Catégories
bijouterie

La Garantie et les poinçons des bijoux en France.

En France, pour les métaux précieux que sont l’or, l’argent, le platine et le vermeil, le titre des ouvrages est contrôlé et garanti par l’État ou par des organismes agréés par lui. Cette garantie est attestée par l’apposition d’un poinçon sur chaque bijou, après contrôle du service de la Garantie qui dépend lui-même du ministère de l’Économie et des Finances.

Les articles d’une masse de moins de 3 g pour l’or et de moins de 30 g pour l’argent sont dispensés de l’apposition du poinçon, mais restent cependant sous le contrôle du service de la Garantie, pour la totale assurance des acheteurs.

  • Une tête de chien pour le platine 950 ‰ (confirmé par le Dictionnaire Beuque1). Il existe également une tête de chien surmonté d’un chiffre 2 qui correspond à un titre de 900 ‰ de platine et la même tête de chien surmonté du chiffre 3 pour un titre de 850 ‰ de platine. Le poinçon « tête de chien » est utilisé depuis 1912.
  • Une tête d’aigle pour l’or 750 ‰, anciennement appelé 18 carats, 24 carats représentant l’or « pur » soit 1000 ‰. L’appellation « 18 carats » seule n’est officiellement plus autorisée dans les transactions en France. Le poinçon « tête d’aigle » est utilisé depuis 1838.
  • Une coquille Saint-Jacques pour l’or titrant 585 ‰, anciennement dénommé 14 carats.
  • Un trèfle pour l’or titrant 375 ‰, anciennement dénommé 9 carats.
  • Une tête de Minerve (déesse italique, protectrice de Rome et patronne des artisans) pour l’argent français 925 ‰ premier titre avec un 1 en face de la Minerve, avec un 2 sous le cou de la Minerve pour l’argent français 800 ‰. Le poinçon « tête de Minerve » est utilisé depuis 1838. Tête de coq pour l’argenterie
  • La lettre V pour le vermeil. Le vermeil est un substrat d’argent 800 ‰ minimum plaqué d’au moins 5 µm d’or 750 ‰.

Les poinçons de Maître d’ouvrage

Les ouvrages en métal précieux reçoivent un deuxième poinçon, celui du Maître orfèvre. Sur ce poinçon, de forme losangique depuis 1798, figurent son nom ou ses initiales, ainsi qu’un symbole (le « différent ») qui lui est propre. Le poinçon est carré pour les ouvrages en plaqué-or ou plaqué-argent, et ovale pour ceux produits hors de France. Le service des douanes, dépendant du ministère des Finances, assure l’administration du Titre et de la Garantie.

Notions sur les poinçons relatifs à l’or

Il existe différents types de poinçons, que l’on peut partager en deux grandes catégories puis leurs sous-catégories relatives. Il faut différencier les poinçons relatifs à l’impôt de ceux relatifs à la fabrication. Les poinçons relatifs à l’impôt informent des contrôles, impôts et garanties des ouvrages. Ils sont partagés en deux groupes. Les poinçons principaux, formés des poinçons de charge, poinçon de décharges, poinçons de garantie, puis la notion de « différent » ou « déférent ». Les poinçons secondaires sont le poinçon de contremarque, poinçon de recense, poinçon d’importation, poinçon de vieux, de hasard, de reconnaissance, d’admission temporaire, d’horlogerie, etc.

Les poinçons relatifs à la fabrication permettent de déterminer le fabricant, la communautés d’orfèvre, la date de fabrication, et même le lieu de fabrication à travers des poinçons de communauté, poinçon de date, et poinçon de maître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.