Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En Chine, les achats  d’or sous forme de  bijoux, de pièces et de lingots ont diminué pour la première fois en plus de cinq ans, durant le  deuxième trimestre de 2012.

Dans une mise à jour de étude sur l’Or 2012, GFMS Ltd, un cabinet de conseil sur l’or et les métaux précieux de premier plan, a rappelé que les mesures d’assouplissement monétaire aux États-Unis, en Europe et en Chine, pourrait provoquer une reprise de la montée du cours de l’or qui pourrait atteindre 2000 dollars l’once l’année prochaine.

Mais la croissance de la demande physique de l’or reste faible, en partie du fait de la mauvaise santé des économies. Dans son rapport, le GFMS écrit que les achats de bijoux en Chine ont chuté pour la première fois depuis 2006, tandis que les achats d’or d’investissements ont diminué pour la première fois depuis 2005. Le marché de l’or en Chine avait  augmenté à un rythme effréné ces dernières années, contribuant à une  montée des prix de l’or à un niveau record de 1,920.30 $ l’once l’année dernière.

La demande Indienne d’or en berne elle aussi…

La demande indienne a également été faible cette année. Les importations d’or indienne ont chuté d’un tiers, à 451 tonnes au premier semestre, tandis que la demande de bijoux a chuté de 30% cette année, en grande partie comme conséquence des politiques gouvernementales visant à réduire la consommation d’or par l’application de surtaxes sur l’achat d’or.

Visiblement, la faiblesse des cours de l’or observée cet été s’explique en partie par leur peu d’appétit de ces géants asiatiques. Si les achats de bijoux n’ont pas baissé, la demande d’or d’investissement (pièces en or et lingots) a augmenté de seulement 1 pour cent au premier semestre.

Interdiction des enseignes de rachat d’or au Vietnam.

L’activité de la vente et l’achat d’or sera totalement interdit dans  six mois au Vietnam, les nombreux magasins de rachat et de vente d’or se trouvent déjà dans l’impossibilité de continuer leur activité.  L’activité est la même qu’en France et ailleurs, avec des sociétés rachetant l’or des particuliers pour le recycler en lingot et permette aussi la vente d’or d’investissement (lingots et pièces) aux particuliers. Les enseignes sont encore autorisées à vendre des lingots d’or durant les six prochains mois, après quoi, seulement quelques magasins contrôlé par le gouvernement seront autorisé à commercer avec l’or. Le commerce de l’or n’est plus une activité attrayante et les enseignes ont donc dû se recycler vers l’activé de prêteur sur gages.

la Banque d’État du Viêt Nam Ngân hàng Nhà nước Việt Nam

De toute manière, l’activité a chuté, les clients  de ces enseignes refusent refuse désormais d’acheter l’or recyclé. En effet, actuellement, seul le gouvernement a le droit exclusif de traiter des lingots d’or. La Banque centrale du Vietnam a mis fin à la spéculation des banques  avec leurs réserves d’or. Selon l’autorité monétaire vietnamienne, le marché de l’or est embourbé dans un « chaos financier » depuis une décennie. À cet égard, la Banque centrale a interdit les transactions et les mouvements des réserves d’or par les banques commerciales.

Les principaux acheteurs d’or sont les banques commerciales.

Cependant, l’instabilité de l’offre oblige les banques à faire des mouvements rapides et spéculatifs. Par conséquent, les prix de l’or domestiques sont beaucoup plus élevés que les prix internationaux. La prime pour l’achat d’or physique au Vietnam augmente systématiquement. En ce sens, le marché est contrôlé par un groupe de banques.

Le premier vendeur d’or est la banque centrale. La position de la Banque centrale sur le marché de l’or bénéficie d’un privilège unique. Suite à l’adoption de la loi sur les tarifs douaniers et du commerce 2012, la Banque centrale est devenue le seul producteur, distributeur et importateur d’or. La Banque centrale détient le monopole de l’offre intérieure d’or et de son importation.

Ces dernières années, la banque centrale a fermé des milliers de magasins « de rachat, achat ou vente d’or », ne donnant qu’à 16 banques une licence pour l’achat et la vente d’or entre les individus et les entreprises.