Le marché de l’or.

Reading Time: 6 minutes

Le marché de l’or, dans une optique d’investissement, est assez compliqué.  Contrairement à la détermination de la valeur en bourse d’une action de société, il n’est pas simple de déterminer si, par exemple, le prix actuel de l’or est sous-évalué ou surévalué.

https://vente-achat-or.org/le-marche-suisse-de-lor

Le contrôle du marché de l’or par la FED.

Des documents datant des années soixante-dix, révèle l‘importance pour la FED de contrôler le prix de l’or. Un extraordinaire PDF, mit en ligne par gata.org, contient un mémorandum du 3 Juin 1975, rédigé par l’économiste Arthur Burns, envoyé au président Gerald Ford ainsi qu’à plusieurs hauts responsables gouvernementaux, y compris le Secrétaire d’État Henry Kissinger.

FEDrToPresidentFord-June1975

Le système de Bretton Woods ayant disparu, l’un des nouveaux objectifs de la politique monétaire devrait être le contrôle des réserves d’or.

Il ressort de ces documents que La Fed était (et est encore) opposée au libre accès du marché de l’or. En effet, si le commerce de l’or n’est pas contrôlé, les banques pourraient commencer à amasser des réserves, ce qui pourrait déclencher une flambée des cours. Quelques mois plus tôt, en janvier 1975 une déclaration du Fonds monétaire international avait souligné l’importance du contrôle du commerce de l’or en limitant les transactions d’or des banques, une politique de contrôle qui devrait assurer une réduction progressive du rôle de l’or dans le système monétaire international.

Selon Burns, la Politique de la FED se base sur 4 points.

  • Tout d’abord, l’or doit servir comme garantie pour des prêts urgents, lors de de crise sur la balance des paiements. Selon Burn, c’est l’unique rôle de l’or. Un pays en crise de paiement peut échanger son or contre des dollars. Le cours de l’or étant sous contrôle, la banque centrale du pays pourra le racheter au même prix une fois la crise passée.
  • Deuxièmement, il est nécessaire de retirer l’or du système monétaire car il limite fortement la marge de manœuvre des autorités monétaires.
  • Troisièmement, dans la configuration du nouveau système international, un consensus mondial sur l’or doit être atteint. Et les États-Unis doivent limiter l’acquisition d’or par les banques centrales étrangères, une politique monétaire rejeté par la France.
  • Quatrièmement, s’il existe trop de liberté sur le commerce de l’or, les banques centrales pourraient faire échouer le contrôle monétaire. Si les gouvernements étrangers se précipitent à acheter de l’or, cela pourrait provoquer un risque d’inflation.

De ces documents nous pouvons déduire que :

L’or doit perturber le moins possible le fonctionnement du système monétaire international, en créant des mécanismes visant à dissuader les achats d’or et ainsi renforcer le rôle du dollar.

L’autre point important est d’isoler la France, à cette époque totalement opposée aux plans de la Réserve fédérale. En effet, les français souhaitent donner à l’or un rôle plus important dans le système monétaire.

Cependant, le président Ford est également informé de l’appui total des alliés des USA, comme l’Angleterre. Les banques centrales des pays vaincus durant la seconde guerre mondiale, l’Allemagne et le Japon, ont informé la FED de leur total appui à cette politique. Ce genre de document renforce notre opinion que les gouvernements occidentaux ont toujours eut l’idée de contrôler le marché de l’or, l’objectif étant de de pouvoir mettre en œuvre d’agressive politiques monétaires tout en faisant artificiellement disparaître le risque d’inflation. Et ce, dans le monde entier.

Approvisionnement en or, réserves d’or et demande mondiale.

L’offre : depuis 100 ans, l’offre augmente chaque année à un rythme soutenu. Entre 4500 et 5000 tonnes d’or sortent de terre par an avec un rythme de production constant. Cela signifie que la production est historiquement stable, ce qui devrait favoriser la volatilité du prix de l’or. Mais les sociétés minières ont traversé une grave crise de rentabilité alors les coûts d’extraction ont fortement augmenté, provoquant une chute du bénéfice. En effet, il faut creuser de plus en plus profondément, dans des pays tels que l’Afrique du Sud. (Voir : cout d’extraction d’une once)

Cette crise de rentabilité des sociétés minières a des conséquences directes sur le cours en bourse de l’or. Historiquement, la valeur boursière de ces sociétés suit la cotisation boursière de l’or et si les entreprises minières voient augmenté leurs coûts de production et une baisse de la rentabilité, la valeur des actions baissera d’autant. Donc sera une tendance pour un prix de l’or à la baisse. Comprendre le rôle des sociétés minière est un élément fondamental de la compréhension des mouvements sur le marché de l’or.

Le retrait des investisseurs à la recherche de rentabilité.

