Catégories
le cours de l'or aujourd'hui.

Le prix de l’or en 2013.

La propriété de l’or s’est décalé vers l’Asie au cours de la première moitié de 2013, puisque les Occidentaux ont liquidé leurs avoirs négociés en bourse et, de l’autre côté du globe, les consommateurs asiatiques ont réagi à un prix de l’or soudainement bon marché en achetant de grandes quantités de bijoux et de lingots.   Tel le constat fait par le World Gold Council, l’organisme professionnel de l’industrie minière La WGC a attribué la baisse des prix à la vente massive, par des investisseurs occidentaux, surtout aux États-Unis, d’or provenant de fonds (ETF) négociés en bourse.   Ces instruments financiers fonctionnent en reliant des réserves d’or physique – gardées dans les coffres fort de banques occidentales – à des actions librement négociées sur les principales bourses du monde.   Depuis 2003, ces «FNB d’or physique » ont gagné en popularité auprès des investisseurs institutionnels et privés. L’or détenu au travers d’ETF au niveau mondial est passée de 700 tonnes au début de la crise financière en 2007, à un pic de 3.000 tonnes en 2012.   Figure 1; évolution du prix de l’or jusqu’en 2013

    En même temps, le prix de l’or qui était d’environ £ 300 par once en janvier 2007 était passé à plus de £ 1100 à la fin 2011, un prix record, sur fonds des crises a répétition sur la zone euros et des craintes  liés aux possibles QE des banques centrales, des mesures monétaires qui pourraient donner lieu à une inflation galopante.   

Les banques centrales achètent moins d’or.

Les banques centrales devraient acheter moins d’or que prévu cette année, après que le prix ait plongé en avril dernier, selon les prévisions du World Gold Council. Les banques centrales sont maintenant censés d’acheter entre 300 à 350 tonnes d’or en 2013, contre une prévision antérieure de entre 400 à 450 tonnes.    L’explication la plus plausible est que les banques centrales sont préoccupés par de nouvelles baisses du prix du lingot d’or. Néanmoins, les banques centrales des marchés émergents devraient encore accroître leurs avoirs d’or physique. Au deuxième trimestre, la Banque centrale de Russie a acheté 15 tonnes d’or, ce qui porte le total de ses achats pour l’année à près de 39 tonnes.   

Le rachat d’or, un secteur en crise en 2013.

Les boutiques de rachat d’or aux particuliers subissent de plein fouet la baisse des prix de l’or. L’activité du secteur a chuté de près d’un quart. Les grandes enseignes de rachat d’or, dont l’activité s’est accrue depuis la crise financière se retrouvent avec des revenus en baisse et les bénéfices avant impôts se sont réduit de près de moitié par rapport a 2012.    Mis à part l’impact de la chute du prix de l’or, la viabilité même de cette industrie pose question.  L’offre a doublé depuis 2010, alors que la demande de bijoux est en forte baisse et depuis plusieurs années c’est plusieurs dizaines de milliers de kilo d’or retiré de la circulation. Moins d’or à racheter, en conséquence, nous ne serions pas surpris si l’activité de ces magasins baissent encore. De plus, dans un contexte de concurrence accrue, avec plus de pressions réglementaires et de la baisse des volumes d’achat d’or, la dynamique du marché est en train de changer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.