existait une unique monnaie mondiale, l’or. Pour plus de commodité, les personnes ont donc utilisé de l’argent-papier, émit par les banques, pour le commerce. La libre convertibilité en or étant garantie par la banque émettrice des billets. Vous pouviez aller à la banque pour échanger votre billet pour son équivalent en or. C’est la différence majeure avec les billets actuels. Aux XIX siècle, un billet de banque représentait un dépôt de valeur, puisque il était échangeable contre une quantité invariable d’or.

En 1914 la Première Guerre mondiale éclate. L’étalon-or a été retiré temporairement pour permettre aux nations de répondre aux coûts de la guerre. En d’autres termes, on a commencé à  imprimer de l’argent sans contrepartie en or.  L’inflation fait son apparition. L’inflation est liée à la croissance de la masse monétaire. Une unité d’une monnaie perd de son pouvoir d’achat dans le temps.

En 1919, le traité de Versailles est signé. Dans le fonds, c’est un traité de réparation économique et territoriale en vertu duquel l’Allemagne a dû retourner des territoires et des réparations financière. Le montant total des réparations excède de loin le montant des réserves de la Banque centrale Allemande. L’économie ne fonctionnant pas, la Banque centrale  doit imprimer toujours plus de marks, lesquels perdent progressivement et rapidement leur valeur. Cette énorme quantité de marks a conduit l’Allemagne à l’hyperinflation. Les alliés demandèrent donc également à être payer en bien industriels comme des navires, des locomotives et en charbon et acier, accaparant la quasi-totalité de la production allemande de charbon et de fer.

Entre 1920-1923, l’hyperinflation se déchaîne en Allemagne. Elle atteint le taux annuel de 1.000.000.000.000% (en 1923 lors de l’occupation française de la Ruhr). Cette hyper inflation ne prit fin que lorsque  l’étalon-or a été partiellement restauré en Allemagne, à la fin des années 20.

1929. La Grande Dépression commence, c’est l’une des crises les plus longues et les plus graves de l’histoire. Elle a commencé   le jeudi noir, le 24 Octobre  1929, puis le 28 et 29 de la même semaine, appelée respectivement le lundi et mardi noir, ces trois jours ont marqué la plus forte baisse historique du marché boursier américain, – 90%. Se propageant rapidement, la Grande Dépression a provoqué l’effondrement des pays industrialisés.

(Le Dow Jones Industrial Average n’a  commencé à se redresser qu’au début des années 1930 et a de nouveau baissé en 1932, atteignant son niveau son  plus bas niveau depuis 1800.)

La cause de cette crise, nous devons la rechercher dans l’augmentation irresponsable de la masse monétaire. Se sont donc les  gouvernements et leurs banques centrales qui ont finit par conduire le pays à la crise. Le  New Deal mis en place pour redresser le pays était un programme d’intervention économique de type keynésien.
Le point clés  de ce programme est le lancement de programmes visant à réduire le chômage,  un contrôle du système de règlements et de contrôle des prix et  à l’injection massive d’argent dans l’économie (C’est également ce qui se  passe aux États-Unis et en Europe). La forte intervention du gouvernement a provoqué que la crise dure depuis 14 ans alors qu’une reprise normale moyenne était de 2 ans.  La crise a duré dans le temps, car la bourse et les marchés financiers ne pouvaient pas trouver des bénéfices avec les investissements sur le long terme.

En 1933, le président Théodore Roosevelt tente d’éliminer l’étalon-or allant même jusqu’à interdire aux Américains la possession d’or. Les politiciens se dotèrent donc du monopole de  la monnaie, car cela  donne l’opportunité de dépenser (créer de la monnaie) sans compter.  Une telle politique monétaire n’est pas possible avec le système de l’étalon-or, car les banques centrales ne sont pas autorisées à émettre des billets sans contrepartie d’or. Deuxième point d’importance, l’état américain n’est pas responsable de la valeur du dollar. La loi américaine stipule que les billets de banque émit par le trésor américain n’impliquent aucune responsabilité juridique de l’État, ce qui signifie que si le dollar perd toute sa valeur d’un jour à l’autre, l’État n’est pas responsable. Lorsque les dollars étaient entièrement convertibles en or par l’intermédiaire de l’étalon-or, le dollar était considéré comme de l’argent. Cependant, la plupart des gens préfèrent posséder des billets en papier plutôt que des pièces d’or, plus lourdes et non divisible. Si les individus anticipent une faillite de leurs banques, une panique bancaire pourrait en résulter. Ce qui s’est passé aux États-Unis durant la Grande Dépression des années 1930, conduisant le président Roosevelt à imposer une urgence nationale et le décret numéro 6102. Une interdiction de la possession de l’or fait bondir son cours dans les marchés étrangers.

En 1944, les accords de Bretton Woods instaurent un système d’étalon- or où toutes les monnaies sont reliées au dollar, seul le dollar était relié à l’or au prix de 35 $ l’once. L’étalon-or disparaîtra le 15 août 1971 avec la fin de la convertibilité du dollar en or. Depuis, ce sont les marchés qui dictent le prix de l’or.