Catégories
le cours de l'or aujourd'hui.

Les taux d’intérêt plongent, l’or atteint un gain annuel de 16%.

Le prix de l’or a stagné pendant près de quatre mois, mais le retour de l’appétit pour le risque mais si 2020 ressemble à l’année dernière, les performances de l’or devraient continuer. Le lingot a vu une hausse limitée jeudi, alors que les investisseurs ont disséqué des données économiques sur le logement et le chômage. L’or pour le règlement en février a culminé à 1 485,80 $ l’once troy sur la division Comex du New York Mercantile Exchange. Le contrat était en hausse de 5,00 $, ou 0,3%, à 1 483,70 $ l’once.

Dire que 2019 a été une année décisive pour l’or serait un euphémisme. La géopolitique, l’incertitude commerciale et la politique monétaire agressive des banques centrales mondiales ont aidé l’or à atteindre de nouveaux sommets en six ans.

Au-delà de ces catalyseurs immédiats, il suffit de se tourner vers les taux d’intérêt réels pour avoir une vue d’ensemble. Les taux d’intérêt ont non seulement baissé au sens nominal, mais ils ont à peine suivi l’inflation.

Le rendement de l’indice de référence américain à 10 ans.

Le rendement du Trésor, qui évolue inversement par rapport au prix, a atteint un plancher de trois ans au cours de l’été. Une reprise partielle place encore les rendements près d’un point de pourcentage au-dessous des niveaux de l’année précédente.

Le Dollar en baisse (jusqu’au contact du plancher annuel des 1,2975 du 5 juin dernier) peu après la publication d’un indice Ifo qui s’est révélé meilleur que prévu, en hausse de 1,5 point à 106,8 et qui se retrouve ainsi au ‘plus haut’ le climat économique Outre-Rhin a ainsi progressé pour le deuxième mois consécutif et déjoué le pronostic d’une 4ème baisse en l’espace de 5 mois (après les replis de juillet/août/septembre).

Le Dollar a dévissé hier en fin de matinée en Europe

Il convient cependant de relativiser la faiblesse du Dollar en cette journée de fermeture des marchés des changes aux États-Unis le billet vert s’est d’ailleurs assez facilement redressé au-dessus de 1,2950 (à 1,2945). En Asie, les fluctuations face au Yen (116,15) sont peu significatives mais le billet vert a inscrit hier un nouveau plancher face au Yuan chinois, à 7,86 . L’Euro ‘profite’ symétriquement de l’anticipation d’une hausse imminente du taux directeur de la BCE début février, puis des commentaires optimistes du directeur de l’Institut IFO qui estime que la solidité des perspectives de croissance permettront à l’Allemagne de supporter sans dommages économiques un ‘repo’ relevé 25Pts de base.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.