Catégories
Marché de l'or

Le marché français de l’or.

Il existait un marché de l’or libre à Paris avant 1939. Puis, dès le début de la seconde guerre mondiale en 1939 jusqu’à 1948, le marché de l’or parisien est resté fermé, puisque les français étaient interdits de posséder et de commercer de l’or. Lorsque le marché de l’or de Paris a rouvert en février 1948, le marché de l’or français est resté purement domestique, avec les importations et les exportations d’or interdites, sauf momentanément en 1968, lorsque le commerce international de l’or a été autorisé. À son apogée jusqu’aux années 1980, 8 membres composé le marché de l’or parisien, à savoir la Banque de l‘Indochine, la Banque nationale de Paris (BNP), la Banque de Paris et des Pays-Bas, la compagnie parisienne de réescompte (CPR), Crédit Lyonnais, Lazard frères, la Société générale, et la chambre syndicale de la compagnie des agents de change (qui était l’entité qui exploitait effectivement le marché)

Le cours de l’or bourse de Paris.

Ainsi appelé car les représentants de ces sociétés se réunissaient quotidiennement dans une salle de la bourse de Paris et échangés entre eux-mêmes et pour le compte de leurs clients, une gamme réduite de lingots et monnaies d’or, y compris le lingot (une brique d’or de 1 kg de 995 de finesse), les monnaies cotées en bourse sont les pièces d’or 20 et 10 Francs Coq Marianne françaises, le Vreneli Suisse, le souverain Britannique, la 50 Pesos mexicaine, les pièces d’or de 5, 10 et 20 dollars des États-Unis, les 10 florins des Pays-Bas. Il y avait aussi 2 «corrections» quotidiennes à cette époque, l’une entre 12 h 15 et l’autre à 14 h 30.

En  2004, et il n’y avait plus que 3 participants sur le marché de l’or de Paris, à savoir, la compagnie parisienne de réescompte (CPR), Crédit su Nord et Cookson France. Cette réduction a été le résultat d’un certain nombre de facteurs, tels que les fusions bancaires, mais aussi des facteurs tels que l’imposition d’une taxe de vente de 8% sur les transactions d’or par le gouvernement français, ainsi l’obligation pour les vendeurs d’or de fournir leur identité lors de la vente, ce qui a provoqué une baisse palatine de l’activité du marché de l’or de Paris.

En 2004, les réunions de fixation du marché ont également eu lieu par conférence téléphonique, et la bourse de Paris était exploitée par Euronext Paris, puisque la Bourse de Paris avait fusionné avec Amsterdam et Bruxelles en mars 2001. Puis, en juillet 2004, le crédit du Nord a annoncé qu’elle se retirait entièrement du marché. Cette sortie du système de fixation des prix par Crédit du Nord oblige alors Euronext Paris à suspendre ce marché le 2 août 2004, Euronext ayant déclaré à l’époque qu’avoir un marché avec seulement 2 participants (CPR et Cookson France) ne garantissait pas la transparence du marché. D’ailleurs, Cookson France avait un volume réduit de transaction à cette époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.