Les croissantes tensions ainsi que d’un retour au-dessus de certains niveaux techniques, devraient soutenir les cours de l’or au cours la semaine prochaine, selon la majorité des participants au Gold Survey de Kitco News.

Sur 33 participants, 19 ont répondu cette semaine. Douze anticipent une hausse des prix, tandis que quatre pensent que les prix vont baisser et trois restent neutres.

La semaine dernière, la majorité des participants au sondage avaient anticipé une baisse des prix cette semaine. Sur le Comex, l’or pour livraison en Janvier a augmenté d’environ 8 $ pour la semaine.

  Voir ici le cours en direct Prix
  Dollar américain 1474,40
  Euro 1324,01
  Dollar Canadien 1931.464
  Francs Suisse 1444.912
  Euro 1324,01
  Euro 1324,01
  Dirham Marocain 171.2214
  dinar algérien 2594.944
  dinar tunisien 4187.296
  Euro 1324,01
  dirham emirats 5411.048
  livre libanaise 115828.864
  Euro 1324,01
  Euro 1324,01
  Euro 1324,01

Ce sont les derniers événements en l’Ukraine qui ont  procuré un soutien à  l’or.   Selon Kitco, un simple bras de fer diplomatique est suffisant pour soutenir l’or, mais en cas de violence, les prix de l’or pourrait fortement augmenter. A court terme, le marché sera volatile. Du coté technique, l’or pour juin bénéficie d’un l’appui technique à 1,465.20 $. Nous pourrions voir la semaine prochaine un rally et un test au niveaux 1,421.30 $ et 1,434.80.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent

1ère hausse en 6 séance après le PIB US.

Portées par la révision en nette hausse du Produit intérieur brut des États-Unis, les Bourses européennes terminent dans le vert, pour la première fois en l’espace de six séances. Les indices de référence nationaux affichent tous des scores positifs, compris entre +0,7 % pour l’AEX (Amsterdam) et +1,8 % pour l’Ibex35 (Madrid).

Le département américain du Commerce a agréablement surpris les marchés en annonçant, à 14h30 heure de Paris, que le Produit intérieur brut (PIB) des États-Unis avait progressé de 2,2 % au troisième trimestre 2019, et non de 1,6 % comme il l’avait estimé en première lecture. Ce taux de croissance, proche des 2,6 % enregistrés au deuxième trimestre, dépasse nettement les attentes des analystes. Ceux-ci visaient en moyenne une hausse de 1,8 %.

En hausse de 8,6 % hier, EMI a continué de profité de la perspective du lancement d’une offre de rachat, à Londres également, et s’apprécie de 2,6 % supplémentaires. L’éditeur musical a confirmé hier être en discussions avec un repreneur potentiel, sans commenter les rumeurs de presse évoquant la tenue de discussions préliminaires avec des fonds d’investissement, dont KKR et Goldman Sachs, pour une reprise à au moins 2,5 milliards de livres sterling.

On terminera par le sidérurgiste Corus (+0,4 % à Londres comme à Amsterdam), qui a vu son Ebitda progresser de plus de 63 % au troisième trimestre, à 235 millions de livres sterling.

Conformément à ce qu’il annoncé avant-hier, 27 novembre, le sidérurgiste anglo-néerlandais a décidé de reporter son AGE, initialement prévue pour le 4 décembre, afin de permettre au brésilien Companhia Siderurgica Nacional (CSN) de se décider quant au lancement éventuel d’une contre-OPA. Pour mémoire, CSN a indiqué le 17 novembre qu’il pourrait lancer une offre sur les actions Corus, au prix unitaire de 475 pence, supérieur de 20 pence aux 455 sur lequel Corus et l’indien Tata Steel se sont entendus le 20 octobre.