Catégories
Bourses - Devises - Matières premières.

Fortes tensions sur les cours pétroliers.

Les commentaires mettant en garde contre l’inflation, la remontée générale des taux longs et les fortes tensions sur les cours pétroliers ont eu raison de l’optimisme des marchés. La place parisienne a brutalement chuté après son record annuel, passant de l’euphorie à la crainte. L’indice parisien a abandonné près de 300 points et termine la semaine sur une 5eme séance de baisse, totalisant une perte de 4.62% à 5883 points. Faut il prendre ses bénéfices ou profiter du creux de la vague pour réinvestir ? Après une accalmie sur les prix des matières premières.

le pétrole semble avoir repris le chemin de la hausse.

sous l’effet d’une offre qui se réduit alors que la demande ne cesse de croître.

Le déséquilibre offre/demande est patent : du côté de l’offre l’accélération de la croissance en Europe (Allemagne en tête) et des pays émergents compensent largement le ralentissement relatif de l’économie américaine, d’autant plus que la « driving deason » n’a pas encore commencé. La demande, déjà forte, va continuer à progresser. Les énergies alternatives, longues à mettre en place, ne sont pas encore à maturité. On le constate dans l’automobile, les énergies fossiles devraient rester  prépondérantes pendant encore une bonne décennie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.