Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chiffre de la contrebande d’or en Inde: Le World Gold Council estime que 150 à 200 tonnes d’or sont illégalement rentrées en Inde en 2013.

Les contrebandiers indiens adoptent les méthodes des passeurs de drogue pour importer le métal précieux: des véhicules spécialement aménagés pour le transport de lingots d’or et utilisation de mules pour les trajets en avions. L’obligation de déclaration sur les importations d’or et les limites à l’achat ont provoqué que des acheteurs indiens ratissent toute l’Asie pour acheter de l’or pour ensuite le revendre en Inde.

Dubaï a été pendant des années durant le fournisseur d’or de contrebande. Le Sri Lanka, la Thaïlande et Singapour se sont dernièrement ajoutés à la liste. Les autorités douanières font ce qu’elles peuvent pour enrayer ce trafic, aidées par un système de récompense: Les indicateurs peuvent espérer obtenir une  juteuse récompense pour informer d’un trafic d’or, bien supérieure à celles récompensant la saisie de cocaïne ou d’héroïne.

La contrebande d’or est ainsi devenue plus rentable que le trafic de drogue.

La première technique est de transporter l’or sous forme de bijoux. Ainsi, un passeur d’or portera de nombreuses bagues, colliers et bracelets en or massif, pouvant de ce fait transporter jusqu’à 1 kilo d’or. Les pièces en or sont enveloppées dans du carbone et fixés sur le corps. Ou bien enroulés dans du papier d’aluminium pour adopter une forme plus anodine.

La chute brutale des achats d’or en Inde ne reflètent donc pas la réalité du marché indien de l’or.

Les saisies d’or sont en hausse. Entre avril et septembre 2013, les douanes ont saisi  deux fois plus d’or de contrebande que durant toute l’année 2012.  Selon une source officielle, le montant des saisies ne reflète que de 1 à 2 pour cent du volume d’or illégalement introduit en Inde.

Pourquoi l’Inde a limité les importations d’or?

 Aux prises avec un déficit commercial élevé et la faiblesse de la roupie, l’Inde a imposé des mesures pour diminuer la demande d’or. En effet, après le pétrole, c’est l’or qui déstabilise la balance commerciale.  La décision la plus radicale: une taxe de 10% sur les lingots et de 15 pour cent sur les bijoux. Les importations ont chuté en octobre à 24 tonnes, alors qu’en mai 163 tonnes d’or furent importées.

L’or est une partie intégrante de la culture indienne, il est offert lors des mariages et des festivals. L’Inde est encore le premier consommateur mondial d’or, mais sera dépassée par la Chine en 2014.

Coopération avec les pays voisins pour enrayer la contrebande.

Pour tenter d’entraver la contrebande, l’Inde a demandé au Sri Lanka de limiter la quantité de bijoux que ses résidents peuvent sortir du pays et de vérifier au retour des voyageurs la quantité d’or ramenée. Le Pakistan a interdit toutes importations d’or en août. Résultat: l’or est cher, très cher en Inde: les primes sur l’or ont grimpé à 130 $ l’once par rapport au prix de Londres en raison de la crise de l’approvisionnement.

A Singapour et en Thaïlande, les banques qui habituellement fournissaient  de l’or à leurs homologues indiens, ont cessé de le faire.

Mais les détaillants en Asie disent n’avoir jamais vendu autant d’or aux indiens. Ainsi, Brian Lan, directeur général de Goldsilver  Ltd, un courtier basé à Singapour, déclare par exemple avoir vendu 10 kg  d’or à un seul client indien: de plus, de telles commandes ne sont pas rares, plusieurs fois par semaines des indiens achètent de l’or par kilo! Un autre distributeur à Singapour déclare également que ces particuliers indiens disposent de leurs propres astuces pour ramener l’or au pays, sans se faire prendre à la frontière.

Les actuelles méthodes des trafiquants.

L’or devant être caché, la méthode la plus répandue est de transporter l’or dans ses sous-vêtements, pour cela les voyageurs se réfugient dans les toilettes de l’avions quelques minutes avant atterrissage. Mais les solutions sont de plus en plus astucieuses, une efficace technique étant que l’or prenne l’apparence d’un autre métal. Par exemple, dans un vol en provenance de Dubaï à destination de l’aéroport de New Delhi un passager transportait 755 grammes d’or sous forme de renforts sur sa valise.

Dans certains cas, le trafic prend des ampleurs considérables.

La parade pour le moment est installation de détecteurs de métaux. Mais selon les aveux des propres douanes indiennes, les personnels des aéroports sont souvent de mises avec les trafiquants d’or.

Fin novembre, se sont  56 Sri-Lankais en provenance du Pakistan qui furent arrêtés avec 12 kg d’or en leur possession. Certains d’entre eux avaient voyagé six fois en moins d’un mois. Le Sri Lanka, qui a également augmenté les impôts sur les importations d’or  en raison de la contrebande avec l’Inde a récemment interdit aux femmes de voyager avec plus de 120 grammes d’or sous forme de bijoux et 40 grammes pour les hommes.

  • Les agents des douanes peuvent autoriser des exceptions, mais les passagers doivent ramener la même quantité d’or.
  • Bien que le nombre d’arrestations aient augmenté, ceux qui se font prendre sont généralement de simples «mules» qui transportent l’or pour  10.000 roupies (environ 120 euros). Les responsables sont rarement identifiés.
  • Dans un effort pour identifier les responsables de ce trafic d’or, les douanes de Mumbai offre une récompense pouvant aller jusqu’à 50 000 Rs par kg d’or saisis, pour toutes informations amenant à la confiscation d’or de contrebande. Bien plus que pour la cocaïne et l’héroïne, ou les informateurs sont récompensés avec  40 000 Rs et Rs 20 000 respectivement.

Les exportations indiennes de bijoux en or en Inde continuent de baisser. C’est le cinquième mois consécutif de baisse, en raison des restrictions sur les importations et de la nécessité de satisfaire la demande intérieure. En novembre 2013, l’Inde a exporté des bijoux en or pour un total de 476 100 000 dollars, tandis qu’au même mois de l’année 2012, ces exportations s’élevaient à 693 620 000 dollars.

Les restrictions sur les importations d’or mesures ont été mises en place fin mai, lorsque l’Inde a été l’objet d’une crise de la balance des paiements à cause des importantes importations d’or. Une taxe de 15 % ad valorem et l’obligation de réexporté 20 % de l’or importé sont les principales mesures visant à freiner l’appétit indien pour l’or.

Depuis avril, les exportations ont chuté de 52,7 % à 4,460 millions de dollars. Dans un entretien à Reuters, Pankaj Kumar Parekh a souligné la pénurie de matières premières  qui freinent l’activité des fabricants indiens de bijoux. Du côté des importations, les données les plus récentes sont disponibles sont pour octobre. Les importations ont chuté de 23,5 tonnes, soit moins de la moitié de la moyenne mensuelle de 2012 (en moyenne de 60 tonnes). A souligner la croissance spectaculaire des exportations de bijoux en argent. Pour novembre, la valeur des exportations a atteint 116,14 millions de dollars, en hausse de 58,36 % par rapport à novembre dernier.