Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix de l’or est maintenant en baisse  à 1582 $  l’once. Certains gourous  pensent que 2013 pourrait marquer la fin d’une spectaculaire hausse de l’or qui a duré 12 années. Les gestionnaires de fonds semblent convaincus que l’or va bientôt chuter. La raison? L’optimisme général sur la santé l’économie des États-Unis et que les inquiétudes sur le futur de la zone euro semblent se dissiper.

La Réserve fédérale américaine pourrait stopper ses mesures  d’assouplissement monétaire plus tôt que prévu et de ce fait affaiblir la demande d’or. En effet, vendredi dernier, Wall Street a atteint un nouveau record. Le Dow Jones, l’indice américain des plus grandes sociétés, est monté de 14 410 point, propulsé par la surprenante baisse du chômage aux USA. En Grande-Bretagne, l’indice FTSE 100 a fermé à 6,483.58, son plus haut niveau depuis Décembre 2007.

Prédire une baisse des prix de l’or est la mode.

Citons par exemple le dernier communiqué de Goldman Sachs. La banque d’investissement a informé de ses prévisions pour le prix de l’or: à 1.600 dollars l’once, au lieu de 1810 $ et a prévu qu’en 2014, le prix sera de 1450 $.

Les produits négociés en bourse soutenus par de l’or ont rapidement baissé en volume. La semaine dernière, le volume d’échange des gold ETF est tombé à 2,486.2 tonnes. Ces derniers temps, d’autres banques d’investissement ont également communiqué des prévisions similaires sur le prix de l’or, nous pouvons citer  Paribas, la BNP, le Crédit Suisse et Citigroup. Pourtant, tous ne sont pas convaincus par ces signes de récupération et ne sont guère confiant sur la reprise économique américaine.

Bank of America Merrill Lynch prévoit toujours une hausse des prix.

Capital Economics, la société britannique d’investissement, pense au contraire que l’or va atteindre un nouveau record de 2,000 $ au plus tard cette année: la zone euro va de nouveau rentrer en récession et le rallye des marchés boursiers se dégonflera comme une baudruche. Cela n’est pas une prévision aussi « osée » que cela puisse paraître car lorsque l’inflation est prise en compte, le prix de l’or était beaucoup plus élevé début de 1980, à environ 2400 $ l’once en termes «réels».

Fondamentalement, Capital Economics souligne que les perspectives à long terme sont très favorables. Les programmes d’assouplissement quantitatif vont continuer, la crise du crédit se développe aux États-Unis et jamais autant d’or physique ne s’est acheté. Le président de la Bundesbank, Jens Weidmann a déclaré ce mardi que l’Europe est confrontée à une profonde crise de confiance. En effet, selon Weidmann, la zone euro ne s’est toujours pas attaquer aux réformes importantes pour le futur de l’union. Le président cita plusieurs pays, dont la France et l’Italie. Le métal jaune s’est toujours bénéficié des problèmes de la dette souveraine européenne. De plus aujourd’hui, la bonne tenue des marchés boursiers a pesé sur les cours des métaux précieux et le dollar est en hausse par rapport à l’euro.