Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 Horaires d’ouverture et cotation des valeurs.

Sur Euronext Paris, le système de cotation électronique fonctionne de 9 h 00 à 17 h 25, en continu pour les valeurs les plus liquides et une ou deux fois par jour (fixing) pour les autres. Le système de cotation en continu permet de passer un ordre à tout moment et de le voir exécuté dès lors qu’une contrepartie suffisante est trouvée. En revanche, dans le cas des cotations au fixing, les ordres passés par les clients s’accumulent et ne sont confrontés qu’une ou deux fois par jour, à heures fixes : 10 h 30 et 16 h 00 (15 h 00 uniquement pour les valeurs du marché libre). Le cours d’ouverture est le résultat de la confrontation des premières offres et des premières demandes de titres qui se sont accumulées, durant la période de préouverture, chez les intermédiaires financiers sans qu’aucune transaction n’intervienne, à la différence du cours de clôture qui résulte, lui, de la confrontation des dernières offres et des dernières demandes.

2 Les différents ordres de Bourse.

A l’image des principales places boursières, plusieurs types d’ordres peuvent être passés sur Euronext Paris.

Les principaux ordres sont :

  • L’ordre à cours limité

L’ordre à cours limité comporte un prix minimum à la vente et un maximum à l’achat. Les ordres de ce type ne sont pas exécutés tant que le cours n’est pas inférieur à leur limite pour l’achat ou supérieur à leur limite pour la vente. Ce type d’ordre permet de maîtriser le prix d’exécution, mais son exécution peut être partielle.

  • L’ordre au marché.

L’ordre au marché (qui a remplacé l’ordre à tout prix) est prioritaire sur tous les autres ordres. Le donneur d’ordre est assuré de l’exécution totale dès qu’il y a cotation de la valeur, mais il ne maîtrise pas le prix. A l’ouverture, l’ordre est exécuté au cours d’ouverture. En séance, l’ordre vient servir autant de limites que nécessaire jusqu’à exécution de la quantité souhaitée.

  • L’ordre à la meilleure limite.

L’ordre à la meilleure limite (qui a remplacé l’ordre au prix du marché) n’impose pas de limite de prix. Lors de son arrivée sur le marché, il permet d’obtenir le meilleur prix sans toutefois permettre sa maîtrise. Il est automatiquement transformé par l’ordinateur de cotation en ordre à cours limité. A l’ouverture, l’ordre devient à cours limité au cours d’ouverture. En séance, l’ordre devient à cours limité au prix de la meilleure offre de sens inverse en attente.

  • L’ordre à seuil de déclenchement.

Un ordre est dit à seuil de déclenchement lorsqu’il ne comporte qu’une limite de prix à partir de laquelle il se transforme en ordre à tout prix. Ce type d’ordre assure une exécution complète, mais il ne permet pas de maîtriser le prix.

  • L’ordre à plage de déclenchement.

Un ordre est dit à plage de déclenchement lorsqu’il comporte 2 limites de prix :

– A l’achat : La première limite fixe le cours à partir duquel et au-dessus duquel l’ordre d’achat peut être exécuté. La deuxième limite fixe le cours maximum au-delà duquel le donneur d’ordre renonce à acheter.

– A la vente : La première limite fixe le cours à partir duquel et au-dessous duquel l’ordre de vente peut être exécuté. La deuxième limite fixe le cours minimum au-delà duquel le donneur d’ordre renonce à vendre.


3 Le règlement des opérations.

Depuis le 25 septembre 2000, les autorités boursières françaises, soucieuses de gommer nos spécificités locales, ont généralisé le règlement au comptant à tous les marchés et ont mis fin au règlement mensuel (RM), système franco-français qui permettait d’acheter et de vendre des titres à crédit, avec un dénouement des positions à la date de liquidation (la sixième séance de Bourse avant la fin du mois) et un règlement en fin de mois.

Désormais, le transfert de propriété des actions s’effectue le jour de la négociation et le règlement et la livraison des titres ont lieu trois jours après l’exécution de l’ordre sur tous les titres cotés sur Euronext Paris.

  • Le service à règlement différé (SRD)

Euronext Paris a certes mis fin au RM, mais elle souhaitait continuer à offrir aux investisseurs la possibilité de différer le règlement de leurs opérations. C’est chose faite avec la création du SRD, le 25 septembre 2000, un mode de règlement directement proposé par les intermédiaires financiers aux investisseurs. Il suffit, lors du passage d’un ordre de Bourse, de préciser désormais «avec service à règlement différé».

Au final, les modalités pratiques de fonctionnement sont proches de celles du RM à trois exceptions près:

  1. – Le SRD n’est pas limité à des valeurs inscrites sur un marché, mais peut être utilisé sur une population de valeurs plus large, françaises et étrangères, dès lors que celles-ci remplissent des critères de taille et de liquidité.
  2. – Pour être éligible au SRD, une valeur doit appartenir à l’indice SBF 120 et/ou faire valoir une capitalisation boursière d’au moins 1 milliard d’euros et un volume d’échanges quotidien d’au moins 1 million d’euros.
  3. – Pour bénéficier de ce service, l’investisseur doit désormais s’acquitter d’une commission auprès de son intermédiaire financier. Le montant de cette commission est librement fixé par les intermédiaires financiers.