En Ukraine, le Hrvynia a perdu 70% face au dollar depuis le début de 2014. Et le prix de l’or a suivi (libellé en Hrvynia). Les personnes qui on investit en or en Ukraine sont donc à l’abri de la chute de la devise nationale, du moins dans la limite de l’or qui possède.

En Irak, Iran, en Syrie, à Gaza et ailleurs dans le Moyen-Orient, l’or est une valeur refuge. Ou la seule richesse. Pour les citoyens fuyant ces pays, la seule richesse qui peut être transportée et sauvée est l’or. Pour ceux qui restent dans leur pays, l’or reste le seul moyen de sauver leurs économies de la dévaluation. De même en Argentine, en l’Amérique du Sud et en Afrique.

L’or, valeur refuge.

Bien que ces risques de crises nous soient éloignés, il existe toujours un risque macroéconomique avec la croissance européenne, puisque les deux moteurs de l’économie de l’Europe, la France et l’Allemagne, sont toujours en panne.

L’économie allemande s’est contractée au cours du second trimestre. La plus grande économie de l’Europe s’est contractée de 0,2% sur le trimestre, en deçà  des prévisions de la Bundesbank et un commerce extérieur et un niveau d’investissement qui restent faibles.

Avec la nouvelle politique monétaire de la BCE, été déjà ultra-accommodante, ces informations deviennent inquiétantes. Cela pourrait signifier la BCE décide de créer plus d’Euro avec en vue une dévaluation vis à vis du dollar. Il est important de se rappeler que les prix de l’or réagissent fortement en cas de dévaluation.

catwiki-enchere-de-lingot