Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plus courant est d’abord de faire rêver l’acheteur potentiel à un bénéfice hors norme, de doubler sa mise ou moins, ce qui n’existe pas dans notre domaine.

L’arnaque la plus courante est de vous proposer de l’or à un prix inférieur à celui du marché. Les africains ont accès à internet et peuvent accéder aux mêmes informations disponibles. Ils peuvent trouver facilement la valeur réelle de leur or, une fois qu’ils le vendent en Europe. De plus s’ils ont réellement de l’or, ils ont de quoi payer leurs taxes même si ils doivent se résoudre à exporter un peu moins vers l’Europe.

On vous demande directement une avance.

En général, les escrocs vont vous demander des avances car souvent ils vous disent qu’ils n’auront même pas de quoi vous téléphoner. Cela n’a pas de sens car quelqu’un qui a de l’or en Afrique n’a aucune difficulté à vendre, dites-vous que de l’or en Afrique vaut de l’argent comme partout dans le monde.

De plus trouver des gens qui possèdent de telles quantités est très rare en Afrique, peu de gens ont les moyens de garder et puis de vendre plus 10 ou 20 kilos d’or.

Souvent les taxes et les frais sont aussi utilisés dans le but d’escroquer, cela est très courant dans les filières de l’Afrique de l’ouest. (Ghana, Bénin Togo, Mali etc.)

Si vous vous déplacer sur place vous pouvez parfois voir de l’or en petits lots ou gros faux lots et puis une fois les frais liés aux exportations et à l’envoi payés par vos soins dans de faux bureaux en Afrique. Vous recevez ensuite du cuivre, ce cuivre a été transformé comme si c’était de la poudre ou des paillettes d’or.

Les bandes d’escroc sont souvent les mêmes que sur la sphère internet en général. L’or (ou les diamants) n’est pour eux qu’un autre moyen d’arriver à leur fin. Des bandes sont même organisées avec des relais en Europe.

Ils organisent des sociétés de sécurité factices et finalisent alors leur coup en vous demandant de régler cette dernière, ensuite vous récupérez du cuivre (ou des faux dollars ou autres). Il faut faire attention car beaucoup de pays d’Afrique ne sont pas des pays où la justice fait loi, beaucoup de chose sont parfois possibles pour des bandes avec de forts puissants relais dans les pouvoirs en place. Et on peut tomber sur des bandes dangereuses.

Une escroquerie classique est le changement du lot (qui est alors bien de l’or en totalité ou en partie) lors d’une nuit d’hôtel, ou même lors de la transaction une fois que vous avez vérifié une partie du lot. Certaines bandes des pays de l’est couvrent aussi l’Europe avec des chaines très lourdes en argent massif avec une forte couche de 22 carats plaqués, ou avec des bobines de fil dont les deux ou trois premiers mètres sont en or, le reste étant du cuivre.

Il est même arrivé d’autres escroqueries plus subtiles avec des blocs de tungstène noyés au milieu de lingot d’or natif. Le tungstène ayant une densité identique à celle de l’or, elle rassure l’acheteur qui oublie de forer ou de scier les lingots afin de se prémunir de ce genre de mésaventure.