•  
  •  
  •  
  •  

«Le prix de l’eau augmentant, ce poste va devenir de plus en plus important dans le budget des copropriétaires» remarque Paul Rolland, président de la Cnab. Le poste eau froide représente déjà 11,2% des charges de copropriété selon le dernier observatoire de la Cnab. C’est le troisième poste le plus onéreux après le chauffage (25,5%) et les frais de personnel (20,5%). Pour une famille de quatre enfants, la dépense moyenne annuelle est comprise entre 300 et 350 € par an, note le C.I.Eau (Centre d’information sur l’eau). Elle a augmenté sur dix huit mois de 1,6%. D’où l’intérêt de maîtriser cette dépense.

Généralement, la facture d’eau est répartie en fonction des millièmes de chaque copropriétaire, plus rarement selon le nombre d’occupants. Il est aussi possible d’installer des compteurs individuels. «Cela moralise la répartition de l’eau entre les copropriétaires. Ils ne paient que ce qu’ils consomment» souligne Michel Vassiliadès, syndic expert près la cour d’appel de Paris. Ces travaux doivent être votés à la majorité des voix des copropriétaires présents ou non (voire à la majorité simple des personnes présentes et représentées). «Les copropriétaires souhaitent une répartition plus équitable. La pose de compteurs répond en partie à cette attente mais la location et les relevés sont encore d’un coût importants» explique Paul Rolland.

Dans certains immeubles, l’installation serait trop coûteuse.

C’est notamment le cas si l’immeuble comporte plusieurs colonnes montantes. Un seul appartement nécessiterait parfois 6 à 8 compteurs… En règle générale, selon Yann Charreyras de l’ARC, les travaux sont amortis en deux ans. Pour un immeuble comprenant 60 lots, la pose revient par exemple à 4 200 € TTC. Les compteurs peuvent être loués ou achetés. «Dans une petite copropriété, mieux vaut opter pour l’achat», conseille Yann Charreyras. Il en coûte entre 75 à 115 € par compteur contre 15 à 25 € de location annuelle. Avant de vous décider pour l’une ou l’autre formule, sachez que l’on estime à 6% le nombre de compteurs défaillants au bout de quatre ans.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent - Goldbroker.com

Reste ensuite à relever les compteurs.

Un relevé annuel manuel revient à 5 € par an et par compteur (10 € pour un relevé semestriel et 20 € pour l’option trimestrielle). La facture peut être allégée de moitié en optant pour la récupération des données à distance. Ce qui dispense aussi aux techniciens d’entrer dans les appartements. L’économie liée à la pose des compteurs est immédiate pour les grands appartements qui ont une faible consommation d’eau. Mais cette opération réduit aussi significativement la note pour la plupart des copropriétaires. «La pose de compteurs change les habitudes de consommation durant deux à trois ans, puis se stabilise. Mais même si elle reste inférieure à la consommation antérieure, elle réaugmente ensuite sensiblement», témoigne Yann Charreyras. La pose de compteurs individuels change la répartition des charges et le règlement de copropriété doit donc être modifié. Faute de quoi un copropriétaire pourrait demander à continuer de payer sa facture selon les dispositions du règlement de copropriété.

  •  
  •