Catégories
Marché de l'or

Les deux marchés de l’or: Londres et le COMEX.

La taille du marché de l’or de Londres est difficile de calculer car seul la LBMA a accès aux statistiques. Dans tous les cas, Londres et New York domine le marché de l’or et sont les deux principaux acteurs de la détermination des prix. En réalité, il est presque impossible de connaître la taille réelle du marché au comptant de l’or à Londres ce qui permettrait de savoir qui des deux places « mène la danse » et, par conséquent, le prix de l’or.

Le marché de l’or à Londres, un marché historique  et sans doute plus grand que COMEX.

Le marché de l’or de Londres représente plus de 90 % de l’activité globale over-the -counter (OTC). En 2011, elle représentait 86% de l’activité totale sur le marché mondial de l’or, 90 % étaient des opérations au comptant. En comparaison, le COMEX à New York représentait un peu moins de 10% du volume total en 2011. Mais, contrairement au COMEX, le marché de l’or de Londres est totalement inaccessible aux particuliers et au commerce de détail, le montant minimum de l’or échangé (par transaction unique) est de mille onces. Mais le marché de Londres est extrêmement opaque et il est légitime de se demander si la nature non alloué du marché de gré à gré est durable. Il a été estimé que jusqu’à 95 % de l’activité OTC au sein du London Gold Market n’est pas attribué, donc ne fait pas l’objet d’une transaction réelle d’or. Contrairement COMEX, les seules statistiques du LBMA sont les corrections quotidiennes des prix et les statistiques mensuelles de compensation.

Les statistiques de compensation

Celles-ci indiquent le montant moyen mensuel de l’or transféré entre les six membres du système de compensation LBMA.

  • Volume: la quantité de métal transférée en moyenne chaque jour mesuré en millions d’onces Troy.
  • Les « Onces transférés » est le montant moyen de l’or qui change de propriétaire chaque jour.
  • Valeur: la valeur mesurée en USD, calculé en multipliant le volume par la moyenne mensuel du fixing de l’or.Nombre de transferts : le nombre moyen d’opération enregistrée chaque jour.

Calculer les volumes d’or échangés à Londres. Mission impossible.

Alors que les statistiques de compensation donnent une idée du volume de l’or  négocié à Londres, ils montrent sans doute qu’une fraction du volume réel. Il est largement reconnu que les statistiques de compensation ne montrent pas la quantité réelle d’or négocié sur le marché de l’or de Londres. Si un participant achète et vend 10.000 onces d’or avec la même contrepartie avec la même date, 20.000 onces d’or ont échangé, il n’y aura pas de mouvement de métal et pas impact sur les statistiques de compensation. Les volumes de compensation doivent être multipliés par 5 pour obtenir une estimation plus précise du chiffre d’affaires quotidien sur le marché de Londres, surtout en périodes de forte volatilité. Si nous prenons un multiple de 5 pour tenter d’évaluer le volume quotidien moyen de l’or passant par le marché de Londres, la domination du marché de l’or de Londres est significatif par rapport au COMEX.

Y a-t-il assez d’or à Londres afin de répondre à la demande physique ?

La même question se pose sur le  COMEX mais comme l’état des stocks sont communiqués nous avons antérieurement conclu qu’il y avait peu de raisons de s’inquiéter. Malheureusement, une fois de plus  la nature opaque des données sur le marché de l’or de Londres, tel que la quantité d’or sur les comptes non attribués, combien d’or est détenu par les membres, etc. n’est pas disponible au public. Par conséquent, nous ne sommes pas en mesure de connaître le stock d’or réel à Londres. Toutefois,  en utilisant les chiffres de la production mondiale  d’or par jour et le nombre des barres de bonne livraison « London ». En 2012, la production totale d’or du monde était de 7,4 tonnes par jour soit 237,915.5 onces Troy. En supposant que les transferts d’or réelles au sein de la London Gold Market sont 5 fois ceux rapportés (voir ci-dessus), la quantité de l’or transféré à Londres est (en moyenne) 426 fois la production mondiale d’or.

Compte tenu de la taille du marché de Londres on peut supposer qu’il a une plus grande influence sur la détermination des prix d’or, plus grande que celle du COMEX  Toutefois en avril 2013, lors de la chute brutale des prix de l’or sur le COMEX ce n’est clairement pas le cas. Il y a consensus général suivant lequel que le COMEX  donne une tendance sur le prix, laquelle est « affiné » à Londres. Ceci grâce au caractère plus transparent de l’information disponible sur la Bourse De new York. À l’heure actuelle COMEX tente clairement de prendre le contrôle du prix. Le nombre de transactions compensées a grimpé de 60% en avril, mais l’importance de Londres ne va pas changer de sitôt. Pour l’instant, le prix réel de l’or reste une énigme pour les investisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.