Partager est savoir!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cotation de l’or du 22 février 2013. L’or pour livraison en avril perd 5,80 $ pour s’établir à 1,572.80 $ l’once à la division Comex de la New York Mercantile Exchange.

L’or en bourse a varié entre 1587 $ au plus haut et 1,569.30 $ l’once au plus bas, tandis que le prix de l’or au comptant perd 70 cents. L’or n’a seulement eut que deux séances positives au cours des deux dernières semaines.

L’euro a encore baissé contre le dollar américain, faisant les frais des décevantes informations sur l’état de l’Union Européenne. La Banque centrale européenne a laissé entendre qu’elle ne compte pas resserrer ses taux d’intérêts dans un proche avenir. Ce vendredi également, la commission européenne a communiqué que l’économie de la zone UE va se contracter (de 0,3%) pour la deuxième année d’affilée. Les taux de chômage en Grèce et en Espagne sont estimés à 27% en 2013. A ces informations, plutôt pessimistes, sur l’état de l’Europe, s’ajoute les prochaines élections italiennes qui commencent ce week-end.

Facteurs baissiers pour les produits bruts, y compris l’or.

Aux USA, le président de la Réserve fédérale de Saint-Louis, James Bullard, a déclaré sur la CNBC vendredi matin que la politique monétaire de la Fed restera « souple »  pour une période qualifié de « longue ». Ces déclarations de James Bullard ont apaisé les inquiétudes des investisseurs quand a un soudain arrêt des politiques d’assouplissement monétaires, le marché de l’or est toujours survendu, et nous aurons probablement très bientôt une correction positive. Pour la semaine prochaine, soit nous avons une évasion positive des prix et l’or passe au-dessus de la résistance technique à 1,610.00 $. La tendance baissière (Ours) serait de terminer sous le support technique solide datant mai 2012 à 1,538.00 $.


  • Vendez directement vos monnaies et lingots sans intermédiaires entre particuliers.
  • Ventes certifiées sous notaires.
  • Maximum sécurité pour l'acheteur et le vendeur.
  • Vendez au prix réels du marché. Voir ici