Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix de l’once d’or a fortement augmenté à New York, en raison de croissantes tensions entre la Russie et l’Ukraine.

L’Ukraine a mis ses forces militaires en état d’alerte ce week-end après que le président russe, Vladimir Poutine, ait obtenu l’approbation du Parlement pour envoyer des troupes chez son voisin du sud. Le président américain Barack Obama a prévenu la Russie contre toutes actions militaires et le secrétaire d’État John Kerry se rend  aujourd’hui en Ukraine. Cette crise entre la Russie et L’Ukraine est de toutes évidences un facteur haussier. L’or pour livraison en avril a augmenté à 1,350.50 $ l’once, c’est le plus haut prix depuis le 30 octobre 2013.

Selon le journal Iskra-New, samedi dernier, les autorités ukrainiennes ont ordonné l’évacuation de toute urgence de ses réserves d’or. Un avion à destination des États-Unis aurait décollé de l’aéroport international de Kiev samedi dernier sur un vol « clandestin ». Des témoins ont observé le déploiement de la police et de l’armée pour le  transfert d’au moins quarante coffres scellés. Ces deux dernières années, l’Ukraine a considérablement augmenté ses réserves d’or. L’or représente 8% de ses réserves totales. Coincée entre les intérêts Russes et occidentaux, l’Ukraine a joué la carte du sauve qui peut, en envoyant de toute urgences son or à l’étranger, une  première depuis la guerre froide.

Un marché de l’or fébrile:

Le volume des opérations à terme était de 51 pour cent supérieur à la moyenne des 100 derniers jours. Le prix du métal physique à Londres est lui aussi en forte hausse, le prix de l’once d’or à Londres a progressé de de 1,4 pour cent à 1,344.99 $ (AM).
Les fonds spéculatifs et autres gestionnaires de fonds ont accru leurs positions nettes longues soit des paris haussiers sur l’or de 25 pour cent, à 113 911 contrats dans la semaine au 25 février, soit le volume le plus élevé depuis décembre 2012, selon le dernier rapport de l’US Commodity Futures Trading Commission. C’est également la première hausse mensuelle depuis décembre 2012 des fonds d’investissement ETF.

Trois mois de diminution des prix de l’or.

Depuis trois mois, l’or est en baisse. Pourquoi? Le possible arrêt du programme assouplissement aux États-Unis, le fameux QE. Sans nul doute, 2013 marquera la première baisse annuelle de l’or. Actuellement, le prix de l’or-papier varie autour des $ 1,220 l’once, ce niveau de prix offrant une certaine résistance. En novembre, l’or a perdu 6,1% par rapport à octobre. La baisse annuelle est de 26%.

Dans un futur proche, le comportement des prix sera déterminé par la réunion de la Fed qui aura lieux le 18 décembre prochain et qui pourrait signifier un tournant et donc infliger de plus lourdes pertes, ou au contraire, faire remonter l’or-papier jusqu’aux niveaux de 1400 USD / l’once.

Tableau : Prix à Londres de l’or durant novembre 2013

prix or londres novembre

Source : Kitco

Dans le dernier rapport de la Commission du Commodity Futures Trading Commission (CFTC, pour son sigle en anglais), nous voyons comment les investisseurs institutionnels et les grands commerçants (fonds de placement, les hedge funds, le private equity risque, …) ont augmenté le nombre de positions courtes (+ 8147), tandis que le nombre de positions longues a diminué de 3429. Les positions longues parient sur une hausse de l’or, les positions courtes parient sur une baisse de l’or.

Le comportement du marché de l’or papier est complètement dépendant de la politique économique et monétaire des États-Unis. Et la politique monétaire de la FED est dictée par les données économiques américaines. Suivant des déclarations de Bernanke, l’actuel président de la FED, il est n’est guère possible de freiner la planche à imprimer des dollars. La bourse de New York dépend en grande partie de ces injections d’argent, ainsi que le marché des prêts hypothécaires. Sans QE, l’économie américaine s’effondrerait. Alors que la dette des états unis augmente tous les jours de manière exponentielle aggravant ainsi le risque d’inflation, le fonctionnement du marché de l’or-papier ignore ipso facto la considérable demande mondiale d’or.