Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’or à terme pour livraison en février est en baisse de 1,40 $ à 1,689.40 $ l’once à la division Comex de la New York Mercantile Exchange. Le cours de l’or en bourse a varié entre 1,695.10 $ USD au plus haut et 1,684.90 au plus bas, tandis que le prix de l’or au comptant montait de 50 cents. Aujourd’hui, l’once d’or a dépassé le platine. Mardi dernier, nous avions atteint la parité entre l’or et le platine. Une once de platine vaut actuellement 1,673.80 $.

L’amélioration des données économiques en matière de logement, de marché du travail et des indices de production manufacturière ont pesé sur l’or, tout au long des dernières semaines. L’or a également du mal à sortir d’une étroite fourchette de négociation depuis l’annonce par la Réserve fédérale Federal Open Market Committee des opinions divergentes de ses membres votants, quand un possible arrêt des mesures d’assouplissement quantitatives.

Après un début de séance plutôt difficile, La publication d’une série d’indicateurs économiques américains ont informé de l’amélioration constante des marchés du logement et du travail. Hier mercredi, l’or avait chuté de 70 cents.

Le cours de l’or en baisse ce jeudi.

Le cours de l’or sur la division Comex avait chuté lors de l’ouverture du marché, mais sont passés en positif dans les deux premières heures de la séance. Aujourd’hui, se sont les rapports économiques sur l’état de l’économie aux États-Unis qui ont aidé le dollar et un peu poussé l’or à la hausse.

Les mises en chantier de nouveaux logements ont augmenté en décembre à 954.000 contre 851.000 en novembre. Le département du Travail a indiqué que les inscriptions au chômage pour la semaine se terminant le 12 janvier ont diminué, à 335.000, ce qui a également ramené la moyenne des quatre dernières semaines à 359.250.

Le marché du logement indique une amélioration de la santé de l’économie, mais cela n’a guère affecté l’or – une valeur refuge contre l’inflation et l’incertitude économique – . Les marchés accordent plus d’importance au fait que la Fed ait réitéré son engagement pour de faible taux d’intérêts et la poursuite des mesures d’assouplissement monétaires aussi longtemps que la situation du travail ne présente pas une durable amélioration. Cette semaine les investisseurs commencent à penser qu’il serait possible que le Congrès ne relève pas le plafond de la dette, un tel événement serait à même de faire grimper le prix du métal précieux, les investisseurs se réfugiant dans l’or par sécurité.

Le président de la Fed, Ben Bernanke, a encore réaffirmé ce lundi que les Etats-Unis auraient besoin de plus d’assouplissement quantitatif à court terme. Cela permet d’oublier un peu l’actuelle division qui semble régner parmi ses membres, avec une minorité qui souhaite la fin des programmes de relance avant décembre 2013 et d’autres qui réaffirment leur engagements pour des politiques encore plus accommodante.

L’or a clôturé la semaine à 1683,85, après avoir atteint un sommet jeudi à 1.696,25.

Durant quelques heures, nous avions eut l’impression que l’or allait passer la barrière des 1700 $/l’once. C’est la meilleure semaine pour l’or depuis le début de l’année 2013. L’or poursuit la progression commencée la semaine dernière , lorsque l’or avait progressé de 1,53% pour s’échanger à 1688 $ à la clôture des échanges de New York le vendredi de la semaine précédente. L’or a offert une résistance à 1693 $ lorsque les marchés boursiers ont commencé a augmenter, suite à la publication de données économiques montrant la bonne santé de économie américaine.

La semaine prochaine, les investisseurs devront anticiper la mise à jour des prévisions sur les perspectives de croissance mondiale. L’or devrait se bénéficier si l’activité économique continue de s’améliorer, puisque l’or est un produits de base . Un rapport pessimiste, au contraire,  pourrait déclencher une correction du prix des actifs à risque et un tel scénario est de nature à repousser l’or  juste au-dessus de ses niveaux actuels.