•  
  •  
  •  

En France, les fonds immobiliers fermés et donc leurs actions peuvent être vendus en France uniquement par l’intermédiaire de courtiers immobiliers agréés, conformément à la « loi Hoguet ». Aucune autre autorisation de l’Autorité des marchés financiers (AMF) n’est nécessaire pour l’apporteur. Par exemple, leprospectus d’émission pour le fonds immobilier Mercatus a été homologué en Allemagne par l’Autorité fédérale allemande de surveillance des services financiers (BaFin), conformément à la directive fédérale allemande « prospectus ». Comme il n’existe pas de fonds immobiliers fermés en France comme en Allemagne, l’AMF a reçu très fréquemment des demandes relatives à fairvesta, notamment dans la phase de démarrage de la commercialisation. Les barrières linguistiques et différences entre le marché des placements de capitaux allemand et français, associées à la méconnaissance des produits allemands, ont nécessité de la part des Français des besoins plus importants en clarifications.

Il existe bien entendu, comme pour chaque placement de capitaux, des chances et des risques. Ainsi, tous les courtiers immobiliers intéressés sont soigneusement formés, à la base puis au fil du temps, avant d’obtenir une licence de commercialisation de fonds immobiliers. Les investisseurs en France auraient dû rechercher des alternatives lucratives, notamment au vu de la crise de l’euro, la crise financière et la crise de la dette. Pour ce faire, grâce à des biens immobiliers de qualité et rentables, exempts de toutes dettes et charges et des biens immobiliers provenant de la niche de marché des ventes suite à des saisies bancaires, des alternatives exceptionnelles pour les investisseurs en biens immobiliers sur le marché français.

  •  
  •