Les réserves d’or. Les prix vont évoluer aussi en fonction de la taille des réserves d’or. D’importantes quantité d’or sont conservées au Comex, servant de garanties pour l’or-papier. Depuis la chute des prix d’avril dernier, les sorties des réserves du Comex ont été exceptionnellement importantes, de sorte que l’or-papier, perdant une bonne partie de sa contrepartie en or physique, perd de sa valeur. Les ETF et les produits financiers dérivés sont aussi un autre type d’or-papier, mais ils sont négociés autrement. Les propriétaires de ces fonds ont eux-mêmes constitué des réserves d’or et le rôle des réserves d’or sur le comex est moins important. Nous devons également tenir compte des positions courtes : l’investisseur vend des contrats futurs sur l’or dans l’espoir que la baisse des prix lui permettra de racheter son contrat à un prix inférieur. A partir de 2012, les volumes des positions courtes ont commencé à fortement augmenter. Les investisseurs attendent donc une baisse des prix. Il devient évident que si ce mouvement prend de l’ampleur, c’est une raison pour laquelle le prix de l’or peut effectivement baisser. Nous sommes arrivés à la troisième raison de la baisse du prix de l’or, les spéculateurs parient massivement sur une baisse.

Nous apprécions donc que la baisse des réserves a été spectaculaire, tout comme le nombres des positions courtes. Depuis avril 2013, la chute des prix de l’or est parallèle à celle des sorties d’or sur le Comex

Nous en arrivons ainsi la demande (offre, demande et stocks). Le marché s’est déplacé vers l’or physique. Les investisseurs préférant ainsi de l’or physique, sous forme de lingots et de pièces, mais aussi de bijoux en Asie, alors que la demande d’or-papier a brutalement chuté. La demande mondiale de lingots et de pièces en or a considérablement augmenté et reste soutenue. Sortie massive d’or des ETF. Les ETF sont des fonds d’investissement dont les titres sont négociés un marché et permettant de suivre le cours de l’or.  Tout comme l’or et les actions de sociétés minières, leurs cotisations ont chuté puis la demande est devenue négative, donnant lieux à un surplus d’or en stocks. En février 2013 les ETF ont commencé à vendre massivement de l’or, alimentant parallèlement le circuit approvisionnement d’or vers la chine   Cinquième raison : les sorties massives d’or des réserves des ETF. Elles sont également la conséquence de la baisse de la valeur de l’or-papier qu’augmente la demande d’or d’investissement. La demande d’or physique (Lingots et pièces d’or) est en augmentation (+ 56% en Asie). 80 % de l’or acheté en Asie sont des pièces de petites tailles, valant moins de $ 1000 l’unité.

Les banques centrales.

Bien qu’en théorie l’or ne joue plus de rôle monétaire, toutes les banques centrales sont conscientes de l’importance de l’or comme garant de la stabilité de la valeur de ses réserves et de son influence sur la devise nationale. Les banques centrales des pays émergents, la Russie et la Chine continuent d’accumuler de l’or.

Et même si les banques occidentales n’en achètent pas, elles ne sont pas vendeuses.

Les taux d’intérêt Gofo.

Le GOFO (Gold Forward Offered Rate) est le taux qui est utilisé pour les échanges or contre dollars USD. Si vous possédez de l’or et désirez emprunter des dollars, vous pouvez utiliser de l’or comme garantie et payer un taux d’intérêt beaucoup plus faible pour emprunter des dollars. Le taux GOFO est publié quotidiennement par le LBMA (London Bullion Marketing Association).   Ces taux sont négatifs. C’est une anomalie actuelle du marché. Dans des conditions normales de marché le GOFO est toujours positifs. Lorsque le taux GOFO devient négatif ceci indique que le marché est prêt à payer des intérêts pour emprunter de l’or, en utilisant des dollars comme garantie. En fait, un taux GOFO négatif signifie que nous verrons probablement une correction a la hausse des prix de l’or.   Un investisseur préfère acheter de l’or maintenant que dans trois mois, six mois ou un an en raison de la pénurie d’or sur le marché. Un investisseur voudra acheter maintenant pour le vendre plus cher dans le futur. C’est un symptôme de l’extrême pénurie d’or physique.

alhambrapartners.com

Un autre point est ce qui se passe avec les importations et les exportations suisse d’or.
Ce pays concentre l’industrie mondiale du raffinage de l’or. Actuellement, la Suisse importe énormément d’or d’Angleterre provenant des ventes des fonds ETF. L’or des ETF, raffiné puis transformé en lingots et pièces de monnaies, prend la direction d’Hong Kong, la première place pour le commerce asiatique de l’or physique, car il canalise une partie importante de l’or qui est échangé. La pénurie d’or est telle que la nécessité du recyclage augmente. Nous observons donc un déplacement de l’intérêt des investisseurs de l’or-papier, vers l’or physique.

Répandre l'amour.

Une réponse à “Le marché de l’or.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. BM

    Dans quel pays et quand acheter de l’or au meilleur prix en 2020/2021
    Merci


Posted

in

by

© 2024. Made with Twentig.