Les ratios de gestion mesurent la capacité intrinsèque de la société à dégager du profit.

Excédent brut d’exploitation / chiffre d’affaires :
il mesure l’aptitude propre de l’entreprise à dégager des profits. Pour une entreprise fortement industrialisée, il faut que ce ratio soit très élevé. Il est plus intéressant d’utiliser l’EBE que le résultat net (ou d’exploitation) car on élimine ainsi l’incidence des politiques d’amortissement, financière (intérêt de la dette) et de prudence (provisions).

Résultat d’exploitation / chiffre d’affaires
: il est à comparer au ratio précédent car il permet ainsi de mesurer l’impact de la politique de financement extérieur de l’entreprise.

Résultat net / chiffre d’affaires : Ce ratio permet de calculer ce qui reste d’un euro de chiffre d’affaires, soit la marge nette. Il n’existe pas de norme pour ce ratio (il est bien plus élevé dans le luxe que dans la grande distribution). Il est surtout intéressant de comparer les marges nettes des entreprises du même secteur.
2) Ratios financiers
Les ratios financiers vérifient la solidité financière et la rentabilité de l’entreprise.

Capitaux propres / capitaux permanents
: il mesure l’indépendance financière de l’entreprise. Habituellement, les banquiers exigent que ce taux soit supérieur à 50% pour accorder un prêt.

Capitaux propres / passif total
: il mesure la capacité de l’entreprise à autofinancer ses investissements, soit son autonomie financière.

Dettes nettes / capitaux propres
: il mesure le poids des dettes (nettes de trésorerie) par rapport aux capitaux propres. Un taux élevé signifie que l’entreprise aura du mal à obtenir de nouveaux crédits auprès des banques.

Capitaux permanents / immobilisations nettes
: il mesure la nature du financement des immobilisations. Si ce taux est trop élevé, cela signifie que l’entreprise a principalement assuré son développement par autofinancement.

Bénéfice net / capitaux propres
: Sans doute le chiffre le plus intéressant car il mesure la rentabilité des capitaux investis par les actionnaires.
Les ratios sont fréquemment utilisés par les analystes financiers mais il doivent passer en second plan après les méthodes d’évaluation et sont à prendre avec beaucoup de recul.