Catégories
Numismatique

La cote et les valeurs numismatiques, fictives ou réelles ?

La numismatique (ou numismatie) est la science des monnaies. La cote et les valeurs numismatique sont-elles réelles ou fictives ? Elle est particulièrement utile pour les recherches en histoire ancienne (romaine et grecque). La collection de monnaies a été pratiquée depuis l’antiquité, mais les premières collections parvenues jusqu’à nos jours datent du XVIIe siècle. Le collectionneur de pièces de monnaie est appelé numismate.

La valeur des pièces de monnaie dépend de son origine, de son état de conservation, de son métal et surtout de l’offre et la demande. Cette page s’adresse aux numismates qui veulent connaître la valeur des pièces de monnaie françaises anciennes et récentes ( 1789-1999 ) qui désire une estimation des pièces de monnaie. Le numismate connaîtra la valeur des pièces de monnaie et y trouvera des informations historiques et quelques conseils, par exemple : sur sa collection de pièces de monnaie, sur l’histoire des pièces … Le numismate débutant à souvent à connaître la valeur des pièces de monnaie surtout lorsqu’il possède une collection de pièces de monnaie en euros pieces, mais il existe différents types de monnaie ou la valeur des pieces de monnaie peut varier en fonction de son histoire de son origine avec une dissociation bien entendu d’autres critères. Je ne rentrerai pas dans ces détails car chaque pièce est différente, mais il est intéressant pour un numismate amateur de s’intéresser aux pièces anciennes, de faire des recherches sur leurs histoires et de leurs origine.

Vous pouvez faire estimer la valeur des pièces de monnaie.

La numismatique est un passe temps intéressant. Au fur et à mesure que votre collection s’accroît vous verrez que ce passe temps vous apportera non seulement la satisfaction de posséder des pièces rares, mais vous vous apercevrez très rapidement que chaque pièce est unique avec son histoire qui lui est propre. Je vous encourage vivement à persévérer dans cette discipline. Il faut savoir aussi que les pièces en or peuvent êtres une valeur refuge face à la valeur monétaire du pays, notamment en temps de crise, l’euro peut s’effondrer, mais l’or restera toujours une valeur sûre. La valeur des pièces de monnaie en or connaît de surcroît actuellement une hausse du cours en raison d’une pénurie du métal en or.

La monnaie qui fait partie intégrante de la numismatique matérialise pour son détenteur la croyance en une valeur d’échange, les valeurs sont alors fictives, la cote n’existe pas encore. Un crédit supposé et donc en contrepartie, la dette potentielle de quelqu’un ou de quelques uns d’autre. Certains groupes humains furent amenés à produire des excédents, et donc à posséder et accumuler des biens. Ils pouvaient donc s’en séparer pour en acquérir d’autres dont ils avaient besoin, qu’ils estimaient nécessaires ou qu’ils désiraient. La monnaie remplaça le troc. La monnaie (souvent du sel, avant d’être des morceaux de métal fondus) représentait la dette contractée par l’acheteur auprès du vendeur pour l’achat d’un bien. Avec cette « reconnaissance de dette » le vendeur pouvait – là où avait cours la monnaie – acquérir un autre bien, un service ou autre chose ailleurs et à un autre moment que lors du troc. La monnaie reçue lors d’une opération économique ou commerciale ne valant que par la possibilité d’être acceptée par un grand nombre d’utilisateurs. Mais pour être « valable », une monnaie devait avoir des valeurs d’échanges ou être « garantie », cote plus ou moins supposée exacte (exactement comme un garant ou une caution pour un prêt). La cote numismatique commença tout doucement à prendre sa place. Des billets furent émis qui représentaient une contrepartie en or. Car pour ainsi dire partout l’or pouvait être reçu en échange. Comme seules les banques (après les villes, seigneurs, guildes et autres groupes humains) reçurent le privilège d’émettre des billets. La cote numismatique est née. On parla alors de valeurs numismatique,( la banque centrale à partir du XVIIIe siècle en Angleterre et les banques en France (sous Napoléon) devaient posséder pour chaque billet émis la garantie en or. L’accroissement de la masse monétaire ainsi permis facilita la croissance économique. Mais un tel monopole garanti par l’État allait permettre de se passer de la garantie or. Subissant une crise économique il fut décidé de « libérer » la monnaie de sa garantie or. Cela permit aux États occidentaux de pouvoir émettre plus de monnaie qu’il n’existait de contrepartie physique à celle-ci. Ils pallièrent ainsi la crise économique en endettant les citoyens. En règle générale, chaque pays donne un monopole à une seule monnaie, contrôlée par une Banque centrale d’État, bien qu’il existe des exceptions. Plusieurs pays peuvent utiliser le même nom, chacun pour sa propre monnaie (par exemple franc français, belge, suisse, CFA), plusieurs pays peuvent utiliser la même monnaie (par exemple l’euro) ou bien un pays peut déclarer que la monnaie d’un autre pays a cours légal (souvent le dollar).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.