Il existe plusieurs façons de passer ses ordres. Il est important de bien les comprendre car chaque type d’ordre a sa particularité et peut empêcher de commettre de coûteuses erreurs.
1) Ordre « A cours limité »
Avec cet ordre, les achats sont effectués à un prix maximum et les ventes à un prix minimum. L’ordre d’achat : 100 actions XY à 85 euros,
signifie que les actions ne doivent être achetées que si le cours de l’action est inférieur ou égal à 85 euros. L’ordre de vente : 50 actions VTY à 23 euros,

signifie que les actions ne doivent être vendues que si le cours est supérieur ou égal à 23 euros. A l’ouverture, les ordres d’achat limités à des prix supérieurs et les ordres de ventes à des prix inférieurs au cours d’ouverture sont exécutés en totalité (pas de fractionnement possible). Les ordres limités au cours d’ouverture sont dits « à cours touché ». Ils sont exécutés en fonction des soldes disponibles selon la règle du premier entré, premier sorti (pour un même type d’ordre, celui qui a été passé en premier est exécuté en premier).
 En séance, l’exécution d’un ordre à cours limité est subordonné à l’existence d’une contre-partie suffisante à un ou plusieurs prix compatibles avec sa limite.
 
2) Ordre à tout prix (ATP)
L’ordre « à tout prix » ne comporte aucune limite de prix. Il est prioritaire sur tous les autres types d’ordre. A l’ouverture, il est exécuté en totalité au cours d’ouverture. En séance, il vient servir autant de limites que nécessaire sur le feuille de marché, jusqu’à exécution complète de la quantité spécifiée  Il garantit à l’investisseur une exécution intégrale de son ordre et évite donc les exécutions partielles ou fractionnées. Mais le donneur d’ordre ne maîtrise pas le prix de cette exécution. Pour les valeurs peu liquides, il existe un risque de décalage important de cours, en cas d’ordre à révocation et de réservations successives à la hausse ou à la baisse.
 
3) Ordre « Au prix du marché »
Comme l’ordre à tout prix, il ne comporte pas de limite spécifiée, mais sa gestion par le système comporte d’importantes différences.  A l’ouverture, il se transforme en ordre limité au cours d’ouverture. Par conséquent, il n’est exécuté qu’après les ordres ATP et les ordres limités à des cours inférieurs pour les ordres de vente et les ordres limités à des prix inférieurs pour les ordres d’achat. En cas d’exécution partielle ou de non exécution, il est inscrit sur la feuille comme ordre limité au cours d’ouverture.  En séance, l’ordre au prix du marché devient un ordre à cours limité au prix de la meilleure offre en attente (s’il s’agit d’un ordre d’achat) ou de la meilleure demande en attente (s’il s’agit d’un ordre de vente).
 
4) Ordre « Tout ou rien »
C’est un ordre à cours limité, dont l’exécution est conditionnée par l’existence d’une contre partie suffisante sur le marché : à des prix inférieurs ou égaux à la limite stipulée à l’achat à des prix supérieurs ou égaux à la limite stipulée à la vente.
A défaut l’ordre « tout ou rien » est mis en réserve dans l’attente d’une exécution ultérieure.  A l’ouverture, les ordres TOR ne sont pas pris en compte dans le calcul du cours d’ouverture. Instauré le 24 février 1997, ce type d’ordre ne peut pas être utilisé pour les valeurs du CAC 40 et pour les ordres supérieurs à 10 000 euros (s’il s’agit d’actions) et 10 000 titres (s’il s’agit d’obligations).   La mention « tout ou rien » permet d’éviter le fractionnement d’es ordres tout en maîtrisant le prix. Une telle mention est particulièrement utile pour les valeurs peu liquides.
 
5) Ordre « à seuil de déclenchement »
Un ordre « à seuil de déclenchement » consiste à donner le cours précis auquel on veut que l’opération soit réalisée. Ainsi l’ordre n’est exécuté que si l’action atteint la valeur précisée par le donneur d’ordre. L’achat « à seuil de déclenchement »
Il s’adresse aux investisseurs voulant profiter d’un mouvement de hausse. Le donneur d’ordre est acheteur au cours fixé et au delà.
Un ordre d’achat « à seuil de déclenchement » devient un ordre d’achat « à tout prix » si la limite de prix indiquée est franchie.
    La vente « à seuil de déclenchement »
Il permet de se protéger contre un renversement brutal de tendance à la baisse. Ainsi, dès que le seuil est franchi, l’ordre est exécuté, en revanche tant que ce seuil n’est pas franchi, l’investisseur continue à profiter du mouvement de hausse.
 
6) Ordre « à plage de déclenchement » 
Cet ordre s’apparente à l’ordre à seuil de déclenchement, auquel s’ajoute une limite de prix au delà de laquelle l’ordre ne doit plus être passé. 
 
Un ordre d’achat à plage de déclenchement 100 – 120 est exécuté, dès que le cours est  supérieur à 100 euros mais il cesse de l’être, lorsque le cours dépasse 120 euros.  De la même façon, un ordre de vente à plage de déclenchement 68-66 euros n’est pas exécutable tant que le cours est supérieur à 68 euros et cesse de l’être dès que le cours passe en dessous de 66 euros.
 
Attention : la durée de validité de vos ordres est aussi à préciser. Il en existe en effet de plusieurs sortes : l’ordre jour (exécutable seulement dans la journée), l’ordre à date déterminée (le donneur d’ordres choisit la date limite de validité de son ordre) et l’ordre à révocation (valable jusqu’à la séance de la liquidation générale).