Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est le résultat d’une étude réalisée par l’Institut Galicien à la consommation.: Les balances mal calibrées, ou le manque d’information sur le prix de rachat, sont quelques-uns des problèmes rencontrés par les enquêteurs.

Les enseignes des boutiques de «nous achetons votre or au meilleur prix» en Galice, une région situé au nord de l’Espagne, sont inratables. En grosse lettres, elles garantissent aux espagnols une solution pour joindre les deux bouts et en retour, il vous suffit pour cela de vous débarrasser de vos bijoux. Les objets sont évalués et le client repartira rapidement avec quelques billets dans sa poche. En Espagne comme ailleurs, l’astuce consiste à évaluer l’or en dessous des prix du marché, puis de le refondre pour fabriquer des pièces ou lingots, bien plus prisés en ce moment que les bagues, les colliers ou les montres en or.

Neuf rachat d’or sur dix commettent une infraction.

La crise économique particulièrement sévère en Espagne, avec l’un des  taux de chômage les plus élevés, en fait un terreau propice à l’expansion de ce business. Le gouvernement de la Galice, conscient de l’absence de réglementation sur ce secteur, a inspecté 72 pour cent des boutiques d’achat d’or en Galice. Les résultats, publiés hier par l’Institut galicien à la consommation, ne laissent aucun doute: près de 9 sur 10 magasins commettent une ou des irrégularités. Parmi les plus courantes, pas de publicité sur le prix de rachat, ou un manque de conformité des balances.Dans  57 pour cent des cas, ces balances ne sont pas homologuées (sans l’étiquette CE) et adaptées à ce type d’entreprise.Sur les 173 magasins, 64 ans n’ont pas le registre sur lequel les propriétaires doivent enregistrer toutes les transactions des 15 derniers jours. Les formulaires de réclamation  brillent par leur absence. Les  amendes allant jusqu’à 15.000 euros sont prévues pourtant…. mais il y a plus grave. A la Corogne, les agents ont découvert des bascules truquées, donnant un poids inférieur au réel. Il existe bel et bien un problème, car de plus  les gens qui utilisent ce type d’établissements ne signalent pas les irrégularités observées. Ainsi, malgré le «boom» de ces dernières années, le nombre de plaintes est encore très faible.

Les points de rachats d’or en Italie en pleine expansion.

« Les affaires vont très bien« , a déclaré  Alexia Messi, qui travaille dans la  Via Medaglie D’Oro dans le nord de Rome. Il a ouvert sa première succursale de rachat d’or  il y a cinq ans, et dispose désormais de sept points de vente dans Rome. « Les gens ne sont jamais contents de vendre leur bijoux, mais maintenant ils viennent avec quoi que ce soit – de l’or, de l’argent, les vieux bijoux de famille, des bijoux tout neuf. Je dirais que nous avons  deux fois plus de client par jour  nous en avions fait il y à un an. »

Les rachats d’or, un commerce aux mains de la mafia.

La prolifération des prêteurs sur gages, avec un chiffre d’affaires annuel de 7 milliards d’euros, est un signe très visible que pour des millions d’Italiens la vie a changé pour le pire. Troisième économie de la zone euro, l’Italie est en récession depuis un an et la croissance s’est contractée  de 2,5 pour cent au deuxième trimestre. Il existe environ 28.000 « Achat Or » en Italie, selon Gianni Mancuso, l’un des six députés de centre-droit qui le mois dernier a présenté une demande au parlement pour le gouvernement pour réglementer le secteur de façon plus stricte. Plusieurs fusillades récentes dans Rome ont impliqué des propriétaires de points de vente d’or. Preuve que le secteur est pris en charge par des groupes mafieux. Selon les italiens, ce sont des escrocs, vous payant 10 Euros ce qui en vaut 10 fois plus.

La vente d’or en Italie supplante le crédit à la consommation.

Ces prêteurs sur gages ont pratiquement pris le relais des banques, comme une forme de financement pour les familles italiennes. Certains opérateurs sont actifs quelques semaines avant de vendre leurs licences, ce qui rend difficile de contrôler leurs activités. Alors que les prêteurs sur gages dans le nord de l’Europe achètent et vendent une large gamme d’articles d’occasion, en Italie c’est de l’or, ce qui reflète une tradition profondément enracinée dans le sud de l’Europe où l’or est le cadeau par excellence.

L’importance de l’or au yeux des italiens.

Si les Italiens ont toujours préféré l’or comme placement, la crise actuelles a renforce l’or comme valeur de refuge, et ils sont de plus en plus nombreux à préférer l’or physique comme solution de sauvegarde de leurs patrimoines. L’Italie est d’ailleurs le plus important fabricant de bijoux en or mondial. En Italie, les bijoux sont encore vue comme une façon d’investir pour le futur. Le standard italien pour la bijouterie est l’or 18 carats. Actuellement, on observe une forte hausse des placements en or de la part des italiens les plus riches, et ceux qui sont durement touchés par la crise vendent leur bijoux en or dans les points de rachat d’or, qui pullulent actuellement. Les magasins traditionnels des centres villes se retirent des affaires, leurs enseignes sont remplacées par d’autres, qui annoncent « Compro Oro ». Le nombre de « Compro Oro » a quadruplé au cours des deux dernières années. La croissance de cette l’industrie est un très bon indicateur du niveau de difficultés dans le pays. l’Italie est la 3e  réserve d’or mondiale, après celle des États-Unis et de l’Allemagne. Cela représente à peu près 83 197 milliards d’euros en 2012. L’or italien est déposé à la Banque d’Angleterre, aux États-Unis et en Suisse.