Catégories
le cours de l'or aujourd'hui.

Les prix de l’or devraient afficher la plus forte hausse annuelle en 9 ans.

Les prix de l’or semblent terminer l’année plus de 15% plus haut, en passe d’afficher leur plus forte hausse annuelle en neuf ans.

2020 pourrait être une bonne année pour l’or

« L’or a la cote auprès d’investisseurs préoccupés par les rendements faibles et négatifs du marché obligataire et craignant une possible chute des actions », a déclaré George Milling-Stanley, stratège chez State Street Global Advisors. Les fonds négociés en or ont également «ressenti l’avantage de l’achat stratégique de ce type d’actifs par les institutions et les particuliers».

« Les incertitudes persistantes, tant macroéconomiques que géopolitiques, ont soutenu les cours de l’or », a-t-il déclaré.

George Milling-Stanley

Vendredi dernier , l’or à terme s’est établi à 1 481,20 $ l’once, les prix basés sur le contrat le plus actif ayant augmenté de 15% depuis le début de l’année. Cela ferait la plus forte hausse annuelle depuis 2010, lorsque les prix ont grimpé de près de 30%, selon les données de FactSet.

Milling-Stanley a déclaré qu’il était surpris de la vitesse de la remontée de l’or au niveau de 1 350 $. Cela « constituait la limite supérieure de la fourchette commerciale qui existait depuis six ans, depuis le printemps 2013 »
Les prix à terme de l’or ont culminé cette année à 1 560,40 $ le 4septembre, le prix le plus élevé depuis avril 2013. L’or a quelques gains dans le sillage de la dernière politique annoncée, mais il se porte très bien dans une perspective temporelle plus large.

Au cours de la décennie allant du début de 2001 à la fin de 2010, les prix du métal sont passés de 250 $ à 1 250 $ l’once, pour un « gain moyen de 100 $ par an », a déclaré Milling-Stanley. D’important fonds d’investissement ont fait grimper les prix de 500 $ en seulement neuf mois en 2011, puis les prix de l’or sont revenus au niveau de 1250 $ au printemps 2013. Mais pour 2020 la hausse de l’inflation sera probablement un facteur négatif pour l’or, selon Rob Haworth, stratège en investissement aux États-Unis. En effet, une inflation plus élevée conduit probablement à des taux d’intérêt plus élevés, ce qui pourrait freiner la demande. »

PMilling-Stanley a déclaré qu’il était «possible» pour l’or de voir des mouvements similaires à ceux de la dernière décennie.

Point sur les bourses européennes

Les marchés actions européens ont vécu une séance de consolidation vendredi avec un indice CAC 40 qui a reculé de 1,20%. Wall Street a terminé quant à lui sur une note, avec un Dow Jones qui a gagné 0,3% à 12.342 points, un S&P; qui a progressé de 0,10% à 1.401 points mais un Nasdaq qui a perdu 0,13% à 2.445 points. De son coté, le dollar a reculé après la mauvaise nouvelle des mises en chantier aux États-Unis en octobre, qui alimente l’idée d’un ralentissement accéléré de l’économie américaine, ce qui pourrait amener la Réserve fédérale à desserrer sa politique monétaire l’an prochain. La consolidation entamée la semaine dernière devrait continuer ce matin avec un futur indice CAC en baisse de 0,29% à trente minutes de la clôture. La publication des indicateurs avancés du Conference Board à 16h pourrait influer sur la tendance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.