•  
  •  
  •  

Les investisseurs attendant de voir si les États-Unis imposeraient de nouveaux droits de douane sur les produits chinois ce week-end, tandis que le palladium a poursuivi sa hausse sur les craintes d’un déficit d’approvisionnement croissant.

Les contrats à terme sur l’or aux États-Unis ont augmenté de 0,3 % à 1 479 $ l’once.

La question clé pour de nombreux marchés à court terme est les négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis, et en particulier l’or.

La Bourse de Paris, qui avait fini en très léger repli hier, reprend un peu d’ascendant ce matin avec la faiblesse des cours du pétrole, mais la séance promet d’être calme , A 10h20, le CAC 40 reprend 0,2% à 5462,3 points, un score comparable à celui de Francfort (+0,3%) et supérieur à celui de Londres (équilibre) Hier, les principaux indices new-yorkais ont terminé sans grand changement (Dow Jones stable, +0,5% pour le Nasdaq), malgré la publication d’un indice de l’Université du Michigan décevant.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent

‘La baisse des prix du pétrole a donné une raison d’espérer aux investisseurs, ce qui a permis aux principaux indices de finir en territoire positif avant la journée fériée de jeudi, constate un stratège de marché.

‘Le pétrole a perdu près d’un dollar hier après l’annonce de stocks hebdomadaires de brut et d’essence ressortis en hausse la semaine dernière, contre toute attente’, ajoute-t-il.

Ce matin, le prix du baril de brut continuait de flirter avec les 59 dollars, en s’établissant à 59,05 dollars (-0,2%).

Les variations sectorielles sont réduites sur les marchés européens, l’écart séparant entre les plus fortes hausses (télécoms et produits de base, en progression de 0,5%) des plus fortes baisses (banque et construction, en repli de 0,1%) demeurant particulièrement mince. La compagnie aérienne franco-néerlandaise décroche de 5,2% à Paris après l’annonce d’un bénéfice d’exploitation en hausse de 30,5% à 979 millions d’euros au 1er semestre (contre 750 ME au 1er semestre 2005) avec une marge d’exploitation ajustée de 9,1%.

Thomson parvient à prendre la plus forte hausse du CAC, alors que le fonds d’investissement californien a annoncé avoir franchi en hausse, le 20 novembre dernier, les seuils de 10% du capital et des droits de vote du groupe à la suite d’une acquisition d’actions.

  •  
  •