Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début de session ce lundi, certains investisseurs prenant avantages suite à la forte baisse de vendredi dernier. Les gains sur  l’or sont limités à cause du dollar, qui a également monté. L’indice du dollar américain se négocie à la hausse depuis  lundi matin, grâce en partie aux bons chiffres sur l’emploi aux USA, publiés ce vendredi. Techniquement, l’or semble corriger sa tendance à la baisse des quatre dernières semaines. Il semble que l’or pourrait repasser au-dessus de la barrière  psychologique des 1,700.00 $. Le dernier support technique solide se trouve à 1,650.00 $ / l’once.

Obama est l’homme de la situation si vous souhaitez une augmentation significative du prix de l’or. Les démocrates malmènent le dollar plus que les républicains et le second terme des présidents démocrate bénéficie encore plus au prix de l’or. Les démocrates sont des néo-classiques, se basant sur des politiques monétaires, pour relancer l’économie.

L’élection présidentielle américaine, qui aura lieu ce mercredi, va provoquer d’importants mouvements sur les marchés, de plus, nous avons un agenda chargé cette semaine, avec plusieurs événements d’importance, entre autre, avec l’Union européenne et la Chine. En outre, la banque centrale australienne va rendre public cette semaine ses projets pour sa future politique monétaire. Mais il est vrai  que tous ces événements sont éclipsés par  les élections US. Légère récupération de l’or ce lundi sur les marchés asiatiques, avec un dollar plus faible, ce qui semble soutenir les prix de l’or.

L’or à terme pour livraison en décembre a légèrement augmenté de  5,10 $ 1,680.40 $ l’once à l’ouverture  de la division Comex de la New York Mercantile Exchange.
Ce vendredi, l’or à terme avait chuté  de 40,30 $, ou 2,4%, pour s’établir à 1,675.20 $ l’once, son plus bas niveau depuis août. Les données sur l’emploi américain ont indiqué que la masse salariale a augmenté de 171.000 emplois en octobre, bien au-dessus des 120 000 nouveaux emplois initialement prévu.

Pour continuer à monter, l’or aura besoin d’un nouveau catalyseur, à chercher du côté de la crise dans la zone euro et d’une reprise de la demande d’or comme valeur-refuge.

La demande d’or physique indienne est en hausse en raison de sa saison des festivals et parce que la baisse des prix de l’or en roupie incitent les consommateurs indiens à acheter des bijoux en or.

Obama ne fera pas grimper le prix de l’or juste parce que c’est un démocrate. Par contre, son levier d’action passe par la dévaluation de la monnaie, et de ce fait, il provoquera une montée de l’or.

Il semble que les présidents, au cours de leurs premiers mandats, sont plus modérés. Historiquement, c’est lors du second mandat que les plus importants changements ont lieux. C’est le « maintenant ou jamais »

Sous George Bush Jr, nous avions connu la plus forte augmentation du prix de l’or pour un deuxième mandat présidentiels – 88,81% -, soit beaucoup plus que lors de son premier mandat – 24,63% -. Sous Obama, l’or a déjà gagné74, 2% …. En consultant diverses statistiques, il me semble clair que les deuxièmes mandats des présidents américains sont plus  inflationnistes que les premiers et cela est un facteur qui favorise l’or.

Et si les républicains gagnent?

Théoriquement, le prix de l’or devrait diminuer légèrement durant la première année, ou les deux premières années, mais considérons cette période comme une opportunité pour acheter de l’or. De nos jours, l’or est à la hausse, indépendamment de qui siège à la maison blanche. Avec la politique actuelle de la FED, nous serions dans un cycle inflationniste jusqu’en 2014. Plus nous nous rapprochons de la fin 2014, plus de  pression sur le prix de l’or.

Le dollar est depuis toujours  inversement corrélé avec l’or et une hausse du dollar conduit à une baisse des prix d’or. Mais la réalité est plus complexe que cela:

L’or a tendance à monter en flèche durant les périodes de forte  inflation ou de déflation. Le premier cycle date des années 30, et le dernier cycle inflationniste des années 70.  Et l’or avait atteint un sommet. Et il semble que nous avons commencé un nouveau cycle. Nous avons vu une forte pression haussière sur le prix de l’or ces dernières années. L’or se bénéficie directement de la déflation. Il représente un investissement de qualité, en cas de crise profonde et durable.

L’or se bénéficie sur long terme de l’incertitude générée par les ravages de la déflation. Rappelez-vous la période 2.000 / 2010 : L’explosion de la  bulle technologique aux USA, suivie par une débâcle immobilière, la crise du crédit puis la mondialisation: Crise dans la zone euro et une  récession en Chine.

Tous ces facteurs ont amené les investisseurs à réévaluer leurs stratégies d’investissement et d’épargne et faire de l’or un placement privilégié. Depuis longtemps, aux USA comme en Europe, le meilleur investissement était l’immobilier. Mais la baisse de l’immobilier a poussé de nombreux Américains à se tourner vers l’or comme stratégie d’investissement à long terme. Le potentiel est donc en place pour l’or.

Comment sortir de la récession économique: austérité ou relance monétaire?

Si en Europe on préfère l’austérité, aux États-Unis on préfère la solution de la relance économique basée sur les dépenses publiques. Et je ne pense pas que le futur président des états unis choisira la politique d’austérité. Pour comprendre les conséquences de l’austérité sur une économie, on peut regarder l’exemple de l’Espagne. L’Espagne vient d’annoncer que les ventes au détail ont chuté de 11 pour cent en Septembre et que le chômage est passé à plus de 25%.