Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hier lundi, Barclays a réduit ses prévisions sur le prix de l’or pour 2013, à 1.393 $ l’once. En avril, Barclays avait prévu l’or à 1.483 dollars l’once pour 2013. Maintenant, Barclays estime que le marché physique n’est pas en mesure de corriger l’actuelle trajectoire à la baisse de l’or. Des données macroéconomiques plus faibles que prévu pourraient provoquer un rebond des prix, mais de l’opinion de la banque d’investissement cela semble peu probable.

Citibank: après l’été 2013, l’or repartira à la hausse.

Selon l’analyse technique de Citi, l’or est à la recherche d’un nouveau support et retrouvera le chemin de la hausse. Toutefois, dans les mois à venir, les prix des deux métaux précieux souffriront d’une volatilité importante. Dans cette analyse, les experts comparent les mouvements actuels du marché de l’or à deux périodes. D’une part, la période comprenant les mois de mars et d’octobre 2008 et, d’autre part, la période entre mars 1974 et août 1976.

prix de l'or 2008 - 2012

Pour le moment, l’actuelle correction (36%) des prix est plus élevée qu’en 2008 (-34%) en 2008 .

prix de l'or 1974 - 2013

Si l’on compare la situation actuelle du marché de l’or avec ce qui s’est passé entre 1974 et 1976, la baisse a été beaucoup plus élevé, – 44%, et s’est prolongé un an et huit mois.

Conclusion sur l’évolution du prix de l’or.

Dans les deux cas, le prix de l’or n’a pas décrit une trajectoire en V, c’est à dire une chute rapide accompagnée d’une reprise rapide. Il a fallu plusieurs mois à l’or pour récupérer une tendance à la hausse.

Les analystes de Citi concluent que le plancher pour le prix de l’or  se trouve à 1.221 $ l’once. En ce sens, ils insistent sur le fait que ce n’est pas le début d’une tendance baissière, mais simplement une correction à la hausse. Selon ces calculs, le prix de l’or pourrait atteindre 3.400 ou 3.500 $ l’once en 2016. En effet, il s’agira d’une correction des prix très importante, ce qui devrait ajuster le prix de l’or à ses fondamentaux (« stress financier global » causé par la mauvaise situation économique en Europe et en Chine, le processus d’accumulation de dette et l’inflation latente).

Goldman Sachs réduit ses prévisions sur l’or.

La banque d’investissement Goldman Sachs et auparavant Saxo Bank, a réduit ses prévisions sur le prix de l’or pour la période 2013-2014. Dans une note publiée par Reuters, Goldman Sachs estime que le prix de l’once d’or se situera aux alentours de 1300 $ à la fin de l’année 2013 et baissera jusqu’à 1050 $ en 2014. Ces prévisions sur l’or sont déterminées par le retrait imminent des mesures de relance monétaire que les banques centrales ont mis en œuvre depuis 2007. Goldman Sachs s’attend également à une croissance de la demande pour l’or physique et les bijoux en or en Asie du Sud.

Selon la banque d’investissement, l’or va baisser.

« Le prix de l’or continuera à baisser, et ce malgré la poursuite des achats d’or par les banques centrales, achats qui ne seront pas suffisantes pour stopper la baisse des prix »

  • La banque s’attend à une amélioration de l’économie américaine, au plus tard cette année, ce qui continuera à pousser les prix de l’or vers le bas en 2014.
  • L’or est en forte baisse (-24 pour cent cette année) puisque la Fed a déclaré qu’elle compte réduire l’ampleur de son programme monétaire (85 milliards de dollars d’achats d’obligations mensuelles.)
  • La semaine dernière, le métal a enregistré sa pire performance hebdomadaire depuis septembre 2011, tombant à un minimum de 1,268.89 $ l’once d’or.

Prévision du GFMS pour l’or en 2013.

Malgré une demande en berne sur les marchés physiques, le GFMS a déclaré que de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire, destinées à stimuler la croissance américaine, pourrait faire grimper l’or avant le début de l’année 2013.  La  prévision laisse entrevoir que le pic  pour le prix de l’or au sommet sera atteint en 2013, avant de commencer de nouveau à baisser plus tard dans l’année. Le prix de l’or pourrait atteindre 1.800 $ l’once avant la  fin d’année.

Si au cours des prochains mois les États-Unis s’engagent dans une politique monétaire laxiste, elle devra être maintenue pendant assez longtemps et d’autres pays dans le monde s’engageront elles aussi dans des politiques assouplissements monétaires. Cela va créer une demande d’or de la part d’investisseurs préoccupés par la hausse des taux de l’inflation et la  dévaluation de la monnaie.