•  
  •  
  •  
  •  

Quelles sont les chances de voir le cours de l’or au comptant chuter vers les 1000 $ US l’once. Ou même encore plus bas?

Après avoir atteint un sommet d’environ US 1,384 $ l’once il y a quelques mois, le prix de l’or a chuté vendredi à US $ 1,260 l’once, sa la plus grande chute hebdomadaire de plus de trois ans. Cette baisse conserve une relation étroite avec les indices d’amélioration de l’économie américaine. Selon Bloomberg, un marché de l’emploi en pleine santé est un signe que l’économie US reprend des forces. Cela signifie également que baisse l’intérêt pour les investisseurs à investir dans des valeurs refuges, telles que l’or.

Cela signifie également que la Réserve fédérale américaine va certainement décider de relever les taux d’intérêt cette année, ce qui réduit encore l’attrait de l’or contre d’autres actifs, porteurs d’intérêts titres à revenu fixe.

Le bref rallye de ces derniers jours n’est pas un signe fort de récupération,  et les acheteurs asiatiques attendent encore avant d’acheter. Goldman Sachs pense que l’or offre une bonne opportunité à 1.250 $ l’once, en soulignant les risques sur la croissance mondiale et les limites de l’efficacité des politiques monétaires des banques centrales. Prévisions de baisse des prix de l’or en raison d’un dollar fort et les attentes de hausse des taux d’intérêt.

Notre recommandation pour investir dans l'or et l'argent - Goldbroker.com

Le métal précieux baissera en 2018: Plusieurs évènements seront à surveiller, comme l’évolution de la demande physique de l’Inde et la Chine, ainsi que la mise en œuvre de Brexit, lorsque la Grande-Bretagne commencera les négociations pour quitter l’Union européenne. Les résultats des élections en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, ainsi que la présidence de Donald Trump sont d’autres facteurs clés à surveiller de près, selon Nevine Pollini, analyste d’actions à l’UBP.

Les analystes suivent de prés l’économie des états unis.

Les analystes s’attendent a ce que volatilité de l’or se poursuivra, avec une pression à la baisse globale. Les récentes prévisions indiquent que l’or se situe entre 1 050 $ et 1 200 $ l’once. Les cours de l’or continueront d’être sensibles à la fluctuation des taux d’intérêt, au renforcement du dollar américain et à la situation politique mondiale globale. L’or peut chuter si la Réserve fédérale américaine devrait maintenant ajuster les taux d’intérêt « de manière plus agressive que prévu », avec trois hausses anticipées en 2018. Si cela se produit, cela va certainement nuire aux prix de l’or. Et il pourrait bien arriver puisque l’économie américaine est actuellement soutenue par un robuste marché du travail.

De plus, la stimulation fiscale promise par Donald Trump, comme les réductions d’impôt et les dépenses d’infrastructure, aidera probablement a la croissance de l’économie américaine. Il reste à voir dans quelle mesure la Maison Blanche et le Congrès seront d’accord sur les réductions d’impôt en Janvier. L’or a augmenté cette année, devrions nous voir encore plus de hausses cette année? Voilà une question que beaucoup d’investisseurs se poseront.

Malgré la perspective d’une hausse du taux d’intérêt de la Réserve fédérale, l’or semble ne pas baisser en deçà des 1.300 $, ce qui semble être le prix plancher du métal jaune.

Graphique: Et si le cours de l’or est trop haut?

Tandis que le cours de l’or libellée en livres sterling reste près de 15 pour cent plus haut que son niveau d’avant-Brexit, le prix de l’or en dollar marque hausse de 23 pour cent depuis le début de Janvier. Mais, pendant cette période, les achats de fonds négociés en bourse (FNB) or ont atteint un niveau record et les marchés sont rentrés dans un contexte boursier de taux d’intérêt négatifs et de rendements négatifs.

L’or reste toujours en dessous de son record de 1,895 $ en 2011.

La banque d’investissement Macquarie a démontre que l’or est repartit a la hausse avec un niveau de prix très bas, bien en dessous de son pic des années 2011, comme le montre le graphique ci dessous (évolution des cours 2004-2015). Nous serions donc dans une phase de consolidations des cours des métaux précieux, dans un contexte d’une consommation physique anone.

  •  
  •