Catégories
Placement et investissement pour l'épargnant & Investisseurs (sauf or)

Les locataires des de logements loués vides.

Dans un article paru sur INSEE PREMIERE. il ressort qu’au sein du parc de logements loués vides, le secteur libre et le secteur social accueillent des locataires de profils très différents.
Les personnes seules sont surreprésentées dans le secteur libre alors que le secteur social loge davantage de familles monoparentales et de couples avec enfants.
Les milieux sociaux sont plus diversifiés dans le secteur libre tandis que la population du secteur social est majoritairement constituée d’ouvriers et d’employés. Le niveau de vie moyen des locataires du secteur libre est supérieur de 30 % à celui des locataires du parc social mais c’est dans le secteur libre que les niveaux de vie sont les plus dispersés.
Cependant, le secteur social ne loge pas seulement les populations défavorisées mais aussi des ménages ayant des niveaux de vie élevés. Au sein même de ce secteur, les locataires aux revenus les plus modestes habitent majoritairement dans les quartiers les plus pauvres tandis que les locataires plus aisés habitent des quartiers moins défavorisés.
Au 1er janvier, le parc locatif loge 9,7 millions de ménages. La plupart sont locataires en titre d’un logement loué vide, mais on dénombre tout de même 375 000 ménages locataires d’un meublé et 25 000 ménages sous-locataires.
Le parc social (HLM et non HLM – définitions) loge 4,2 millions de ménages.
Sur les 5 millions de ménages habitant le parc locatif privé, 250 000 ménages bénéficient des protections offertes par la loi de 1948 ; les autres – parc locatif  » libre  » – ont un bail régi par la loi du 6 juillet 1989.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.